> 6 - PEDAGOGIE et FORMATION (56 SR) > ACTION LOCALE par niveau (6 SR) > Action locale EN MATERNELLE (8 SR) > Maternelle (Action autre ou interdisciplinaire) > B* EPS, langage et numérique articulés au service d’un projet global (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* EPS, langage et numérique articulés au service d’un projet global d’apprentissage en grande section de maternelle à l’école REP+ La Rampe Grenoble (Journées innovation 2017 et 2018)

10 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Dernier ajout le 10.01.2018

Action reconduite et proposée pour la Journée de l’Innovation de 2018 dans la catégorie “Apprentissage de l’autonomie et travail personnel de l’élève”.

# EPS langage et numérique articulés au service d’un projet global d’apprentissage en grande section de maternelle - #2018C

 

EPS langage et numérique articulés au service d’un projet global d’apprentissage en grande section de maternelle (label 2017)

Ecole maternelle [REM+] La Rampe
1 RUE MAURICE DODERO , 38100 GRENOBLE
Site de la Circonscription de Grenoble 2
Auteur : Sylvain MIRALLES
Mél : Ce.0382158p@ac-grenoble.fr

Le projet allie EPS et numérique dans l’intention de permettre aux élèves de travailler les compétences visées en EPS (motricité) tout en développant leur autonomie et en leur conférant des moyens d’auto-évaluation. Le tout étayé par des séances de langage également soutenues par les technologies numériques (réalité augmentée, vidéo et codage). A noter que l’ensemble des réalisations numériques ont été produites par les élèves grâce à une organisation pédagogie ad-hoc, basée notamment sur le travail en groupe et la co-construction. Le tout au service d’un projet global porteur de sens dans lequel le groupe-classe entier s’est engagé avec ENTHOUSIAME !

Plus-value de l’action
Les potentialités pédagogiques de l’outil numérique ne tiennent pas à l’outil lui même mais plutôt à la façon dont on s’en sert. Dans cette séquence la tablette a permis la construction de compétences à hautes valeurs cognitives tout en restant dans un projet ne nécessitant pas de grandes connaissances technologiques. C’est dans ce sens que se dirige l’action de M.MIRALLES autour de la technologie : tenter de développer, chez les élèves, des compétences durables tout en restant dans un projet “simple” à réaliser dans sa classe, la place et le rôle du maître restant essentiels

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
24 élèves de moyenne et grande section

A l’origine
• Les pratiques en EPS souffrent très souvent de l’impossibilité d’observer sa propre prestation/performance en vue de pouvoir l’améliorer.
• Des élèves de maternelle ont par ailleurs besoin de disposer d’une vision clairement structurée des parcours afin de les réaliser globalement de façon ad-hoc.
• Les activités de langage sont susceptibles de fournir un étayage certain à ce besoin de structuration.
• Ainsi que les technologies numériques

Objectifs poursuivis
• Articuler situations de langage, recours au numérique et compétences visées en EPS afin de donner tout son sens à l’activité des élèves au travers :
o d’un travail en groupe de co-analyse et co-construction ;
o d’une dynamique d’auto-évaluation et d’évaluation entre pairs ;
o d’une recherche de plus grande autonomie et initiative : élèves pleinement acteurs d’un projet qui leur fait sens, et de leurs apprentissages

Description
Le descriptif détaillé (nombreuses vidéos explicatives ) a été publié sur le site de la circonscription selon le plan suivant :
• Introduction
• Objectifs du projet
o Objectifs
o Adéquation des objectifs transversaux du projet aux programmes
• Déroulement illustré
• Intérêt, apports didactiques et pédagogiques du projet
• Intérêt, apports des tablettes tactiles et des technologies numériques dans ce projet => Les modalités de mise en œuvre sont décrites dans la partie “Déroulement illustré”.

