> LETTRE OZP tous numéros - REVUE PRESSE (arch.) > Revue de presse (archiv. 2008-2001, non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2005 > novembre > 25/11/05 - Dans la ZEP de Boulogne-Billancourt (92) et celle de Paris (...)

Voir aussi:
- ci-dessus, en rouge, cliquable, le chemin des rubriques menant à cet article
- à gauche les mots-clés liés à cet article

25/11/05 - Dans la ZEP de Boulogne-Billancourt (92) et celle de Paris 20ème

25 novembre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Monde » du 24.11.05 : Sylvain Canet, agitateur d’école

Il a les rêves d’un utopiste mais les mains dans le cambouis. Le comportement d’un idéaliste qui n’a jamais eu l’illusion du "grand soir". Son père fut un compagnon de route du Parti communiste, son frère est trotskiste. Lui, à 44 ans, agit en militant concret, en boulimique de projets, pour changer la société à côté de chez lui, dans sa classe, son école, sa ville.

Sylvain Canet est directeur d’une école maternelle classée en zone d’éducation prioritaire (ZEP) à Boulogne-Billancourt. Son dernier défi n’est pas le moins téméraire : il voudrait soustraire aux appétits immobiliers et politiques les anciens terrains de Renault sur l’île Seguin, et transformer l’espace abandonné en mai par le milliardaire François Pinault en une "cité des savoirs du XXIe siècle" futuriste et populaire.

Il imagine l’île Seguin comme une Cité de La Villette bis. Un lieu interactif de transmission des savoirs sur l’environnement, les médias, les solidarités internationales, la consommation. Où l’on découvrirait tout ce que l’école n’apprend pas.

Il a obtenu le soutien des associations de parents d’élèves de gauche comme de droite et l’écoute attentive des responsables de la mairie. Avec d’autres bénévoles - architectes et financiers notamment - il peaufine son dossier en espérant que les élus finiront par s’approprier le projet. Démarche osée : l’île Seguin est devenue un enjeu majeur pour l’aménagement de l’Ouest parisien et les prochaines élections municipales à Boulogne.
(...)

Luc Bronner

Extrait du site « Senoir-Actu.com », le 25.11.05 : A Paris, ateliers créatifs mensuels entre jeunes enfants et seniors d’une résidence de retraite

Depuis la rentrée 1998, l’école élémentaire Mouraud et la maison de retraite « Les Parentèles », situées à Paris dans le 20ème arrondissement, ont mis en place des ateliers mensuels créatifs réunissant environ 80 enfants et personnes âgées. Il s’agit là d’un des premiers jumelages intergénérationnels sur Paris.

Des rencontres, des échanges, des ateliers entre des élèves et des résidents

Une véritable envie de contact anime Carole Gadet. Professeur depuis huit ans dans des écoles en zone d’Education prioritaire, elle a travaillé avec un chercheur au CNRS sur le rôle des anciens dans la société africaine. Le lien entre les personnes âgées et les enfants lui ait alors paru nécessaire et indispensable : « Dans une société où beaucoup de familles sont éclatées (divorces, grands parents au pays...) et les personnes âgées laissées pour compte, il est utile de rétablir un lien où les enfants retrouveront des valeurs disparues et les personnes âgées un moyen de transmettre et de recevoir un peu d’amour », indique-t-elle.

Il y a six ans, Carole Gadet a traduit sa pensée en acte en montant un partenariat intergénérationnel entre une école élémentaire située en ZEP, l’école élémentaire Paris 20ème composée de dix classes, un CLIS (classe d’intégration scolaire d’élèves handicapés physiques, sensoriels ou mentaux), et la maison de retraite Les Parentèles, voisine.

(...)

Répondre à cet article