> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Pilotage national, académ., local > Pilotage académique > Visite de recteur ou Dasen > Discours de Christophe Prochasson, recteur de l’académie de Caen, lors de sa (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Discours de Christophe Prochasson, recteur de l’académie de Caen, lors de sa visite dans les Réseaux d’Education prioritaire

14 mars 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Lors de son déplacement, Monsieur le Recteur, accompagné de Jean Lhuissier, DASEN de la Manche, a rappelé que "la réforme de l’éducation prioritaire constitue sans doute l’un des axes les plus forts de la refondation de l’école de la République dans laquelle nous sommes engagés depuis 2013".

Christophe Prochasson s’est rendu dans trois établissements qui entreront dans les REP à la rentrée prochaine.

Monsieur le Recteur a rappelé que "la réforme de l’éducation prioritaire constitue sans doute l’un des axes les plus forts de la refondation de l’école de la République dans laquelle nous sommes engagés depuis 2013". Il a également insisté sur les nouvelles modalités des Réseaux d’éducation prioritaire dont l’un des objectifs, à terme, pour un établissement est de sortir du dispositif. En effet, la carte des REP est revue tous les 4 ans.

La journée a débuté par le réseau des Provinces à Cherbourg dans l’école Noblet où il a rencontré les acteurs du réseau qui travaillent sur les projets de l’année prochaine. La visite s’est poursuivie par la rencontre avec les équipes du collège et des échanges ont eu lieu sur les différentes stratégies mises en place pour remédier aux difficultés rencontrées par les élèves (comme notamment la liaison avec le lycée sur les langues étrangères…) Le recteur a rappelé la vocation des REP à devenir des laboratoires d’expériences pédagogiques dont les autres établissements scolaires pourront s’enrichir. Le collège, qui travaille depuis de nombreuses années en réseau, projette de poursuivre les apprentissages par compétences en se basant toujours sur le parcours de l’élève ; l’équipe envisage également de travailler sur les temps de l’école : temps de la journée et temps de la semaine.

Christophe Prochasson s’est ensuite rendu dans deux collèges ruraux qui feront désormais partie de la carte des Réseaux de l’éducation prioritaire : les collèges de Saint Vaast la Hougue et de Sainte Mère l’Église. Monsieur le Recteur y a rencontré les équipes éducatives, les élus et des parents d’élèves. Il a tout d’abord rappelé le concept des REP puis insisté sur la dimension pédagogique du dispositif. Différentes problématiques ont été ensuite abordées lors des échanges entre tous les acteurs et en particulier celle portant sur les difficultés inhérentes à la situation géographique de ces établissements ruraux.

Monsieur le Recteur a également mis l’accent sur la nécessité de renforcer le climat de confiance entre l’école et les parents, confiance indispensable à la réussite des élèves.

Discours du Recteur

[...] Remédier aux inégalités territoriales d’abord en donnant plus, selon la formule, à ceux qui ont moins. Le réseau de l’éducation prioritaire n’apparaissait plus en totale adéquation avec une réalité territoriale à facettes multiples et en grande évolution. Elle laissait aussi dans l’ombre des territoires que nous connaissons bien dans notre académie : cantons ruraux fragilisés par la désindustrialisation, territoires ruraux isolés devenus des zones de grande précarité mais attirant peu l’attention de ceux qui font grand cas de la misère économique et sociale la plus visible, celle des villes qui s’exprime parfois en des poussées de fièvre ou d’indignation que prennent en charge media, associations voire artistes inspirés. Notre misère est plus discrète, elle se fait moins entendre, elle se cumule à un fort isolement. On comprendra dès lors que le rôle de l’école est d’abord à penser comme un moyen de rompre cette mise à l’écart et d’ouvrir à des jeunes isolés, dépourvus de biens culturels, des chances pour accéder à un autre monde et d’y évoluer avec les armes nécessaires. En ces territoires, l’école est la dernière fenêtre sur ce monde ouvert, à même de briser cet isolement que je crois beaucoup plus fort – il n’est que de penser à l’enclavement que produisent distances et médiocrité des transports – dans certaines parties de nos territoires ruraux que dans certains quartiers périphériques des villes auxquels s’est longtemps adressée, presque exclusivement, l’éducation prioritaire.

Briser l’isolement impose donc à l’école d’être ouverte sur son environnement immédiat et lointain. Telle est la logique du réseau qui appelle un travail collectif non seulement au sein des établissements mais aussi à l’échelle académique en vue de la constitution d’un réseau des réseaux. Notre Académie, sous sa forme actuelle, présente un immense avantage de ce point de vue : son réseau d’établissements de l’éducation prioritaire n’est pas démesuré. Il peut donc permettre des échanges et donner naissance à une véritable équipe rassemblant tous ceux qui sont engagés dans cette tâche si importante. J’attends donc beaucoup de la rédaction collective d’un projet de réseau dont notre rencontre d’aujourd’hui marque une première étape.

Ce projet doit évidemment s’inscrire dans les axes et priorités de notre futur projet académique en cours de préparation. J’ai souvent dit que l’éducation prioritaire avait à mes yeux trois objectifs : 1/promouvoir l’excellence pédagogique dont elle est l’un des laboratoires ; 2/assurer la mixité sociale en donnant naissance à des dynamiques vertueuses ; 3/sortir les établissements de la catégorie « éducation prioritaire », si possible au terme des quatre années pour lesquelles la nouvelle carte de l’éducation prioritaire a été dessinée. J’insiste sur ce dernier point : le vice de l’éducation prioritaire « à l’ancienne » fut beaucoup d’enfermer les établissements dans une catégorie qui finissait par les stigmatiser et conduisait même parfois peut-être les équipes dotées certes, comme il est bien normal, de moyens supplémentaires, à se satisfaire de certaines routines pédagogiques. [...]

Extrait du site de l’académie de Caen du 13.03.2015 : Visite dans les Réseaux d’Education Prioritaire (3 pages)

Répondre à cet article