> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > Vincent Peillon sur Europe1 : Repenser l’éducation prioritaire et y attirer (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Vincent Peillon sur Europe1 : Repenser l’éducation prioritaire et y attirer les professeurs les plus expérimentés par des aménagements de service... Il y a des zones sans remplaçants en CP

11 février 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

« Repenser l’éducation prioritaire. » A trois jours de l’appel à manifester lancé par le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, le ministre de l’Education nationale a estimé qu’on devait mettre « les professeurs les plus expérimentés dans les zones où il y a le plus de difficultés.

 » Selon lui, il suffirait de mettre en place des « aménagements de services ». Vincent Peillon a rappelé que le taux d’échec dans les zones d’éducation prioritaire était de 35% au collège. Pour le résorber, il faut « une stabilisation des équipes, en attirant ceux qui ont le plus d’expérience et en leur permettant de travailler ensemble ».

Extrait de leparisien.fr du Repenser l’éducation prioritaire

 

[...] "Le fonds de 250 millions d’euros, c’est pas des cacahuètes !"

[...] "Qu’on se décontracte, on a jusqu’à l’été pour monter les projets locaux."

[...] "Il y a des départements où il n’y a plus de professeurs des écoles devant les CP".

Durant l’ère Sarkozy près de 80 000 postes ont été supprimés dans l’éducation. Afin que ces coupes soient le moins visibles possible pour les parents d’élèves, les pools de remplaçants ont été sacrifiés. A la rentrée 2012, quelques postes ont été remis en urgence dans les départements déficitaires mais cela ne suffit pas.

La Seine-Saint-Denis souffre énormément de ce manque de remplaçants et dans les zones les plus défavorisées les enfants n’ont pas d’enseignants parfois pendant plusieurs semaines y compris dans les classes où se jouent les apprentissages fondamentaux. Trouver une solution viable et pérenne sera un des grands défis du ministre. Sur le terrain les parents commencent à perdre patience.

[...] "Nicolas Sarkozy est l’homme qui a enlevé 40 jours d’école aux écoliers français"

Extrait de lemonde.fr du 10.02.13 : Peillon. On ne trouve plus d’enseignants en France car le métier est difficile

Répondre à cet article