> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > ETUDES (2 SR) > Etudes diverses > Dédoublement, pratiques pédagogiques et évaluation de CP : une analyse (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dédoublement, pratiques pédagogiques et évaluation de CP : une analyse approfondie de Rémi Brissiaud (Paris 8) sur l’apprentissage du calcul (Café pédagogique)

14 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Rémi Brissiaud : Dédoublement des CP : risque d’échec aggravé en calcul

La principale des mesures de rentrée, le dédoublement des CP en REP, a déjà été largement commentée. Beaucoup a été dit : la nécessité de poursuivre ce dédoublement au CE1 et le besoin d’une formation des enseignants, notamment. Mais, dans le domaine de l’apprentissage du calcul, une question se pose : à quelles pratiques pédagogiques va-t-on former les enseignants des CP dédoublés ? A celles recommandées par les nouveaux programmes 2015 (maternelle) et 2016 (élémentaire) ou celles prônées par les programmes précédents ?
La question est importante : si la formation des enseignants de CP en REP ne tient pas compte des changements opérés dans les nouveaux programmes, le dédoublement de leurs classes donnera seulement l’illusion d’un progrès parce que, à long terme, les performances de leurs élèves stagneront, voire baisseront. De ce point de vue, l’évaluation de début CP qui vient d’être rendue publique, envoie un message très inquiétant. Pour que le dispositif consistant à dédoubler les CP réussisse, il faut très vite s’adresser différemment aux enseignants de ces classes. Pour que l’échec régresse dans les autres classes, le même changement s’impose.

[...] Imaginons que les enseignants de CP dédoublés, plutôt que d’essayer de mettre en œuvre les programmes 2016, se mettent à enseigner le comptage-numérotage. Des évaluations de fin de CP, si elles font la part belle à des tâches pouvant être résolues par comptage-numérotage, mettront en évidence des progrès. Mais, comme dans le cas précédent, il s’agira vraisemblablement de « faux bons résultats » et, plus tard, on s’apercevra que les mêmes élèves n’ont pas progressé, voire régressé dans les tâches nécessitant de comprendre les relations entre les nombres. On s’apercevra qu’ils comprennent moins bien l’écriture des nombres à plusieurs chiffres, par exemple. Au vu de l’évaluation de CP qui nous est proposée en cette rentrée 2017, on peut malheureusement craindre que ce soit le cas.

Extrait de cafepedagogique.net du 13.09.17 : Rémi Brissiaud : Dédoublement des CP : risque d’échec aggravé en calcul

 

Voir aussi :

Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée

Pour Rémi Brissiaud la réforme du programme de maths de CE et CE1 envisagée par JM Blanquer nous ramènerait au programme de 1945. Surtout elle aggraverait les difficultés des élèves. Dans un pays où le niveau en maths à l’école primaire est préoccupant, revenir sur les programmes de 2016 serait une mauvaise chose. [...]

Extrait de cafepedagogique.net du 14.09.17 : Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée

Répondre à cet article