> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Discrimination (positive), égalité des chances... (concepts) > De l’égalité des chances à la diversité ? La politique d’égalité dans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

De l’égalité des chances à la diversité ? La politique d’égalité dans l’enseignement supérieur français", par Aude Soubiron (2011, 18 p.) (avec une analyse des concepts)

26 septembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

De l’égalité des chances à la diversité ?
La politique d’égalité dans l’enseignement supérieur français

Cette contribution au Congrès de l’Association française de sciences politiques (ST 22), en 2011, analyse les reformulations du problème des inégalités dans l’enseignement supérieur initiée au cours de la dernière décennie. [...]

Extrait de reseau-lcd-ecole.ens-lyon.fr du 24.09.14 : De l’égalité des chances à la diversité ?

 

Un extrait de ce texte de 15 p.)
Dans les discours sur ces dispositifs, le terme diversité est articulé à d’autres notions comme l’égalité des chances, la discrimination (positive ou non) et l’ouverture sociale. L’usage des différents termes n’est pas neutre socialement et politiquement.
L’ouverture sociale est un terme principalement utilisé par les acteurs des grandes écoles favorables au modèle du tutorat. Ils voient dans cette notion un moyen de se différencier du dispositif très médiatisé de l’IEP de Paris.
La notion de discrimination est assez large, mais tend à impliquer un
traitement juridique du problème.
L’égalité des chances constitue un principe d’action publique, un objectif à atteindre. Elle est également une terminologie largement investie par les acteurs se réclamant du républicanisme, qu’il s’agisse de la droite de tradition gaulliste ou chrétienne ou de la gauche socialiste traditionnelle ou chrétienne.
La diversité est une terminologie plutôt portée par des acteurs acquis au néolibéralisme, initialement la droite sarkozienne au milieu des années 2000, et progressivement une partie des acteurs de gauche.
Nicolas Sarkozy a ainsi grandement participé de l’expansion de la notion de diversité qui est aujourd’hui devenue un terme incontournable du débat. Elle tend à désigner une catégorie du monde social, et son usage se généralise dans tous les discours sur le problème des inégalités,
non seulement dans l’enseignement supérieur, mais aussi dans d’autres secteurs sociaux. On parle en effet par exemple d’ « élu de la diversité » ou de « membre de la diversité ». Si la signification la plus courante de la « diversité » fait référence, implicitement ou par l’adjonction d’un qualificatif, à la dimension ethno-culturelle, elle peut également être
qualifiée différemment, par exemple en désignant le genre, l’origine sociale ou le handicap. La diversité constitue donc une catégorie « à géométrie variable ».

Répondre à cet article