> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC PRIOR. (Etudes univers.) > L’éducation prioritaire en France et dans le monde anglo-saxon (Revue (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’éducation prioritaire en France et dans le monde anglo-saxon (Revue Française de Pédagogie - INRP)

2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce dossier de la cellule de veille scientifique et technique (VST) de l’INRP a été préparé par Brigitte Bacconnier en partenariat avec le Centre Alain Savary - Publié en octobre 2004.

Ce dossier s’est construit suivant deux éclairages. Un premier faisceau cible, dans une note de synthèse, la recherche sur l’éducation prioritaire en France. Un second faisceau permet de comparer l’éducation prioritaire en France et dans le monde anglo saxon.

La recherche en éducation et les ZEP en France a fait l’objet d’une note de synthèse réalisée par Martine Kherroubi, chercheur en sociologie de l’éducation au sein du laboratoire CERLIS et Jean-Yves Rochex, Professeur en sciences de l’éducation. Ce travail recouvre les vingt années d’existence des zones d’éducation prioritaire en France. Il est publié dans la Revue Française de Pédagogie (RFP).

La première partie de cette note : Politique ZEP : objets, postures et orientations de recherche (RFP n° 140, 2002, pp. 103-132) présente les avancées, théoriques et méthodologiques, des recherches consacrées à la politique ZEP et à l’analyse des conditions de sa mise en oeuvre.

La deuxième partie Apprentissages et exercice professionnel en ZEP : résultats, analyses, interprétations (RFP n° 146, 2004, pp. 115-190) porte sur l’analyse de la mise en oeuvre de la politique ZEP. Elle traite des modalités de socialisation et de scolarisation des élèves des milieux populaires ainsi que des conditions d’apprentissage qui en résultent. Elle étudie également les carrières et les conditions de travail des enseignants en ZEP tant au niveau du primaire que du secondaire.

Denis Meuret, chercheur en sciences de l’éducation à l’Irédu-CNRS, a présenté, quant à lui, une analyse comparative de l’éducation compensatoire entre la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis lors d’une communication au groupe de travail Education du club de réflexion A gauche en Europe, en mai 2004.

"L’éducation compensatoire est la mise en œuvre de politiques qui renforcent l’action éducative dans des zones socialement défavorisées. Il s’agit, si l’on veut, de politiques de discrimination positive, mais à bien distinguer des politiques de type affirmative action qui consistent à affaiblir les barrières pour certaines populations défavorisées tandis que les politiques d’éducation compensatoire visent, si l’on peut dire, à améliorer le niveau scolaire des ces populations.
En France, il s’agit de la politique des ZEP ; au Royaume Uni, des Education action zones et Excellence in the cities ; aux USA, des politiques fédérales dites title 1 dont la dernière forme est organisée par la loi Non child left behind" Denis Meuret.

Ce dossier de la cellule de veille scientifique et technologique (VST) a été réalisé en partenariat avec le Centre Alain Savary (Politiques compensatoires, zones et réseaux d’éducation prioritaire -ZEP/REP), qui a pour mission permanente de recenser, organiser et structurer les informations relatives à l’éducation prioritaire dans la perspective d’apports aux chercheurs, aux décideurs et aux acteurs.

Il s’agit d’un état des lieux de l’éducation prioritaire dans un contexte national, européen, international de 2000 à 2004.

Ce dossier est constitué de cinq composantes

Un premier travail a recensé les équipes de recherche en France. Quatorze laboratoires ont été repérés, qui ne s’intéressent pas exclusivement à l’éducation prioritaire, mais qui traitent un ou deux axes de travail qui s’y rapportent. Ces laboratoires se situent principalement à Bordeaux et Paris, viennent ensuite Grenoble, Lyon, Aix/Marseille, Caen et Dijon.

Dans quels domaines abordent-t-ils l’éducation prioritaire ?
Cinq laboratoires de sociologie : le Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS), le Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS), le Groupe de recherche sur la socialisation (GRS), le Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES), le Laboratoire d’analyses des problèmes sociaux et de l’action collective (LAPSAC).

Quatre laboratoires s’inscrivent plutôt en sciences de l’éducation, le Centre d’études et de recherches en sciences de l’éducation (CERSE), le Centre de recherches éducation et formation (CREF), Education, Scolarisation (E.SCOL), l’Institut de recherche en éducation : sociologie et économie de l’éducation (IREDU), le Laboratoire de recherches sociales en éducation et formation (LARSEF).
Deux laboratoires en sciences du langage, Linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (LIDILEM), le Centre de recherche en psychologie de la connaissance, du langage et de l’émotion (PsyCLE).

Enfin le laboratoire Printemps qui aborde le thème de professions-institutions-temporalités, et le Centre de recherche sur le politique, l’administration, la ville et le territoire (CERAT) se démarquent des autres équipes de recherche.

A la suite du recensement des équipes, nous avons fait émerger une liste de 131 chercheurs français identifiés par leur laboratoire d’appartenance. Cette liste peut être considérée comme un point de départ utile pour constituer un référentiel d’experts dans le domaine mais, bien entendu, sans prétention d’exhaustivité.

