B* Création d’un espace "du dehors" favorable aux compétences psychosociales orales au collège REP+ Célimène Gaudieux de Saint-Paul à La Réunion

24 mars 2023

Le jardin de Célimène

Quoi ?

• Création d’un espace pédagogique favorable au développement des compétences psychosociales et d’expressions, en particulier l’expression langagière orale.
• Cet espace "du dehors" incitera les enseignants à modifier leur pratique pédagogique en quittant la forme scolaire traditionnelle (basée essentiellement sur l’écrit).
• Il sera pour les élèves, un lieu d’expression (corporelle, artistique, langagière) favorable à la construction d’une meilleure conscience de soi.
• Nous faisons l’hypothèse qu’une estime de soi restaurée engagera les élèves vers une réussite scolaire et une véritable égalité des chances.

Expérimentation

Le jardin de Célimène projet complet

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe

• Ce projet concerne l’ensemble des acteurs de la communauté éducative.
• Cet espace pourra être utilisé dans toutes les disciplines faisant appel au langage oral. Il pourra être également un lieu de vie éducative et de co-éducation où les familles pourront être accueillies en dehors d’un cadre souvent trop formel en éducation prioritaire.
• Enfin, les écoles du réseau pourront également s’approprier ce lieu.

- Les participants

• 800 élève(s)
• 70 enseignant(s)
• 20 autre(s) participant(s)

OÙ ?

CELIMENE GAUDIEUX, Saint-Paul (974), académie de La Réunion (028)

Ecole élémentaire, Collège - 6ème, 5ème, 4ème, 3ème

Le jardin de Célimène sera aménagé pour recevoir une classe entière dans un cadre naturel au sein du collège. L’aménagement d’un espace respectant la flore et la culture créole sera le lieu d’une exploitation pédagogique propice aux apprentissages de langage oral et au développement des compétences psychosociales.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 30 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

• Malgré des résultats scolaires (EVANAT CP, CE1 et 6ème et DNB) dans la norme de l’EP académique, les enseignants constatent que les élèves ont peu d’ambitions scolaires, notamment au moment de l’orientation post 3ème. Ce manque d’ambition est un frein à la réussite scolaire et s’explique en partie par une estime de soi et un sentiment de compétence souvent dégradés, qui par conséquent demandent à être renforcés.

• Les parents eux-mêmes reconnaissent ce manque d’ambition scolaire de leurs enfants.

• Les enseignants jugent d’une manière générale que les compétences psychosociales tant cognitives, émotionnelles que sociales (pourtant au programme dans le parcours santé) sont peu enseignées dans l’institution scolaire.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

· Analyse des indicateurs « faits établissement »
· Nombre et typologie des incidents graves (bilan du CA)
· Nombre de situations de harcèlement traitées
· Résultats aux épreuves orales du brevet
· Suivi des bulletins des élèves sur les compétences orales

QUAND ?

Du 16/08/2023 Au 03/07/2026

COMMENT ?

• Les enseignants seront amenés à repenser leur enseignement en dehors des formes traditionnelles.
• La prévalence de l’écrit est effective à tous les niveaux de classe . En effet, la culture de l’écrit imprègne tous les moments de la vie de l’élève, en classe, au CDI, le numérique pédagogique, le travail personnel et bien sur l’évaluation.
• Si les enseignants ont la volonté d’encourager dans leur pratique, autant l’expression écrite que l’expression orale, ils reconnaissent conduire davantage des activités de classe favorisant l’expression écrite.
• En effet, les enseignants ont pour représentation que les apprentissages se font davantage à l’écrit alors que l’oral se voit assigné plutôt des objectifs communicationnels qui plus est difficile à enseigner et à évaluer.

- Modalités de mise en œuvre

Améliorer le climat scolaire au sein d’un établissement scolaire, en portant une attention particulière aux espaces de vie extérieur, au bien-être de tous.

Améliorer le climat scolaire en travaillant les compétences psycho sociales des élèves

• Créer et aménager un espace d’apprentissage alternatif sur le modèle du jardin d’Epicure où le langage oral et la coopération seront centraux.

La forme scolaire traditionnelle, inchangée depuis la création de l’école publique, suscite le recours quasi systématique de l’écrit (élève assis à une table, représentation de la corrélation entre le silence et le travail).

• Renforcer et valoriser les compétences langagières orales des élèves pour développer l’estime de soi.

• Porter une attention particulière aux relations interpersonnelles et sociales de toute la communauté éducative, en particulier les parents

• Contribuer à la réussite et faciliter les apprentissages par l’enseignement du langage oral et par le langage oral (notamment la langue créole en liaison avec notre expérimentation plurilingue)

• Impliquer l’élève dans les projets et actions de l’École promotrice de santé, le rendre acteur et responsable en favorisant sa réflexion face aux enjeux de la santé individuelle, collective et environnementale

QUEL BILAN ?

- Indicateur(s) qualitatif(s)

lLe constat final sera fait après la mise en œuvre du projet

ET APRÈS ?

• Amélioration du climat scolaire
• Conscience et estime de soi renforcés
• Etre assuré et rassuré dans sa capacité d’agir, de communiquer à l’oral
• Amélioration de la réussite scolaire de nos élèves de l’éducation prioritaire

- Développement et suite de l’action

Nous souhaiterions que cette expérimentation se propage au sein des écoles de notre réseau REP+.

Extrait d’Innovathèque du 08.03.23

Répondre à cet article