> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > Dispositifs LYCEE PRIORITAIRE et ENSEIGNT. PROFESS. > Lycée et éducation prioritaire > La mixité sociale dans les lycées : la loi NOTRe ; proposition du SGL (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La mixité sociale dans les lycées : la loi NOTRe ; proposition du SGL (Syndicat Général des Lycéens) pour une vraie mixité sociale

13 mars 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

La loi NOTRe pour la mixité sociale dans les lycées

On sait que la loi d’orientation avait prévu le renouvellement des secteurs de la carte scolaire des collèges pour favoriser la mixité sociale. Un article équivalent est intégré dans la loi sur l’organisation du territoire adopté en première lecture par l’Assemblée. Selon l’article 12bis AA, "les districts de recrutement des élèves pour les lycées de l’académie sont définis conjointement par le recteur et le conseil régional en tenant compte des critères d’équilibre démographique, économique et social et en veillant à la mixité sociale. Toutefois, en cas de désaccord, la délimitation des districts est arrêtée par le recteur". La loi accorde aussi aux métropoles la gestion des collèges. Enfin, la loi supprime la clause de compétences générale des régions sauf en matière d ’éducation. Les régions pourront donc continuer à soutenir des projets pédagogiques ou éducatifs.

La loi

Extrait de cafepedagogique.net du 12.03.2015 : La loi NOTRe pour la mixité sociale dans les lycées

 

Pour une vraie mixité sociale : libre-choix, carte scolaire & tirage au sort !
Détail & dossier argumenté de proposition

Si les inégalités sociales & scolaires ont plusieurs visages, elles s’opèrent particulièrement lors du choix, ou plutôt l’obligation, de l’école dans laquelle les études vont être suivies. C’est dans ce souci de mixité sociale, et pour éviter la ségrégation, que s’est instaurée la carte scolaire : établir des zones géographiques délimitées à l’intérieur desquelles tous les élèves devraient se rendre dans l’établissement de proximité. Si l’idée de départ est louable, la praticité de cette dernière s’est révélée nulle, voire elle aussi contre-productive.[...]

La ségrégation scolaire s’est aggravée d’après le rapporteur de la mission sur la carte scolaire

La course au contournement de la carte scolaire bat son plein à Paris

Le contournement de la carte scolaire n’est pas le seul et unique problème… la carte scolaire omet tout simplement les inégalités sociogéographiques qui peuvent exister dans les grandes agglomérations notamment. Ainsi, les quartiers défavorisés avec ses familles défavorisés mettent leurs enfants dans le lycée du quartier défavorisé, et vice-versa avec les familles les plus aisées. Les statistiques le démontrent [...]

Paris, capitale de la ségrégation sociale au lycée

[...] Comment faire alors si ni le libre choix, ni la carte scolaire ne permettent une meilleure mixité sociale ? Le SGL pense que cette logique binaire nuit au débat, le restreignant, et propose des systèmes d’affectations alternatifs, combinant les deux : à partir de quotas ou de tirage au sort à partir du choix des familles. [...]

• [Carte scolaire : il faut combiner choix des familles et tirage au sort pour réduire les ségrégations scolaires, selon deux chercheurs en économiehttp://eurequa.univ-paris1.fr/membres/vergnaud/2007-10-11~1411@L_HEBDO_ACTION_JEUNESSE.pdf] – L’hébdo action jeunesse

Un rapport de l’OCDE datant de 2008, démontrant que ni le libre-choix, ni la carte scolaire favorisent la mixité, confirme donc que la proposition du SGL pourrait réduire drastiquement les inégalités scolaires : « La conclusion est que le choix de l’école exige une gestion prudente dans une perspective d’équité : il faut en particulier s’assurer que cette pratique n’accentue pas les différences de la composition sociale des établissements. Les établissements très recherchés ont probablement trop de candidats et doivent pouvoir assurer une réelle mixité sociale. La sélection pourrait par exemple s’opérer par un système de sélection par loterie. Des primes versées aux établissements qui accueillent des élèves défavorisés peuvent aussi contribuer à cet objectif »

Dix mesures pour une éducation équitable – Rapport de l’OCDE 2008

Ainsi, en portant cette proposition le SGL rappelle que la mixité sociale est un gage d’égalité des chances et de conformité à l’esprit de l’école républicaine. Limitant la ségrégation sociale, elle est aussi un vecteur de mobilité et de brassage social, conditions obligatoires pour une société équitable basée sur le vivre-ensemble.

Extrait du site du SGL : Pour une vraie mixité sociale : libre-choix, carte scolaire & tirage au sort ! (3 pages)

Répondre à cet article