> 6 - DISPOSITIF > DEDOUBLEMENT, PDMQDC et TAILLE DES CLASSES > Dédoublement des CP et PDM : inquiétudes syndicales sur les postes dans et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dédoublement des CP et PDM : inquiétudes syndicales sur les postes dans et hors éducation prioritaire. Une analyse du blog Educateurs prioritaires

23 juin 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

SE- Unsa

L’apparition des CP à 12 va venir bousculer l’organisation pédagogique des REP+ à la rentrée prochaine. Sans que le dispositif PDMQDC n’ait été évalué alors que ce dernier semblait contenter nombre d’équipes qui s’y sont investies. Les équipes des écoles ayant eu un tel dispositif parlent d’une dynamique collective, d’une réelle motivation à s’atteler à la réflexion autour de la mise en œuvre du dispositif, d’interactions nouvelles qui créent un dé-isolement du maître de classe, d’un « parler pédagogie » réactivé car obligatoire, avec des réunions d’école où l’on évoque des situations d’enseignement et d’apprentissage. Ces temps d’échanges de pratiques font partie des demandes des enseignants dont l’isolement est parfois pesant.

Extrait de ecolededemain.wordpress.com (blog Unsa) du 22.06.17 : L’autonomie pédagogique existe, il faut s’en saisir

Voir aussi lalettredeleducation.fr du 19.06.17 : Stéphane Crochet (Unsa) : « Nous avons l’impression d’être en présence d’un ministre à deux visages »

 

[...] Selon Stéphane Crochet, secrétaire général du Se-Unsa, « pour mettre en place cette mesure dès la rentrée en REP +, il est probable que le ministère ait aussi recours aux enseignants remplaçants et aux nouveaux professeurs qui n’ont pas encore reçu d’affectation. Par ailleurs, des enseignants déjà affectés dans une école sont incités à postuler pour prendre une classe de CP dédoublée dès la rentrée », indique-t-il. Pour encourager les professeurs à rejoindre les établissements concernés, une « prime annuelle de 3.000 euros net sera proposée aux volontaires », nous confirme le ministère.

Pourquoi les syndicat et les profs de REP inquiets ?

La manière dont le gouvernement compte dédoubler les classes de CP et de CE1 en REP et REP + suscite d’ores et déjà des mécontentements. Plusieurs syndicats craignent que le redéploiement des profs œuvrant au dispositif « Plus de maîtres que de classes » ne signe l’enterrement de cette mesure. « La mise en place de maîtres supplémentaires a permis de développer le travail collectif, de développer de nouvelles formes d’exercice du métier, des regards croisés sur les élèves, ainsi qu’une meilleure explicitation des apprentissages, une multiplication des interactions au sein de la classe ou encore de mettre l’accent sur la prévention », souligne ainsi le SNUipp dans un communiqué. Un avis partagé par Véronique Decker, directrice d’une école en REP + dont l’école a bénéficié du « Plus de maîtres que de classes » : « Grâce à ce dispositif, nous avons mis en œuvre des groupes de niveau en maths et en lecture et cela a été très bénéfique aux élèves. Cesser ce dispositif brutalement, c’est vraiment dommage », estime-t-elle.

Extrait de 20 minutes.fr du 19.06.17 : Comment Jean-Michel Blanquer compte diminuer les effectifs en éducation prioritaire

 

Maitres + : Le Snuipp en grève dans plusieurs départements le 23 juin

" A quoi servent des CP à 12 élèves, si les conditions d’apprentissage se dégradent dans toutes les autres classes, en maternelle comme en élémentaire ?" Alors que les Dasen mettent en place en urgence la consigne ministérielle de dédoublement des CP des rep+, dans plusieurs départements, comme ici dans le 93, le Snuipp appelle à la grève le 23 juin.

Extrait de cafepedagogique.net du 21.06.17 : Maitres + : Le Snuipp en grève dans plusieurs départements le 23 juin

 

CP à 12 élèves : la réforme En Marche forcée
Par Emile Lanoë Édition : Educateurs prioritaires

Le slogan aura agit tel un mantra : les CP en éducation prioritaire limités à 12 élèves par classe dès la rentrée 2017 pour atteindre l’objectif de 100% de réussite. A l’heure de la mise en œuvre très concrète de la mesure phare du programme éducation macronien, il n’est pas inutile d’en analyser les rouages, tant ils révèlent à la fois une méthode brutale et des finalités contestables.

Extrait de blogs.mediapart.fr du 21.06.17 : CP à 12 élèves : la réforme En Marche forcée

Répondre à cet article