Trois ressources ou points d’appui
• Les personnes ressources institutionnelles : o Les personnes ressources TICE de l’académie : les ATICE
• Les documents ressources informationnelles
o M. Romero. Usage pédagogiques des tic : de la consommation à la cocréation participative. Vitrine technologie-éducation, 2015.
o C. Depover. Pour revenir sur la question de l’efficacité des médias., In C. Peltier, (Ed.), La médiatisation de la formation et de l’apprentissage. Bruxelles : De Boeck , 2014.

Difficultés rencontrées
• Le matériel : le prêt, par Canopé, de tablettes Ipad s’inscrit dans un temps limité (une période de 6 semaines) ce qui nécessite une gestion du temps d’utilisation extrêmement rigoureuse et condensée et, de ce fait, restreint non seulement les actions pédagogiques menées mais enfreint la mise en perspective sur le reste de l’année du projet amorcé. Il est à noter, cependant, que la seule présence d’un lot d’à peine six tablettes peut permettre de conduire des ateliers de façon pertinente et efficace.
• Le logiciel de programmation : le logiciel libre Scratch du MIT dans sa version destinée aux plus jeunes a été utilisée (« Scratch Junior »). Il est tout à fait approprié à la production de code et à son auditoire mais ne permet pas, une fois le projet réalisé et sauvé, de s’intégrer dans une autre application ou un site à cause de son format propriétaire. C’est dommageable car, il est clair que la relation école-famille aurait pu être renforcée par ce partage de productions faîtes par les enfants.

Moyens mobilisés
• 6 tablettes numériques
• 1 borne WIFI
• 1 écran de télévision (pour projection collective des écrans des tablettes utilisées)
• 1 imprimante 3D
• Logiciel de modélisation

Partenariat et contenu du partenariat
• CANOPE de l’Isère : Prêt de la classe mobile tablettes

Liens éventuels avec la Recherche
• Inspiration de travaux de recherche tels que ceux conduit dans le Lieu d’éducation Associé à l’Institut Français de l’Education “EvaCodice”. Voir par exemple la situation : “L’évaluation formative dans les démarches d’investigation au cycle 3 : Développer des compétences chez les élèves en éducation physique et sportive”

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Organisation/enregistrement des traces visuelles des parcours des enfants à des fins d’auto-validation ou d’évaluation par les pairs et de suivi de progressivité
• Validation visuelle et orale par les enfants au travers de la comparaison des vidéos entre le parcours réalisé et le parcours enregistré servant de référence (auto-évaluation )
• Identification des réussites par l’enfant et par ses pairs (critères de réussite définis au préalable)

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Ce projet a permis aux élèves
• De développer leur autonomie sur un parcours de motricité (prise en charge de l’atelier et auto évaluation fine des compétences)
• De les rendre acteurs de leurs apprentissages et co-constructeurs de leurs savoirs
• De favoriser des stratégies méta-cognitives : d’apprendre à apprendre par le travail en groupe, par les tâches d’auto-explication, par la régulation entre pairs etc…
• De participer à l’acquisition durable du langage d’évocation (au niveau lexical et syntaxique) : les enfants sont amenés à décrire ce qu’ils ont fait sur les vidéos concernant les ateliers de motricité ce qui se traduit par un réinvestissement du vocabulaire (en termes de matériels utilisés, d’actions réalisées, de locutions spatiales [dessous, sur] et temporelles employées [après, ensuite, avant, en même temps]) et de la syntaxe. Une mémorisation durable est également soutenue par la réécoute des bandes sonores enregistrées lors de l’utilisation des auras.
• De favoriser leurs échanges (point de vue, argumentation, justification, explication) en se basant sur les supports réalisés pendant le projet (maquettes, représentations graphiques et codage lors de la phase de programmation).
• De développer la structuration / le raisonnement / la logique et d’éveiller la créativité grâce au codage : celui ci se traduit : o dans un premier temps, pour les élèves, par l’acquisition des concepts de base du langage de programmation (début / fin de programmes, bloc d’actions de déplacements, boucle, événements) qui formalise la pensée par la mise en place de l’architecture d’un modèle de code (ex : bloc début de programme, bloc de déplacements, événement, bloc de déplacements, boucle d’itération, bloc fin de programme)
o par l’intégration d’images afin de créer/ de personnaliser son environnement,
o par l’analyse suivie de la décomposition de l’atelier de motricité en tâches/actions
o et la conception de trames/séquences narratives relatant un parcours de motricité et ses enchaînements sous forme d’une succession ordonnée de blocs de code.

