> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé) > RYTHMES scolaires - OTS > Rythmes scolaires (Déclarations gouvernementales) > Périscolaire. Le ministre de l’Education, avec ceux de la Culture et des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Périscolaire. Le ministre de l’Education, avec ceux de la Culture et des Sports, lance "Le plan mercredi" qui s’appuiera sur les collectivités et le PEDT

21 juin 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Plan mercredi

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, et Laura Flessel, ministre des Sports, ont présenté le Plan mercredi, le mercredi 20 juin 2018.

Le Plan mercredi crée un cadre de confiance pour les familles, les collectivités et leurs partenaires. Il leur permet de proposer, à compter de la rentrée 2018, des activités de grande qualité le mercredi.

Le label Plan mercredi ouvre ainsi une nouvelle étape dans l’offre périscolaire en garantissant aux familles la qualité éducative des activités proposées et le savoir-faire des personnels.

Le soutien renforcé des pouvoirs publics aux collectivités va contribuer à cette dynamique et leur permettre d’offrir davantage d’activités, notamment en milieu rural.

Le Plan mercredi fédère tous les acteurs. Associations et établissements culturels (bibliothèques, musées, conservatoires, etc.), associations sportives, fédérations d’éducation populaire, sites naturels (parcs, jardins, fermes pédagogiques) vont joindre leurs énergies pour proposer aux enfants une offre périscolaire riche et diversifiée. Sport, culture, nature, activités manuelles et numériques contribueront à leur épanouissement.

Avec le Plan mercredi, nous repensons les temps de l’enfant dans leur globalité, en articulant mieux les temps scolaires, périscolaires et extrascolaires.

C’est la condition de leur bien-être et donc de leur réussite.

Le dossier de présentation

Extrait de education.gouv.fr du 20.06.18 : Plan mercredi

 

Périscolaires : le plan de Blanquer pour occuper les mercredis

Avec le retour à la semaine de quatre jours, les villes devraient proposer plus d’activités extrascolaires, en lien avec les bibliothèques, musées, conservatoires.

[...] Aux écoliers qui n’iront plus à l’école le mercredi matin – 60 % dès la rentrée 2018, estime-t-on au ministère –, l’éducation nationale entend offrir des activités « de grande qualité ». Entre autres exemples, elle cite des découvertes culturelles en lien avec les institutions locales (bibliothèques, musées, conservatoires), des sorties dans des parcs naturels ou des activités sportives.

Concrètement, l’éducation nationale choisit de renforcer l’existant : le cadre juridique est celui des « projets éducatifs territoriaux »(PEDT), des conventions locales créées par la gauche dans le cadre de la réforme des rythmes pour améliorer la qualité du périscolaire. Le but de ces contrats territoriaux, qui couvrent aujourd’hui 92 % des communes disposant d’une école, était de mettre en relation l’éducation nationale et les autres acteurs de l’enfance (centres de loisirs, associations sportives et culturelles, équipements locaux). Les municipalités qui le souhaitent pourront donc créer des « PEDT labellisés plan Mercredi ». Une « charte qualité » sera signée par les communes qui veulent en bénéficier.

[...] Mais, selon certains acteurs locaux, le soutien accru aux communes ne représente pas un effort financier substantiel : les écoles passées à quatre jours perdent de facto l’aide du « fonds de soutien » aux activités périscolaires – les moyens distribués par l’Etat, désormais réservés aux écoles qui restent à quatre jours et demi. Les élus s’inquiètent donc de se retrouver avec une addition plus élevée pour organiser le périscolaire.

Extrait de lemonde.fr du 20.06.18 : Périscolaires : le plan de Blanquer pour occuper les mercredis

Répondre à cet article