> POLITIQUE VILLE > TEXTES, RAPPORTS OFFICIELS, ETUDES... (Politique de la Ville) > Politique Ville (Etudes) > Une thèse de géographie sur les territoires et leurs observatoires met en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une thèse de géographie sur les territoires et leurs observatoires met en avant l’originalité de la méthode d’observation "artisanale et efficace" de l’OZP

28 janvier 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Signoret, Philippe, 2011, "Territoire, observation et gouvernance :
outils méthodes et réalités" [en ligne] ,
Thèse de géographie et
aménagement, Besançon, Université de Franche-Comté, 383 p.,
http://thema.univ-fcomte.fr/IMG/pdf/P-Signoret_Territoire-Observation-Gouvernance-theseGeo.pdf (téléchargeable jusqu’au 16.02.12)

 

Pour mémoire, la thèse se présente en trois parties qui reprennent les trois mots clés du titre et mettent en perspective la fonction
d’observation territoriale, par une approche de la complexité
essentiellement empirique et faisant référence de manière récurrente à la systémique.
La première partie s’intéresse à la notion polysémique de territoire. La modélisation du processus de territorialisation permet alors de contourner la difficulté sémantique qui découle des multiples acceptions du terme rencontrées dans la littérature et au cours des entretiens conduits auprès de spécialistes. Le territoire se révèle alors sous la forme d’une représentation, combinant des dimensions matérielles et immatérielles, des représentations individuelles et collectives.
La deuxième partie s’appuie sur des réalisations concrètes
d’observatoires pour élaborer et mettre en oeuvre une approche comparée, entre une trentaine d’observatoires, sous l’angle de leur structuration et de leur fonctionnement. Cette seconde partie du travail révèle des situations très contrastées et l’absence d’un modèle consensuel qui sont les signes de réalisations opportunes, et non d’une approche normalisée de la fonction d’observation.
La prise en compte des jeux d’acteurs s’opère au cours de la troisième partie qui traite de la gouvernance pour et par l’observation. Nous réinterrogeons alors les structures et les organisations qui se mettent en place autour des observatoires et d’un enjeu qui est celui de l’aide à la décision par l’instrumentation de l’information géographique.

 
EXTRAIT
page 190 [...] Toutefois, l’OZP fait exception et attire notre
attention. Avant de revenir sur le cas général et donc l’usage des données statistiques par les observatoires, nous proposons d’examiner le cas de l’OZP.

3.3.2 L’OZP, artisan de l’information géographique
L’OZP a pour objectif de « favoriser les échanges et la réflexion sur l’éducation prioritaire (RAR - ZEP - REP) et plus largement sur la lutte contre l’échec scolaire et l’exclusion dans les territoires de la
politique de la Ville »145. Pour ce faire, il prend appui, en matière d’information, sur une revue de presse quotidienne : « Le Quotidien des ZEP », les comptes rendus des Rencontres de l’OZP, les Actes
des Journées nationales annuelles, un ensemble de fiches sur l’éducation prioritaire, les prises de position de l’association, une sélection de rapports et études, une liste de sites spécialisés, des "libres propos", des forums. Tout cela constitue un fond d’une grande richesse informationnelle dans un domaine très particulier.
Dans le cadre de sa politique de diffusion, toute l’information est disponible en accès libre sur le site internet qui s’adresse aux spécialistes du domaine couvert par l’observatoire (adhérents), mais aussi au grand public. Le recours à d’autres supports de communication est fréquent en interne et en externe.

Le site reste néanmoins le principal support de diffusion utilisé par l’association. L’information ainsi diffusée est essentiellement en relation avec l’actualité du domaine et est complétée par les travaux
d’autres organismes, toujours en lien avec le domaine couvert par l’observatoire.

Un forum permet aux adhérents de partager des points de vue. Mais l’essentiel du corpus d’information est collecté, sélectionné, indexé géographiquement à l’échelle des départements, et mis en ligne en temps réel par des personnes ressources au sein de l’association. L’information est alors proposée essentiellement sous forme de texte et au besoin complétée d’illustrations. Le recours à la
cartographie n’apparaît qu’avec le moteur de recherche documentaire qui permet de sélectionner les contenus informationnels en fonction de l’académie (département) concernée. Cette faible présence de
la carte est essentiellement liée à la nature de l’information traitée.