- Sur les pratiques des enseignants :
• d’inscrire les situations d’apprentissage dans un vécu commun aux enfants, basées sur l’observation et l’imitation mutuelles de leurs actions
• de mettre en place des espaces/situations de travail structurant(e)s en créant des repères
o sur le plan spatial : leur permettre d’investir et de s’approprier un espace et des aménagements (mobilier des ateliers de motricité) hors cadre de la classe : création de nouveaux repères facilités par l’outil numérique la tablette, en utilisation nomade, qui permet de “fixer” ce qui a été vu pour mémoire collective.
o sur le plan des supports : de faire élaborer des objets réduits (maquettes en pâte à modeler, pâte à sel, photographies, représentations graphiques numériques) des représentations du mobilier réel qui permettent de faire le lien ; entre ce qui s’est passé dans un espace structuré dédié aux activités physiques et l’espace de la classe (mise à distance) et de structurer l’espace dans lequel évolue l’enfant lui-même (situer ces objets par rapport à soi, aux autres).
• De favoriser l’interaction entre les enfants et l’évocation aussi bien dans les phases d’observation des ateliers, de mise en commun, de mise en voix des vidéos ou des phases de codage de programmation
• D’engager les élèves dans des situations pédagogiques participatives et collaboratives de co-construction et de co-création
• De développer des projets innovants intégrant des supports cognitifs numériques tels que :
o La réalité augmentée (avec l’application Aurasma) : qui permet d’enrichir les contenus avec des supports créés par les élèves eux-mêmes.
o La programmation (avec Scratch Junior) qui permet de structurer les actions/la pensée et favorise la créativité
• De faciliter la différenciation en utilisant la réalité augmentée comme une aide personnalisée en proposant au cœur des ateliers les auras pour les élèves en difficulté ou désirant se conforter dans leurs jugements. De renforcer l’évaluation en mettant en valeur les essais et les réussites des élèves PAR les élèves (possibilité de revoir les vidéos enregistrées des ateliers, de comparer, de suivre la progressivité et de percevoir les évolutions)

- Sur le leadership et les relations professionnelles : Les prêts de tablettes numériques du CANOPE de l’Isère à l’école maternelle de la Rampe ne servent désormais plus les seuls projets de M. MIRALLES, mais celui-ci se positionne maintenant aussi en personne-ressource pour ses collègues qui se lancent à leur tout dans l’usage des tablettes numériques au services des apprentissages de leurs élèves

- Sur l’école / l’établissement : Ce projet a permis à l’école :
• D’établir un répertoire commun d’actions et de pratiques à la classe puis à l’école inhérent aux ateliers de motricité et qui place l’apprentissage dans une démarche d’apprendre ensemble sur laquelle vont se baser, par la suite, les élèves dans la construction de leurs savoirs grâce à la constitution de cette communauté d’apprentissage.
• de placer l’apprentissage dans une démarche d’apprendre ensemble sur laquelle vont se baser, par la suite, les élèves dans la construction de leurs savoirs grâce à la constitution de cette communauté d’apprentissage.

- Plus généralement, sur l’environnement : -

Extrait de experitheque.fr : [EPS langage et numérique articulés au service d’un projet global d’apprentissage en grande section de maternelle (label 2017) http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12611]

 

Consulter aussi :
Vidéo 1
Vidéo 2
Sur le site académique :
Le recours transversal au numérique pour renforcer la pertinence globale d’un projet construit autour de la motricité en grande section de maternelle

Répondre à cet article