> POLITIQUE VILLE > QUARTIERS : Image, Emploi, Culture, Sport... > Culture et Sport dans les quartiers > Le SEP-Unsa (Syndicat des professionnels de l’animation et de l’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le SEP-Unsa (Syndicat des professionnels de l’animation et de l’éducation populaire) demande une loi cadre pour l’éducation populaire : 21 propositions en 5 axes majeurs

24 avril 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

#LoiCadreEducPop – L’Education Populaire : une priorité en 5 axes majeurs

21 propositions pour une politique d’Education Populaire du XXIème siècle

1 L’Education Populaire : une priorité en 5 axes majeursL
Le SEPUNSA entend que l’Education Populaire soit enfin reconnue à sa juste
valeur. Le SEP milite pour la reconnaissance et la valorisation de l’Education
Populaire.
Faire de celle-ci une priorité passe par la réalisation des cinq axes majeurs suivants :

 Une loi cadre d’orientation qui affirme la priorité d’une politique d’Education
Populaire, en fixe les objectifs et les moyens, en repartit les compétences, en définit les modes d’évaluation.

 L’affirmation du rôle de l’Etat dans sa mission éducatrice comme acteur essentiel de cette politique d’Education Populaire, avec – entre autres - la désignation d’une structure ministérielle en charge spécifique de l’Education Populaire, dans toutes ses déclinaisons.

 La reconnaissance du fait associatif, comme vecteur essentiel de l’exercice de la
a démocratie et de l’éducation à la citoyenneté, permettant une inscription des démarches dans la durée et la promotion des engagements militants.

 Le renforcement des missions d’Education Populaire dans les fonctions publiques, qui passe par la valorisation et de bonnes conditions d’exercice
des missions techniques et pédagogiques des Conseillers d’Education Populaire et de Jeunesse de la Fonction Publique de l’Etat ainsi que par la construction de
filières complètes de l’animation dans la Fonction Publique Territoriale et la Fonction Publique Hospitalière.

 La mise en œuvre des conditions d’existence d’un véritable métier d’animateur, avec un statut, une amélioration des conventions collectives, une
formation cohérente et reconnue.
L’ensemble de ces axes sert de structuration àla déclinaison des vingt et une
propositions pour une politique rénovée de l’Education Populaire.

Extrait de sep-unsa du 20.04.18 : #LoiCadreEducPop – L’Education Populaire : une priorité en 5 axes majeurs

Répondre à cet article