> 6 - DISPOSITIF > MIXITE SOCIALE, CARTE SCOLAIRE > Mixité sociale, Carte scolaire (Etude) > Expérimentation sur la mixité scolaire à Paris : - Le texte de l’étude est (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Expérimentation sur la mixité scolaire à Paris : - Le texte de l’étude est publié en ligne dans "Les notes de l’IPP", n°35, septembre 2018. - Une tribune d’enseignants parisiens dans Libération

11 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Secteurs multicollèges à Paris : un outil efficace pour lutter contre la ségrégation sociale ?
Les notes de l’IPP, n°35, Septembre 2018
Julien Grenet
et Youssef Souidi

www.ipp.eu

Résumé
Les collèges parisiens se caractérisent par des niveaux de ségrégation sociale parmi les plus élevés de France, du fait de l’ampleur des contrastes sociaux qui opposent des quartiers pourtant proches géographiquement et de l’importance de l’évitement vers le secteur privé des catégories sociales les plus favorisées. Face à ce constat, le Conseil de Paris a voté au mois de janvier 2017 la création de trois secteurs bi-collèges dans les 18e et 19e arrondissements. Ce dispositif a consisté à mettre en place des secteurs communs à plusieurs collèges afin de diversifier leur recrutement social.
Le bilan provisoire que l’on peut tirer de la première année d’expérimentation (2017-2018) est encourageant. Deux des trois secteurs ont atteint leur objectif
de mixité sociale et ont entraîné une diminution de l’évitement vers le secteur privé. Si le troisième secteur n’a pas permis de rééquilibrer à court terme la composition sociale des collèges concernés, les résultats de l’évaluation permettent d’envisager plusieurs pistes d’amélioration.

Extrait de ipp.eu de septembre 2018 : Secteurs multicollèges à Paris : un outil efficace pour lutter contre la ségrégation sociale ?

 

Il faut soutenir la mixité sociale au collège
Par Collectif Collèges Paris Est

Les expérimentations de secteurs multi-collèges réalisées dans les arrondissements de Paris dits difficiles s’avèrent positives. Pourquoi ne pas les multiplier ?

Il faut soutenir la mixité sociale au collège

Alors que les élèves viennent de reprendre le chemin de l’école, les discussions sur la ségrégation scolaire à Paris (1) ont été relancées lors de la réunion plénière de l’Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite scolaire, qui a eu lieu le 6 septembre 2018 en présence de la maire de Paris et du recteur de l’Académie.

A Paris, 85 000 élèves fréquentent 175 collèges. 65% sont scolarisés dans un établissement public et 17% grandissent dans une famille socialement défavorisée, c’est-à-dire que leurs parents sont ouvriers, chômeurs ou inactifs. Or, dans les collèges parisiens, la mixité sociale n’opère pas. Dans le XIIe arrondissement, dans l’est de Paris, les collèges privés Saint-Michel de Picpus et Sainte-Clotilde accueillent moins de 2% d’élèves de familles défavorisées. Dans certains collèges publics de la capitale, ce taux atteint 60%. Quand on connaît les inégalités sociales vis-à-vis de la réussite scolaire en France, très fortes par rapport à d’autres pays de l’OCDE, ce constat est choquant.

Extrait de liberation.fr du 11.09.18 : Il faut soutenir la mixité sociale au collège

 

Voir aussi Mixité scolaire : un dossier du Monde sur le résultat de trois expérimentations "encourageantes" menées à Paris et sur une cinquantaine d’autres, souvent accueillies avec un certain scepticisme, en région

Répondre à cet article