En effet, selon l’OZP, la fabrication d’une carte n’est pas compliquée si on dispose des bons outils et sa compréhension est à la portée de
tout le monde ce qui en fait un bon instrument de découverte, de représentation et de comparaison.
Intrigués par cette curiosité que constituent l’OZP et son site internet - dont l’aspect artisanal contraste énormément avec la richesse et la structuration de son contenu - nous avons interrogé ses représentants pour essayer de comprendre un peu mieux comment tout cela est orchestré. Nos demandes de compléments d’information ont porté sur leurs méthodes de collecte des informations et les méthodes d’analyse des multiples contenus mis en oeuvre. En effet, la masse d’information spécialisée diffusée sur ce site mérite une attention particulière sur la manière dont est organisée la sélection et le traitement du contenu qui concerne des espaces et des activités bien spécifiques.

3.3.2.1 Les outils de l’internet, pour débroussailler la jungle informationnelle

A l’issue d’un échange enrichissant avec Jean-Paul Tauvel (146), il apparaît que les données collectées dans la presse régionale ou nationale proviennent pour l’essentiel de recherches sur Google.
A force d’expérience, le domaine d’intérêt étant en outre assez bien circonscrit, les rédacteurs (147) du site peuvent se limiter à quelques mots-clés bien précis qui ont un fort « rendement »(148). Tout celaest complété par une revue de presse systématique qui puise sur les sites académiques ou nationaux de l’Education Nationale, en particulier ceux consacrés à l’éducation prioritaire. Le critère de sélection est alors relativement strict. L’information doit avoir un lien explicite avec l’éducation prioritaire ou la politique éducative de la Ville, que ce soit au niveau national, académique ou local149. « On ne retient pas une action pédagogique, même intéressante, si elle ne concerne pas une école ou établissement en ZEP. C’est cela qui nous distingue des autres sites pédagogiques nationaux, beaucoup plus connus et volumineux que le nôtre, comme le Café pédagogique ou les Cahiers pédagogiques, qui, eux, sont généralistes sur le plan de l’éducation », précise Jean-Paul Tauvel.

Comme nous le disions plus haut, l’information est géoréférencée au département. Une carte permet de sélectionner les articles concernant une ZEP d’une académie donnée. L’OZP envisage d’améliorer l’usage de la carte en tant qu’outil de navigation dans le corpus informationnel.

3.3.2.2 Une méthode artisanale efficace
Cette maîtrise et cette gestion du contenu relève bien d’une fonction d’observation. La manière dont cette fonction est prise en charge révèle un caractère artisanal. Nous parlons d’artisanat d’abord parce que l’humain prend (garde) une place importante là où, de plus en plus souvent, on cherche à mettre de l’automatisation, à demander à la machine de remplacer l’homme. Ici la machine reste un auxiliaire qui offre des services avantageux notamment dans le cadre de l’exploration des sources d’information et de la diffusion. On peut parler également d’artisanat en reprenant ses trois premières lettres qui lui confèrent ses titres de noblesse et qui correspondent bien à cet ensemble de moyens et de procédés par lesquels l’OZP cherche à réunir l’information pertinente.
Mais, cet art va certainement au-delà de la constitution du corpus informationnel. En effet, depuis un point d’observation, les auteurs du site ont une vision panoramique (si l’on se place du point de vue de l’espace national couvert et de la diversité des sources qui caractérisent les champs d’intervention) et en même temps extrêmement spécialisé dans un domaine. Cette vision synoptique offerte par l’OZP contribue très certainement à partager une connaissance. Mais cette situation d’observateur et cette fonction d’observation placent également les responsables du site dans une position d’expertise. Nous sommes bien dans le cadre de l’observateur
tel que le décrit Henri Pornon (cf. Figure 37).

