> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Ethnicité, Laïcité, Racisme, Immigration > Reléguée en ZEP, la langue arabe s’enseigne plus dans les mosquées qu’à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Reléguée en ZEP, la langue arabe s’enseigne plus dans les mosquées qu’à l’école

9 septembre 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de lemonde.fr le 09.09.09 : La langue arabe chassée des classes

(...)
Que quelques lycées prestigieux de centre-ville regroupent des classes d’arabophones ne doit pas faire illusion. Reléguée dans les zones d’éducation prioritaire, la langue arabe ne parvient pas à quitter son ghetto. Dans l’enseignement secondaire, les effectifs sont faméliques : 7 300 collégiens et lycéens étudient la langue arabe, soit deux fois moins qu’à la fin des années 1970. Parmi ces élèves, 1 800 suivent les cours du Centre national d’enseignement à distance (CNED) et 1 500 résident à La Réunion et à Mayotte.

(...)

Preuve que cet afflux d’élèves vers les mosquées signe un retour à la langue et aux racines, il s’observe aussi dans les associations laïques. "L’ancienne génération avait honte d’elle-même et la connaissance de l’arabe était un handicap plutôt qu’un atout. La jeune génération ne raisonne plus comme ça", observe Amar Rahaouni qui anime l’association Enfance et familles des deux rives à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis). A Paris, l’engouement est réel pour les cours d’arabe organisés à l’Institut du monde arabe (IMA) : "Nous avons commencé avec 10 enfants de 7 à 12 ans il y a cinq ans, nous en avons 190 aujourd’hui dont un bon nombre vient de banlieue", raconte Sophie Tardy, responsable du centre de langues et de civilisation de l’IMA.

Lire l’article intégral

Répondre à cet article