> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > LES PEDAGOGIES > Pédag. interdisciplinaire > Interdisciplinarité : Frédérique Rolet (SNES) : « C’est une modalité pédagogique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Interdisciplinarité : Frédérique Rolet (SNES) : « C’est une modalité pédagogique intéressante, pas une panacée ». Le point de vue de J.-M. Zakhartchouk sur le site du SGEN

15 juin 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Frédérique Rolet, agrégée de lettres classiques, co-secrétaire générale et porte-parole du SNES-FSU

[...] Pour certains de vos adhérents, croiser plusieurs disciplines dans une séquence thématique revient à les effacer toutes. Le SNES national est-il sur cette ligne ?

Sur l’interdisciplinarité, le SNES a une longue tradition de réflexion. C’est une modalité pédagogique intéressante, pas une panacée. Mais elle est présentée de manière surévaluée, comme « le » moyen privilégié de faire entrer dans les apprentissages des élèves éloignés de la culture scolaire.

L’interdisciplinarité est complexe et requiert certaines conditions : la formation des enseignants, des modalités d’évaluation, l’identification dans les programmes de notions qui s’y prêtent, des temps de concertation suffisants... Les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) annoncés ne répondent pas à ces conditions. Ils relèvent plus d’un travail sur projet débouchant sur une production pratique que d’une mise en œuvre de l’interdisciplinarité. Il faudrait aussi tirer un bilan de dispositifs antérieurs comme les itinéraires de découverte qui, faute d’un cadrage suffisant, n’ont pas rempli leurs promesses.

Extrait de lalettredeleducation.fr du 15.06.15 : Frédérique Rolet :« L’interdisciplinarité est une modalité pédagogique intéressante, pas une panacée »

 

Au sujet du collège qui se dessine, as-tu un regret ? Et que faudrait-il pour aller plus loin ?

Un de mes regrets, c’est que les intitulés des EPI choisis par le ministère soient trop généraux par rapport aux thèmes que nous avions imaginés sous la forme d’« objets riches » pouvant susciter de nombreuses questions éthiques, scientifiques... J’ai noté que le SNES avait repris cette idée, tout en s’opposant aux EPI, ce qui est pour le moins curieux, car il n’y a pas d’opposition de fond entre les deux !

Pour mettre en œuvre cette réforme, la première clé est, bien sûr, la formation des équipes, avant tout sur site (et pas de façon virtuelle et à distance). Il faut aussi dégager des temps importants de concertation pour permettre une appropriation collective et l’organisation des enseignements (bien utiliser les temps de fin d’année, de prérentrée...). Enfin, le ministère doit proposer des exemples, des modèles divers qui montrent le champ des possibles. Les Cahiers pédagogiques s’y emploieront, à la suite par exemple du dossier d’avril 2015 : « Les disciplines à la croisée des savoirs ».

Extrait de sgen.cfdt.fr du 15.06.15 : L"invité du mois : Jean-Michel Zakhartchouk

Répondre à cet article