> ACTEURS (EP et hors-EP) > Pilotes (Identité prof., Témoignages) > Témoignage d’un enseignant retraité, militant syndical et toujours impliqué (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Témoignage d’un enseignant retraité, militant syndical et toujours impliqué dans les actions de Solidarité laïque (Portraits du jeudi des Cahiers pédagogiques)

9 février

Changer le monde par l’éducation
Michel Debon de Beauregard, enseignant retraité, ancien militant syndical et toujours impliqué dans les actions de Solidarité laïque, témoigne sur un engagement constant pour l’éducation partout dans le monde, une éducation au sens large, ouverte et émancipatrice.

Son parcours professionnel a commencé à l’automne 62 dans l’Est algérien, après l’indépendance, au collège de la ville de Souk-Ahras où il a enseigné huit ans le français et l’histoire-géographie. Encore mineur, il est arrivé là-bas dans le cadre du plan de coopération. Lorsqu’il rentre en France, il enseigne encore un an puis intègre le centre de formation des enseignants de Strasbourg. Il en sourit : « Au bout de neuf ans, l’État m’a enfin formé. » Ensuite, ce seront trois années d’enseignement en Alsace puis un départ en région parisienne, où il est à la fois professeur dans un établissement de banlieue et secrétaire national du SGEN-CFDT pour le second degré avant d’accéder à la commission exécutive. Il préfère être détaché à temps partiel pour le syndicat. « Pendant six ans, j’ai eu une décharge à plein temps mais les élèves me manquaient. L’éducation, c’est aussi se retrouver avec les jeunes, les aider à se former, être un passeur de savoirs. »

Dans ses activités syndicales comme dans sa pratique pédagogique, il se passionne pour le thème de l’égalité fille-garçon, y fait particulièrement attention dans ses cours. « Nicole Mosconi m’a beaucoup appris. Il faut avoir conscience en tant que professeur que c’est important d’écouter les élèves filles ou garçons de la même façon. Si on n’a pas cette attitude dans le système éducatif, on ne fera pas avancer cette problématique. Le combat des droits de tous et de toutes commence par là. »
Changer le monde

Lorsqu’il prend sa retraite de l’Éducation nationale, il poursuit son mandat syndical en cours et, ensuite, devient le représentant du SGEN auprès de Solidarité laïque. Il s’implique dans le collectif qui regroupe quarante-huit organisations liées à l’école publique, à l’éducation populaire, à la mutualité et à l’économie sociale et solidaire, et œuvre contre les exclusions et pour améliorer l’accès de toutes et de tous à une éducation de qualité. « J’ai démarré une nouvelle carrière à la retraite. Ce qui m’intéresse, c’est changer le monde par l’éducation au sens large, formelle et informelle. D’où mon investissement. » L’association intervient dans de nombreux pays, en particulier en Afrique. Il se déplace pour aider à structurer le réseau des acteurs partenaires en Afrique de l’Ouest ou encore contribuer à la distribution des fournitures scolaires collectées grâce à l’opération « Rentrée solidaire ».

L’action, créée il y a plus de vingt ans, mobilise des écoles et des centres de loisirs en France chaque automne. Certes, l’objectif est de récolter des fournitures mais l’opération est également un support d’activités pédagogiques dans différentes disciplines. Chaque année, un pays destinataire est choisi, son nom cité dans le libellé de l’action. Pour la rentrée 2021, c’était le Liban.

Les élèves découvrent le pays, sa géographie, sa culture, ses réalités économiques et sociales, ses richesses mais aussi ses difficultés, qui motivent l’opération solidaire. Des documents sont disponibles pour les équipes pédagogiques avec des ressources de différents types à utiliser et à adapter en fonction de l’âge et du niveau des élèves. « C’est l’occasion d’apprendre la solidarité, de voir des notions sur la paix, sur les différences entre les régions et pays du monde, sur le développement en prenant en compte l’écologie. »

Éducation à la solidarité
Loin d’un acte d’aumône, l’action mise sur l’éducation pour que la solidarité soit consciente, ouvre vers une réflexion outillée sur le monde et les inégalités. « La valeur est plus grande si on apprend à l’élève, au jeune à se saisir des outils à disposition pour qu’il puisse apprendre par lui-même. » Le matériel collecté est distribué auprès des enfants du pays concerné scolarisés dans des écoles publiques choisies avec le ministère et les partenaires locaux de Solidarité laïque.

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 22.01.22

 

Note du Quotidien des ZEP (QZ)

Si ce portrait d’un enseignant retraité vous intéresse, sachez que le site de l’OZP recrute des rédacteurs bénévoles.
Le profil idéal serait celui d’un retraité intéressé par le dispositif ZEP. La localisation géographique importe peu, le travail de veille se faisant à distance.
La compétence informatique nécessaire est très minime et une information progressive sur la rédaction des articles vous sera fournie.

N’hésitez pas à nous contacter en répondant par un message à l’adresse
ozp@ozp.fr

Cela ne vous engage à rien et on pourra en parler plus longuement et sans façon au téléphone.

Cordialement

Le site de l’OZP

Répondre à cet article