> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Ouverture sociale > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale. Les actions des entreprises et fondations > L’association Capital Filles (émanant de France Télécom et de 5 autres (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’association Capital Filles (émanant de France Télécom et de 5 autres entreprises) signe une convention avec l’Etat pour favoriser l’emploi de jeunes filles issues de ZEP

18 avril 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Une convention a été signée ce jour, unissant l’État (ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ; ministère de l’apprentissage et de la formation professionnelle) et six grandes entreprises (Alcatel-Lucent, L’Oréal, Orange, Société Générale, STMicroelectronics et Vinci) autour du programme Capital Filles. La signature de cette convention s’est déroulée au ministère de l’éducation nationale en présence notamment de Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et de Stéphane Richard, Président-Directeur général de France Télécom-Orange et Président de l’association Capital Filles.

Cette convention est destinée à favoriser l’insertion professionnelle de jeunes filles issues des zones d’éducation prioritaire et des zones rurales.

Initié par Orange en 2011, le programme Capital Filles repose sur l’engagement conjoint de "marraines" (collaboratrices volontaires des entreprises partenaires) et des enseignants qui, ensemble, favorisent la rencontre entre les jeunes filles et le monde de l’entreprise.

[...] Capital Filles est d’ores et déjà présent dans onze académies (Aix-Marseille, Créteil, Grenoble, Lille, Lyon, Nancy-Metz, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg, Versailles) et prévoit une couverture nationale dans les deux ans. À ce jour, 35 lycées sélectionnés par le ministère de l’éducation nationale sont partenaires ainsi que 43 CFA et IUT. Pour l’année scolaire 2011/2012, plus de 300 marraines volontaires sont mobilisées et plus de 900 jeunes filles auront intégré le programme fin juin 2012.

Extrait de education.gouv.fr du 17.04.12 : Signature d’une convention entre l’Eat et l’association Capital Filles

 

Lire le texte de la convention au BO du 10.05.12

 

Voir aussi

Répondre à cet article