> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > EMPLOI, CULTURE, SPORT, dans les quartiers... > Culture et Sport dans les quartiers > Le slam, une des activités phares de la Semaine de la Langue française et de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le slam, une des activités phares de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie. Mais quelle est la différence entre le slam et le rap ?

22 mars 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Semaine de la langue française et de la Francophonie
du 17 au 25 mars 2018 / Les usages de la parole

La parole au cœur du slam

Une myriade d’événements dédiés à l’art du slam ont fleuri à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie 2018, dont la thématique est consacrée à la parole.

Selon le Dictionnaire Le Robert, le slam est une forme d’art oratoire consistant à déclamer de manière très libre des textes poétiques. Magnifiant la parole grâce à un rythme musical, le slam est au cœur de nombreux événements de cette édition 2018.

Du slam partout en France
La Semaine de la langue française et de la Francophonie est l’occasion de se réunir autour de cette « poésie orale », notamment dans le cadre des « Nuits du slam » organisées dans plusieurs villes françaises. À Tours, Aubagne, Lyon, Avignon, Grenoble, Toulouse, Bordeaux, Montpellier et Strasbourg, du 9 au 24 mars, les spectateurs assisteront à des performances de « slameurs » et « slameuses » expérimenté(e)s mais aussi à des scènes ouvertes lors desquelles tous pourront s’exprimer.

Les élèves de l’Alliance Française Grenoble Alpes seront de même invités à déclamer leurs poèmes lors d’une soirée de slam, vendredi 23 mars,à l’occasion de la fête de la Francophonie, tout comme les jeunes de la région de Privas lors d’une Soirée Slam, vendredi 23 mars.

Du concours au tournoi
L’art du slam fait l’objet de nombreux concours. La finale nationale du concours de la Fédération France-Québec/ Francophonie, Vive la parole libre ! est ainsi devenue un moment de rencontre incontournable mobilisant un large public autour des cultures francophones française et québécoise.

Les Nuits du Slam accueillent également des tournois entre professionnel(le)s, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Pas d’inquiétude, les débutants auront eux aussi l’opportunité de s’essayer à cet exercice grâce à des ateliers animés par le slameur Kalimat, samedi 24 mars, avant sa performance à Saint-Germain-en-Laye, le soir-même.

Retrouvez plus d’événements autour du slam sur l’agenda de la Semaine 2018.

Plus d’informations surles Nuits du Slam 2018

Extrait de culturecommunication.gouv.fr du 16.03.18 : La parole au coeur du slam

 

Voir aussi
Entre rap et slam : un souffle nouveau dans la langue ?
par Corinne Tyszler 
Journal Français de Psychiatrie
2009/3 n° 34

Le rap et le slam sont aujourd’hui décrits comme des symboles de la contestation des cités, des banlieues. L’enjeu de cet exposé n’est pas pour moi de s’attarder sur la forme de résistance que constituent ces deux expressions artistiques mais je voudrais insister sur un point particulier qui est la singularité du rythme et du souffle à l’œuvre dans le phrasé de chacun. Il s’agit d’essayer de donner toute la place à la question de la prosodie, à la musicalité en jeu dans la langue véhiculée dans le rap et le slam. Pourquoi ? Eh bien, parce que je souhaiterais faire l’hypothèse que dans certains cas, le travail sur la langue, par le biais de cette forme particulière de rythmique et de scansion, peut permettre un jeu métaphorique et constituer un point d’appui symbolique.
J’évoque d’emblée la question du symbolique puisque nous disons souvent, dans nos milieux analytiques, que les jeunes des banlieues et des cités sont coincés entre un père imaginaire et un père réel, ou bien qu’ils sont confrontés à une absence de père symbolique. Il m’a semblé que cette dernière formule n’était pas exacte : d’abord parce que le père symbolique n’est pas forcément absent, il est délogé de cette place, s’agissant des pères émigrés, dans la langue du pays d’accueil.

Extrait de cairn.info https://www.cairn.info/revue-journa...

 

RAP ET SLAM, LA PENIBLE COMPARAISON

Qui n’a pas dû expliquer la différence entre Rap et Slam ? Rester calme et pédagogue, n’est pas toujours évident quand l’interlocuteur s’obstine à ne pas (vouloir) comprendre. La faute aux clichés persistants et à l’ignorance du plus grand nombre. Répliquer devenait plus que nécessaire. Cordialement.
DaMe GaBriElle

Extrait de cri et poesie.com du 05.09.13 : Rap et slam, la pénible comparaison

Répondre à cet article