> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Positions politiques et syndicales) > La chercheuse en éducation Nathalie Mons estime que le programme de l’UMP (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La chercheuse en éducation Nathalie Mons estime que le programme de l’UMP reprend les mêmes propositions qu’en 2007 mais, par contre, qu’il abandonne le libre choix de l’école par les parents

21 novembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Il est par contre une mesure, qui était au cœur de la campagne de 2007, et qui, elle, n’est pas reprise pour 2012. C’est le libre choix de l’école par les parents. La fin de la carte scolaire était programmée pour 2010. Mais, comme on le sait, elle a tenu bon. Et cette promesse – non tenue – n’a, elle, pas été remise dans les 30 propositions. Peut-être parce que, sur ce terrain, les citoyens – qui sont aussi, pour partie, des parents et des usagers – peuvent se rendre compte par eux-mêmes, parfois dans la douleur et souvent dans la frustration, qu’un programme électoral est encore et toujours du marketing politique.”

Extrait de educpros.fr le 21.11.11 : Marketing politique et éducation : la chronique de Nathalie Mons

 

Note du QdZ : Dans son interview aux "Echos", Luc Chatel gardait le principe d’une assouplissement total de la carte scolaire mais comme un cap lointain.

Etes-vous toujours favorable à la suppression totale de la carte scolaire ?

Ce sera sans doute le point final d’une réforme en profondeur du système éducatif. C’est la liberté de choix des parents. Cela ne peut se faire que le jour où l’on aura des indicateurs totalement transparents et objectifs. C’est le cap qu’il faudra poursuivre.

Répondre à cet article