> 4 - Actes et Productions de l’OZP > 2 - Les Journées OZP (Actes) > 2013 : Enseigner, éduquer, faire réussir en éducation prioritaire , mission (...) > Journée OZP 2013. Priorité à la pédagogie (table ronde)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Journée OZP 2013. Priorité à la pédagogie (table ronde)

19 juin 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

15è journée nationale de l’OZP / CNAM Paris – 1er juin 2013
« Enseigner, éduquer, faire réussir en éducation prioritaire, mission impossible ? »

PRIORITÉ A LA PÉDAGOGIE
Table ronde 1

Animateur : Patrick Picard, directeur du Centre Alain Savary (IFÉ)

Participants :
- Anne Armand, IGEN ;
- Jacques Bernardin, président du GFEN ;
- Stéphane Kus, Centre Alain Savary.

Note : Jacques Bernardin nous ayant fait parvenir le texte écrit de sa longue intervention, nous avons jugé préférable de le mettre en ligne à part http://www.ozp.fr/spip.php?article12298

Patrick Picard - Sur cette question de la pédagogie, que peuvent dire les spécialistes que vous êtes... ?

Anne Armand - À la suite des Assises prévues en octobre 2013, c’est la question du pilotage qui va être déterminante. Chaque académie devra l’entendre, ce dont je ne doute pas, mais également faire en sorte que cette question soit entendue et relayée sur le terrain.
Ce qui est essentiel c’est l’accompagnement de proximité. Il faut que les équipes sur le terrain puissent travailler en sachant qu’elles peuvent s’appuyer sur une volonté forte au-dessus d’elles, sur des moyens humains c’est-à-dire sur des compétences que chaque structure possède. Il y a des professionnels qui savent intervenir, il faut qu’il y ait une mise en synergie de l’ensemble des acteurs.

Jacques Bernardin - La pédagogie : il y a des pièges à éviter...

la suite sur le document en ligne

P. P. - Quel rôle doit jouer la formation ?

A. A. - Voilà un problème complexe. Se former, c’est expliciter, se confronter, c’est un temps de partage, une co-construction intelligente. C’est difficile parfois parce que cela déstabilise et peut faire mal. C’est compliqué, il faut du temps : il faut être patient quand on est formateur. Une formation d’inspecteurs, ce ne peut pas être des conférences qui se succèdent...

S. K. - La formation devrait être une création de confiance intelligence commune et collective. Il est indispensable de se regarder faire, d’échanger et éviter les transferts. Ce qui fonctionne là peut très bien ne pas fonctionner ailleurs. Il faut adapter ce que l’on fait aux territoires et chercher des réponses en fonction de la réalité.

J. B. - Il est nécessaire de se poser autour d’une table et de faire une analyse de la situation. Les rencontres d’acteurs sont indispensables. J’ai la perception d’un immense capital qui existe ... (suite sur le document en ligne)

Patrick Picard conclut en rappelant l’existence sur le site de l’IFE de la plateforme NéoPass@action, qui propose des ressources réalisées à partir de travaux de recherche fondés sur l’observation du travail réel des enseignants.
Voir la présentation sur Eduscol

Journée OZP 2013 : Voir les autres comptes rendus de la journée en ligne

Répondre à cet article