> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Français et Langues) > B* Faire du théâtre en anglais pour donner confiance aux allophones, avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Faire du théâtre en anglais pour donner confiance aux allophones, avec l’aide de l’association "Langues en scène", à l’école REP Henri IV de Bordeaux (Le Café)

24 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Véronique Dubes : Les Cm1/cm2 font du théâtre en anglais
Comment donner confiance aux élèves allophones dans une école Rep ? En mettant tout le monde à égalité devant une nouvelle langue qu’il va falloir acquérir suffisamment pour présenter une pièce de théâtre à ses parents. Ce véritable défi est lancé à l’école REP Henri IV de Bordeaux. Les enseignantes de Cm1 et Cm2, Virginie Lapeyre et Ludivine Delasalle mènent le projet dans leur classe. Mais c’est Véronique Dubes, la directrice, qui nous en parle.

Charlie et la chocolaterie in english

Le projet de théâtre en anglais est mené dans l’école avec l’association Langues en scène avec le soutien de la ville de Bordeaux. L’association promeut l’apprentissage des langues par le théatre. Elle met en line les enseignants avec un comédien natif ou parfaitement bilingue qui va animer l’atelier théâtre avec les enseignantes.

Cette année une cinquantaine d’élèves ont participé au projet. Véronique Dubes raconte que "les enseignantes et le comédien Mikael, se sont mis d’accord sur deux pièces de théâtres : Stone Soupe et Charlie et la chocolaterie". L’intervenant-artiste, anime chaque atelier et permet aux enfants de travailler le jeu scénique.

Le bonheur de jouer

"Avec lui, les élèves travaillent sur la voix, la posture, le ton, la gestuelle, parler fort, doucement, occuper l’espace de la scène. Il met en scène et n’hésite pas à adapter les séances en fonction des besoins des élèves ou des demandes des enseignantes", nous dit V Dubes. "Les enfants travaillent leurs saynètes en binôme ou par groupe de quatre ou cinq. Malgré le protocole sanitaire et le port du masque les enfants étaient enthousiastes et montrent leur bonheur à jouer devant leurs camarades".

Les enseignantes élaborent avec l’intervenant une trame de travail d’une dizaine d’heures d’ateliers pour chaque classe. Pour Véronique, "elles sont garantes du respect des programmes et mettent en œuvre leurs compétences professionnelles et organisationnelles pour amener les enfants à s’approprier un texte en anglais, à comprendre le lexique et à le mémoriser".

C’est pour les enseignantes, les enfants et l’école, un projet très bénéfique et porteur. Une restitution est programmée en fin d’année. Les enfants joueront devant tous les autres élèves de l’école. Un vrai bonheur pour les parents de ce quartier populaire.

Laaldja Mahamdi

L’association Langues en scène

Extrait de cafepedagogique.net du 23.06.21

Répondre à cet article