> 5 - Education prioritaire > ACTEURS > PROFS REFERENTS et Assistants pédagogiques (7 SR) > Déclarations officielles et positions syndicales (Profs référents et (...) > Le Sgen demande les indemnités REP et REP+ pour les assistants d’éducation et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Sgen demande les indemnités REP et REP+ pour les assistants d’éducation et pédagogiques en éducation prioritaire

19 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Les assistants d’éducation (AED) et les assistants pédagogiques ont un rôle important dans nos établissements.

Leurs fonctions en matière de vie scolaire sont même essentielles, notamment en tant que médiateur.

Pour le Sgen-CFDT, ils doivent être mieux formés, mieux accompagnés et mieux reconnus…

Des droits à faire respecter !

En tout premier lieu, les droits des assistants d’éducation et des assistants pédagogiques doivent être respectés : agents non titulaires de l’État, ils doivent bénéficier des mêmes dispositions que les fonctionnaires. Notamment des deux jours (14 heures) de fractionnement qui aboutirait à un service annuel des AED de 1593 heures et non de 1607 heures !

Ce service comprend le lundi de Pentecôte qui n’a pas à être rattrapé.
Formation, rémunération, parcours professionnels, quels droits pour les Assistants d’éducation et assistants pédagogiques.

Le même droit indemnitaire que celui dont bénéficient les collègues de l’éducation prioritaire.
Nos collègues AED sont aujourd’hui écartés de toute reconnaissance de leur travail et, par conséquent, ne perçoivent aucune indemnité. Le Sgen-CFDT revendique le versement des primes REP et REP+ pour ces agents.


L’accès à un suivi individualisé et à la formation.

Pour l’heure, les possibilités de trouver un emploi à l’issue des 6 années de contrat sont très restreintes. Les années d’AED doivent permettre de se former et de se construire un parcours professionnel et le Sgen-CFDT demande donc l’ouverture de formations au plan académique de formation (PAF) en lien avec les conditions d’exercices (réseau prioritaire, handicap…) et le projet professionnel envisagé.

Des parcours sécurisés et des contrats annuels :
par exemple, le Sgen-CFDT Propose un premier contrat d’un an, puis un deuxième de deux ans et, enfin, un troisième de trois.

Le respect par les rectorats des commissions consultatives paritaires (CCP).
Il est inadmissible que les rectorats ne réunissant pas les CCP. Elles sont incontournables, et doivent permettre un dialogue social et la régulation des problèmes rencontrés par nos collègues.

Extrait de sgen-cfdt.fr du 16.06.17 : Conditions de travail et d’emploi des assistants d’éducation et des assistants pédagogiques, le Sgen-CFDT revendique un changement de cap radical...

 

Note du QZ :

Voir aussi

Le rôle et le statut des personnels exerçant des fonctions "spécifiques" ou "intermédiaires" et des pilotes dans la circulaire de Refondation de l’éducation prioritaire (une analyse du QZ)

Sur le site du MEN : Les assistants pédagogiques

Répondre à cet article