> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Coordonnateurs > Coordonnateurs (Textes et Rapports officiels) > Rapport Moisan-Simon : le coordonnateur dans ce célèbre rapport, prélude à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rapport Moisan-Simon : le coordonnateur dans ce célèbre rapport, prélude à la relance de 1998 : "Les déterminants de la réussite scolaire en zone d’éducation prioritaire" (septembre 1997)

10 juin 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les Déterminants de la réussite scolaire en zone d’éducation prioritaire, par Catherine Moisan (Inspection générale de l’éducation nationale) et Jacky Simon (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale)

Paris, Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, 1997, 84 pages.

Ce rapport étudie le fonctionnement et les résultats des Zones d’éducation prioritaires (ZEP) en analysant le rôle des acteurs (parents, élèves, enseignants), des facteurs externes (population et environnement social), et de la politique du gouvernement choisie pour les ZEP.
Cette étude s’appuie sur les visites de 36 ZEP et à partir d’informations recueillies sur le terrain, afin de mieux comprendre le lien entre l’origine sociale et la réussite scolaire.
En dernière partie : propositions pour améliorer l’efficacité des ZEP.

Extraits

Chapitre III, 3. - Le pilotage de la ZEP (p. 22)

Une équipe pédagogique qui doit fonctionner en parfaite osmose (p. 24 et 25)

[...]
L’idéal est bien entendu atteint lorsque la « triplette » IEN/Principal/Coordonnateur fonctionne en parfaite osmose. Ce cas idéal existe rarement. Le plus souvent, l’on constate qu’il y a un maillon faible. Les anciennetés différentes dans le poste, les liens avec l’histoire de la ZEP, la plus ou moins grande proximité avec les enseignants, la disparité des perspectives de carrière, la diversité des relations avec la vie locale, autant de facteurs qui contribuent souvent à rendre difficile un vrai travail en équipe.

Le choix du coordonnateur constitue probablement l’un des aspect les plus délicats du fonctionnement des ZEP. Dans certains cas, le discours militant ne trouve pas son prolongement dans une compétence avérée d’animation. Dans d’autres, assez fréquents, le rôle du coordonnateur est limité aux seules écoles, en particulier lorsqu’il s’agit d’un professeur des écoles.

Le plus souvent choisi parmi les instituteurs ou directeurs d’écoles de la ZEP, et exerçant cette fonction soit à temps plein, soit grâce à une décharge partielle, le coordonnateur est rarement en posture d’assurer une animation pédagogique globale, reconnue par l’ensemble de la communauté éducative. De plus, le rapport avec les conseillers pédagogiques de la circonscription peut parfois être source de tensions.
Il arrive également que certains coordonnateurs, insuffisamment appréciés par leurs pairs, se consacrent essentiellement à des actions de représentation extérieure, au détriment des efforts tournés vers le système éducatif.

Dans d’autres cas, on a cru trouver une solution en désignant un coordonnateur par niveau d’enseignement. Une ZEP a ainsi trois coordonnateurs, un pour les classes maternelles, un pour les classes élémentaires, un pour le collège. Mais une telle réponse n’est pas de nature à favoriser la coordination entre les niveaux d’enseignement qui devrait être l’une des priorités des ZEP. »
[...]

&nbsp

Chapitre V : Conclusions et recommandations pour une relance de la politique des ZEP

6 Installer un pilotage efficace et durable à tous le sniveaux (p.67)

p.69 [...]
- l’organisation du pilotage des ZEP doit être simplifié. Les conseils de zone sont utiles institutionnellement, surtout pour faire le point avec les partenaires. Mais ils ne doivent pas mobiliser toute l’énergie du pilotage et, en conséquence, ne pas se réunir plus d’une fois par an. Par contre, l’équipe de pilotage de la ZEP (responsable, principaux de collège, IEN, coordonnateur) doit travailler régulièrement et impulser un projet cohérent et fédérateur.
Le choix du coordonnateur est essentiel et l’équilibre entre autorité et démocratie doit sans arrêt être recherché dans le mode de pilotage.

&nbsp

Lire le rapport intégral (84 p.)

La présentation du contexte du rapport

Portfolio

Répondre à cet article