Une seconde composante du dossier concerne le recensement de revues françaises et étrangères qui abordent, la problématique de l’éducation prioritaire. Au total quarante neuf revues françaises et anglo-saxonnes. Ce sont des revues spécialisées pour certaines sur le thème qui nous intéresse ou bien des revues qui traitent de l’éducation prioritaire régulièrement dans leurs pages. Trente et une possèdent un site Internet. Les liens électroniques présentent la revue et son sommaire ou bien permettent une consultation en ligne des articles.

Les principales revues françaises spécialisées sont XYZEP, et Ville-Ecole-Intégration Diversité.

Au Royaume-Uni, British journal of special education, European journal of special needs education, et Teacher college education.

Aux Etats-Unis, Education and urban society, International journal of special education et Teacher education-and-special-education.

La troisième composante du dossier est constituée d’un recueil de textes officiels de références qui définissent la mise en œuvre des politiques d’éducation prioritaire en France. Le dispositif Education Prioritaire s’installe à la rentrée scolaire de 1982 à partir des deux circulaires fondatrices des 1er juillet et 21 décembre 1981 (textes disponibles dans le réseau du CNDP). Au cours de ces vingt années, ce dispositif sera ponctué de deux temps forts appelés relances, dont le second est construit à partir d’un rapport diagnostic et de recommandations, le rapport dit Moisan Simon. Ces deux relances, précédées de mise en veille du dispositif de la part des décideurs (mais pas des acteurs), permettent à chaque fois de redéfinir la carte des ZEP : le nombre d’élèves concernés étant en forte augmentation.

Les évolutions structurelles de la politique des ZEP au cours de la 1ère relance (1990-1997) accompagnent le mouvement décentralisateur de l’éducation nationale et les programmes mis en place par la Politique de la Ville . Le dispositif est doté d’un groupe de pilotage local. Ce groupe de pilotage travaille sur les projets de zone avec les enseignants mais aussi en partenariat avec les décideurs et les acteurs sociaux locaux. L’école ne traite plus seule les difficultés rencontrées par les élèves et leur famille.

La seconde relance (à partir de 1997) est marquée par une contractualisation L’éducation nationale met en place les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et les contrats de réussite. La mise en réseau des ZEP et de certaines écoles hors ZEP permet une adaptation au plus près des réalités locales. Les établissements qui participent aux REP "mutualisent leurs ressources pédagogiques et éducatives ainsi que leurs innovations au service de la réussite scolaire de leurs élèves" (BOEN, n° 4 du 28 janvier 1999).

En 2004, Le Plan de cohésion sociale émanant du ministère de l’emploi, du travail et de la cohésion sociale se propose de renforcer l’égalité des chances entre les enfants dans les ZEP.

La quatrième composante de ce dossier est une bibliographie couvrant la période 2000 à 2004, qui traite de l’éducation prioritaire et des thèmes qui en découlent directement. Certains de ces thèmes ont fait l’objet d’une sélection d’un ou deux ouvrages. Elle est organisée en cinq parties selon le modèle de classification de la bibliographie générale du Centre Alain Savary.

L’évolution des contextes sociaux d’éducation dans les banlieues et les quartiers aux populations difficiles :

- Banlieues, quartiers et populations en difficulté
- Publics scolaires.

Les interrogations sur le fonctionnement de l’école dans son environnement social, culturel et économique.

Elles se font dans le cadre de la sociologie de l’école, la territorialisation des politiques éducatives et l’articulation avec les politiques de la ville mais aussi la ségrégation scolaire.

Les évaluations de la politique des ZEP, questionnements et recherche d’efficacité.

Ce thème prend en compte :
- La politique des ZEP : histoire, évaluation et interrogations
- Le fonctionnement des établissements scolaires
- La régulation et les instruments de pilotage des ZEP
- La démarche de projet.

Les déterminants de la réussite scolaire - Pratiques pédagogiques et éducatives

Thème vaste qui englobe le rapport à l’école, la maîtrise de la langue, les mathématiques, l’accompagnement scolaire, les relations école-famille, l’aménagement du temps scolaire...

Le métier d’enseignant - Professionnalité des acteurs - Formation

Rôle et professionnalité des autres membres de la communauté éducative et les partenaires

Formation et professionnalisation

Dernier élément du dossier, la webographie qui propose une quinzaine de sites abordant, peu ou proue, les problématiques de l’éducation prioritaire. D’amplitude nationale, les sites INRP-Centre Alain Savary, CNDP-Education Prioritaire et CNDP-Ville Ecole Intégration se dédient exclusivement aux travaux réalisés pour et dans les zones et les réseaux d’éducation prioritaire (ZEP-REP). A un niveau académique, les sites des Centres Académiques de Ressources pour l’Education Prioritaire (CAREP) donnent à voir les sélections de ressources et les modalités de travail en prise avec les réalités des acteurs de l’éducation prioritaire.

L’ensemble de ce dossier propose un environnement de travail qui s’enrichit au fil de la navigation grâce aux liens sélectionnés.

Ces différents éléments constituent un dossier d’appui à la recherche, toute erreur devra être signalée auprès de La cellule de veille.

Sur le site de l’INRP :
http://www.inrp.fr/vst/Dossiers/Edu...

Répondre à cet article