L’OZP a développé un modèle cognitif, certes artisanal mais efficace, qui lui permet de remplir la fonction d’observation du monde réel sur un sujet bien particulier. Un processus de collecte bien rodé permet de recueillir les données brutes. Toutefois, dans ce cas de figure, la mesure n’est pas quantitative mais qualitative et à haute valeur descriptive de faits et d’effets en des lieux bien précis. L’informatique contribue largement à la collecte même si certaines phases restent artisanales. Collectées, puis triées et traitées, ces données deviennent des informations précieuses et contribuent à une meilleure connaissance des ZEP. Quand la machine ne remplace pas l’homme dans ses traitements, quand trois bénévoles réalisent ces tâches, ils acquièrent en même temps une connaissance approfondie, une expertise.
Or, la plupart des lecteurs du site de l’OZP sont exonérés de ce travail. En outre, ils ne prendront probablement que très rarement connaissance de l’ensemble des contenus dont ils ne mesurent peut-être pas toute l’étendue. Dès lors, effectivement, il convient de mettre en place des modèles cognitifs qui permettront à d’autres observateurs, sur la base des informations diffusées sur le site de l’OZP, d’accroître à leur tour leur connaissance. Le modèle cognitif qui permet aux lecteurs d’interpréter les informations est partie intégrante de ce que nous désignons par accompagnement de la donnée.

Figure 37 - Source : Pornon, 2010

Tout cela pose la question de la valorisation des données et des informations acquises à force d’expérience. Cette valorisation ne peut être totalement réalisée par la seule diffusion sur un site
internet. De manière générale, l’instrumentation qui contribue à la structuration de l’observatoire ne peut être une fin en soi et il serait illusoire de croire que la machine saurait poser les bonnes questions
et répondre à celles que l’homme ne s’est pas encore posé. En cela, nous rejoignons tout à fait le point de vue exprimé par Matthieu Noucher (2009) et l’OZP est certainement un exemple de bonnes
pratiques.

(note 145) Source : http://www.association-ozp.net
(note 146) Jean-Paul Tauvel est membre bénévole du bureau de l’OZP et rédacteur en chef du site de l’observatoire.
(note 147) Trois personnes assurent l’alimentation du site.
(note 148) Les auteurs du site de l’OZP signalent toutefois un effet de « bruit » autour des mots clés. Par exemple la recherche sur le
mot ZEP renvoie plus souvent (surtout depuis 1 ou 2 mois) au dessinateur ZEP (auteur de Titeuf), au chanteur de rock Led
ZEP ou aux Zones d’Expression Populaire.
(note 149) 260 sous-rubriques permettent de classer les notices, avec possibilité d’indexation dans plusieurs sous-rubriques. La revue
de presse, qui rassemble le plus grand nombre d’articles du site, concerne essentiellement 2 grosses rubriques : "Education
prioritaire" et "Dispositifs éducatifs de la ville". Un outil permet de regrouper à la demande des articles correspondant à
d’autres critères ; ce sont les mots-clés que l’on retrouve dans le site avec le « nuage de mots clés » (tags cloud, en anglais).

 

Philippe SIGNORET
Chargé de recherches au sein de l’UMR 6049 TheMA CNRS
(http://thema.univ-fcomte.fr)
Chargé des relations extérieures pour l’UFR SJEPG (http://sjepg.univ-fcomte.fr)

Observateur des observatoires territoriaux :http://pear.ly/YkRD

Université de Franche-Comté (http://www.univ-fcomte.fr)

UFR SJEPG - Bâtiment central, 2ème étage, Bureau 217
45D Av. de l’observatoire
25030 Besançon Cedex

Tel 00 33 (0)3 81 66 67 17
Fax 00 33 (0)3 81 66 67 37
Mel :philippe.signoret@univ-fcomte.fr

 

Note du QdZ : L’OZP avait déjà servi de terrain pour une étude universitaire sur l’histoire des ZEP : Etude sur l’OZP : "Le travail de mise en circulation des recherches scientifiques auprès des acteurs des politiques publiques : analyse des activités d’une association militante comme expression et construction des représentations des sciences", par Philippe Bongrand

La thèse de l’auteur de cette étude a été soutenue en juin 2009 : Thèse sur la politique des ZEP des années 60 à 2005 : "La scolarisation des moeurs. Socio-histoire de deux politiques de scolarisation, en France, depuis la Libération", par Philippe Bongrand, juin 2009

Répondre à cet article