> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité, Métier) > Enseignants (Déclarations et Rapports officiels) > Selon l’enquête Talis (Depp), les professeurs des écoles en EP se sentent (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon l’enquête Talis (Depp), les professeurs des écoles en EP se sentent beaucoup plus stressés par le fait d’être intimidé ou verbalement agressé par les élèves

29 septembre 2021

Satisfaction et ben-être des professeurs des écoles : résultats de l’enquête Talis 2018
Note d’Information Depp n° 21.34, septembre 2021

En 2018, les professeurs des écoles en France sont plus de huit sur dix à exprimer une perception positive de leur environnement de travail, marqué par une forte
culture de collaboration. Ce constat est également partagé par les directeurs d’école.
Les professeurs des écoles, à l’instar de leurs homologues de collège, estiment exercer un métier peu valorisé socialement sans que cela ne nuise toutefois à leur motivation.
Parmi ses voisins européens, la France est le pays où l’accompagnement prévu suite à l’évaluation d’un enseignant est le moins fréquent, quelles qu’en soient les modalités.
Le soutien aux élèves à besoins éducatifs particuliers est pointé comme un besoin prioritaire d’investissement par plus de six enseignants sur dix en France et comme
un enjeu majeur d’enseignement par les directeurs d’école. Les enseignants français
de classe élémentaire rapportent un sentiment de bien-être au travail inférieur à celui
des enseignants de collège et sont plus de huit sur dix à citer comme principales sources de stress le fait de devoir adapter les cours aux élèves ayant des besoins éducatifs particuliers ou le fait d’être tenus responsables de la réussite des élèves.

Extrait de education.gouv.fr de septembre 2021

EXTRAIT
[...] Le contexte d’exercice et les caractéristiques individuelles jouent fortement sur les réponses des professeurs des écoles (voir Pour en savoir plus - – figure 19).
Par exemple, ceux exerçant en EP sont près de cinq fois plus nombreux que leurs collègues du privé à identifier comme source de stress le fait d’être intimidé ou verbalement agressé par les élèves (32 % contre 7 %). Ceux se percevant comme les moins efficaces dans leur travail sont nettement plus nombreux que ceux se percevant comme les plus efficaces à citer le maintien de la discipline scolaire comme une source de stress (78 % contre 55 %).
Les enseignants récemment entrés dans le métier sont également beaucoup plus nombreux que les autres enseignants à citer comme source de stress le fait d’avoir trop de cours à préparer (85 % contre 72 %).

Répondre à cet article