> EDUCATION PRIORITAIRE (politique d’) > EDUC. PRIOR. Dédoublement, Pdmqdc, Taille des classes > EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille (Etudes univers.) > Les données probantes et les dédoublements, un article d’Education et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les données probantes et les dédoublements, un article d’Education et Didactique

20 septembre

Pourquoi les données probantes ne marchent pas en classe ?
Alors que P Ndiaye annonce un "fonds d’innovation pédagogique" doté de 500 millionset la "généralisation des bonnes pratiques" innovantes, connait on les conditions de réussite des expérimentations dans l’ensemble du système ? Car, si le ministère s’obstine à imposer des pratiques pédagogiques fondées sur des preuves, force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous. Un bel exemple en est donné par les dédoublements en Cp et CE1 sont très en dessous des attendus voire négatifs pour certains élèves. "L’idée qu’un transfert direct de dispositifs ou de pratiques fondés sur des données probantes est possible à l’échelle d’un système éducatif ou, au moins d’une large partie de ce système, ne va pas de soi", affirment Laurent Lima et Marina Tual (université Grenoble Alpes), dans un article publié par Education & didactique (n°16-1). Ils en donnent de nombreux exemples. Ils montrent que pour réussir une implémentation il faut l’adhésion de toute la communauté éducative. C’est probablement ce qui a manqué aux dédoublements Blanquer. "Les implementation sciences permettent aussi d’adopter un regard critique sur la façon dont les innovations ont été implantées jusqu’à présent dans le système éducatif français"...

Extrait de cafepedagogique.net du 16.09.22

 

De l’étude randomisée à la classe : est-il suffisant d’avoir des données probantes sur l’efficacité d’un dispositif éducatif pour qu’il produise des effets positifs en classe ?

[...] NOTES DE LA RÉDACTION
Une première version de ce texte a été présentée au titre d’une des communications lors de la 3e Journée d’étude proposée par l’ARCD (Association pour des recherches comparatives en didactique) et la revue Éducation & Didactique : La question de la preuve dans les recherches didactiques : comparer les approches, prouver par comparaison (16 et 17 octobre 2019, à l’Institut français de l’éducation-ENS de Lyon).

[...] Aperçu du texte

Qu’ils s’agissent d’entendre le terme de dispositif à un niveau très général, celui des politiques publiques régissant le système éducatif, ou à un niveau beaucoup plus local, faisant référence à des pratiques d’enseignement visant des apprentissages spécifiques comme celui de la lecture, l’idée selon laquelle il se serait bon de fonder les dispositifs éducatifs sur des principes issus de recherches ayant produit des données probantes s’est largement diffusée. Même si sa pertinence est encore débattue, il faut constater que le discours institutionnel sur l’éducation, en France comme à l’international, fait largement référence à une transformation des systèmes éducatifs et des pratiques d’enseignement fondée sur la prise en compte de données probantes. Cette volonté de diffusion de dispositifs issus des recherches ayant produit des données probantes a, par exemple, entraîné la création d’un Institut national d’excellence en éducation au Québec en 2017 ou la diffusion de guides « fond...

Extrait de openedition.org

Répondre à cet article