> 5 - EDUCATION PRIOR. > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé, internat...) > DECROCHAGE (12 SR) > Médiateurs de réussite scolaire (Décrochage, 2009-2011) > Un programme québecois de tutorat pour lutter contre le décrochage et le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un programme québecois de tutorat pour lutter contre le décrochage et le désengagement scolaire

9 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Un exemple de collaboration interprofessionnelle pour un tutorat inspiré

Une collaboration entre l’équipe de l’école secondaire Armand-Frappier de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries et Michel Janosz, professeur titulaire à l’Université de Montréal, a permis de s’attaquer au décrochage scolaire par le développement d’un cadre de référence sur le tutorat au primaire et au secondaire. Ce projet est l’une des cinq expériences inspirantes présentées dans le cadre du projet "Une image pour mille réussites".

Les programmes de tutorat mis en oeuvre dans les écoles ont pour but d’aider les jeunes aux prises avec des difficultés scolaires en établissant avec eux une relation de confiance et de soutien. Le tuteur devient un pilier pour l’élève, jouant le rôle d’intermédiaire entre lui, ses parents et l’équipe-école. Cet encadrement favorise l’engagement de l’élève et sa motivation, contribuant ainsi à sa réussite scolaire.

Le projet réalisé à l’école Armand-Frappier visait à standardiser les pratiques et le rôle des tuteurs afin de favoriser la réussite éducative des élèves, à promouvoir l’engagement scolaire de tous les élèves et à réduire le nombre d’élèves ayant besoin de mesures individualisées.

En collaboration avec Michel Janosz, directeur de l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES), Marie-Josée Bibeau, directrice de l’établissement, et son équipe ont développé un cadre de référence, "Le tutorat au secondaire : Un soutien pour tous les élèves, s’appuyant sur de solides bases théoriques.

Fondé sur le programme Check & Connect, le cadre de référence élaboré à l’école Armand-Frappier intègre notamment le modèle d’intervention à trois niveaux (RAI), des fondements théoriques et pratiques associés à la réussite et à la persévérance scolaires, ainsi que des éléments clés du tutorat et du désengagement scolaire.

Pour en savoir plus sur le projet Une image pour mille réussites

Extrait de ctreq.qc ;ca du 13.12.17 : Un exemple de collaboration interprofessionnelle pour un tutorat inspiré

Répondre à cet article