> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq, Injep, (...) > Évaluations début 6e en 2021 : des performances en légère hausse en français et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Évaluations début 6e en 2021 : des performances en légère hausse en français et des progrès plus marqués (REP+) y compris en mathématiques (Depp)

4 février

Évaluations de début de sixième en 2021 : des performances en légère hausse en français et des progrès plus marqués en éducation prioritaire renforcé (REP+) y compris en mathématiques

 En septembre 2021, l’ensemble des élèves de sixième ont été évalués en français
et en mathématiques sur support numérique (820 000 élèves dans près de 7 000
établissements) pour la cinquième année consécutive.
On constate une légère amélioration des résultats en français et une stabilité en
mathématiques par rapport à 2020. En français, près de neuf élèves sur dix ont une
maîtrise satisfaisante ou très bonne des connaissances et des compétences évaluées
en début de sixième. En mathématiques, ils sont plus de sept sur dix.
Par ailleurs, les écarts de performances entre les élèves du secteur public hors éducation
prioritaire et ceux de l’éducation prioritaire se réduisent, en particulier pour les REP+
avec une diminution des écarts en français et en mathématiques de l’ordre de 3 points.
Ceci contrebalance l’augmentation des écarts de 3 points observée l’année dernière
en mathématiques.
Les filles présentent de meilleures performances que les garçons en français, alors qu’en
mathématiques l’avantage est aux garçons. Les performances restent très variables selon
le profil social des collèges, les résultats étant inférieurs dans les collèges défavorisés,
surtout en mathématiques.
Enfin, les résultats d’un test de fluence indiquent que seulement un peu plus de la moitié des élèves de sixième présentent un niveau de fluence satisfaisant avec de nettes différences selon le secteur de scolarisation.

Extrait de education.gouv.fr de février 2022

 

EXTRAIT

Des difficultés scolaires pour les élèves entrant au collège en éducation prioritaire
Des différences importantes sont constatées entre les élèves entrant en sixième dans le secteur de l’éducation prioritaire et les autres.
Les élèves accueillis dans les établissements publics appartenant à un REP+ (réseau d’éducation prioritaire renforcé) ont des difficultés particulièrement marquées. En effet, la différence de maîtrise avec les collégiens scolarisés dans des établissements publics hors éducation prioritaire est d’environ 20 points en français (70,9 % contre 90,3 %). En mathématiques, la différence de
maîtrise entre les élèves de REP+ et ceux du secteur public hors éducation prioritaire est de plus de 30 points (42,2 % contre 73,5 %).
Les élèves qui entrent en sixième dans le secteur privé ont une meilleure maîtrise des connaissances et compétences évaluées que les élèves entrant dans le secteur public hors
éducation prioritaire (+ 4,7 points pour le français, + 9,5 points pour les mathématiques).
Ces résultats doivent bien entendu être mis en regard de la structure sociale des publics accueillis.

Des écarts importants selon le profil social des collèges
La DEPP a élaboré un indice de position sociale qui permet de rendre compte du niveau social des collèges, à partir des professions et des catégories sociales des parents des élèves. Au niveau national, ceci a permis de répartir les élèves en cinq groupes, de ceux appartenant aux 20 % des collèges les moins favorisés à ceux appartenant aux 20 % des collèges les plus favorisés.
Les disparités de maîtrise sont très marquées selon le profil social de l’établissement. L’échelonnement des taux de maîtrise entre les cinq groupes confirme la corrélation généralement observée entre l’origine sociale et le niveau des acquis des élèves. Dans les collèges les plus favorisés socialement (groupe 5), les taux de maîtrise s’élèvent à 95,9 % en français et 85,8 % en mathématiques  figure 3. Dans les établissements les moins favorisés, les taux de maîtrise sont respectivement de 77,3 % et de 51,1 %, pour le français et les mathématiques.

Des performances légèrement en hausse en français et stables en mathématiques et des écarts
de performances en baisse entre les élèves de l’éducation prioritaire et les autres

En 2021, on constate une légère amélioration des résultats en français par rapport à 2020  figure 3. Ainsi, en français, le taux de maîtrise passe de 88,3 % en 2020 à 89,2 % en 2021 (+ 0,9 point). En mathématiques, les résultats sont plus stables : de 71,8 % en 2020 à 71,9 % en 2021 (+ 0,1 point).
Dans le secteur public hors éducation prioritaire, le taux de maîtrise de français progresse très légèrement de 0,6 point et de 1,9 point en REP. La hausse est plus marquée en REP+ (+ 3,3 points). Le secteur privé reste stable (voir - Pour en savoir plus - – figure 3.3).
En mathématiques, cette année, le secteur privé est en léger retrait (- 0,8 point).
Le secteur public hors éducation prioritaire est stable. Une légère augmentation est à noter en REP (+ 0,8 point) et surtout en REP+ (+ 2,6 points).
Ainsi, fait marquant, les écarts de performances entre les élèves du secteur public hors éducation prioritaire et ceux de l’éducation prioritaire se réduisent, en particulier pour les REP+ (diminution de l’écart de l’ordre de 3 points), contrairement à ce qui avait été observé l’année dernière (entre 2019 et 2020, ces écarts de performances augmentaient de 3 points en mathématiques).

Les évolutions des performances selon le profil social du collège suivent des tendances similaires à celles exposées précédemment.
Notamment, en français, la légère hausse des performances concerne l’ensemble des élèves, quel que soit le profil social de leur collège. Elle est toutefois plus prononcée dans les établissements qui accueillent les élèves les moins favorisés socialement (groupe 1), où la hausse est de 2,1 points de pourcentage entre 2020 et 2021, que dans les collèges qui accueillent les élèves les plus favorisés où les taux de maîtrise sont stables.
En mathématiques, il y a une hausse des performances dans les collèges les moins favorisés (+ 1,2 point dans les collèges du groupe 1) alors qu’une légère baisse est observée dans les établissements plus favorisés (- 0,6 point dans les collèges du groupe 5)  figure 3

Répondre à cet article