> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Psychologie cognitive, Autonomie, Apprentissages) > B* Améliorer l’attention et la mémorisation grâce à l’apport des sciences (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Améliorer l’attention et la mémorisation grâce à l’apport des sciences cognitives au collège REP+ Henri Matisse - Bohain-en-Vermandois (Aisne)

21 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Collège Henri Matisse - Bohain-en-Vermandois : De l’attention à la mémorisation

QUOI ?

Le projet vise à utiliser l’apport des sciences cognitives dans nos cours pour améliorer l’attention de nos élèves et la mémorisation des objets d’enseignement.

Il permet de s’approprier collectivement une méthodologie et de mettre en œuvre des actions partagées au sein de l’équipe pédagogique :

• modification des pratiques d’enseignement avec une gestion différente du temps de cours et des temps d’apprentissages, afin de développer les capacités attentionnelles des élèves et la mémorisation

• s’approprier et exploiter des outils et des ressources numériques pour relancer l’attention des élèves, leur implication, et favoriser la mémorisation, dans le cadre d’un enseignement en présentiel, mais aussi dans la perspective d’un enseignement hybride, prenant en compte le distanciel.

Ces modalités de travail contribuent à lutter contre le décrochage scolaire, en favorisant le bien-être, la confiance et la réussite.

Recherche

Ce projet s’inspire de la recherche dans le domaine des sciences cognitives et de l’apprentissage.

Il s’appuie en particulier sur le travail effectué par l’équipe de Jean-Luc Berthier (https://sciences-cognitives.fr/).

QUI ?

7 membre(s) dans l’équipe

Ce projet permet à l’équipe pédagogique de s’approprier collectivement une méthodologie et de mettre en œuvre des actions partagées pour favoriser la cohérence dans les apprentissages scolaires quelle que soit la discipline, tout en s’assurant d’une meilleur lisibilité auprès des élèves.

La mobilisation d’une équipe enseignante pluridisciplinaire débouche sur des échanges d’expériences fructueux, nourries de lectures professionnelles et scientifiques, et contribue à la cohérence du projet.

- Les participants

• 25 élève(s)
• 7 enseignant(s)
• 0 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Collège REP+ Henri Matisse - Bohain-en-Vermandois, Amiens (020)
Collège - 5ème

Cette action prend tout son sens dans le contexte scolaire qui est celui d’un collège de petite ville, en zone rurale, classé en zone d’Education Prioritaire Renforcé.
Établissement(s)
Détail de l’établissement participant à l’action (académie, nom de l’établissement, département, classes concernées observations)
Académie Établissement Observation
Amiens HENRI MATISSE (002)

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 1 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Nous reprochons souvent à nos élèves de ne pas travailler suffisamment à la maison, de ne pas apprendre leur cours, nous nous apercevons qu’ils ne savent pas l’utiliser, qu’ils ne savent pas faire leur travail... Mais savent-ils apprendre correctement une leçon ? Savent-ils cibler et mémoriser l’essentiel ? Sont-ils en classe dans de bonnes conditions pour comprendre et mémoriser ?

Le manque d’attention et d’investissement est flagrant et pénalise beaucoup d’élèves du collège, qui ont de fait des difficultés à entrer dans les apprentissages et à s’approprier les contenus. L’ensemble de ces difficultés est particulièrement visible en 5e avec un désintérêt pour l’objet scolaire et des problèmes de comportement croissants.

Comment, en tant qu’enseignant, pouvons-nous modifier nos pratiques pour garder les élèves « éveillés », attentifs, et leur permettre d’intégrer les notions essentielles du programme ?

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Manque d’attention en classe, élèves agités, nerveux voire stressés.
• Difficultés de mémorisation des notions de cours et résultats scolaires insatisfaisants
• Faible motivation et passivité face aux apprentissages
• Quantité et qualité des travaux rendus, travaux à faire à la maison

QUAND ?

Du 02/09/2019 Au 08/07/2022

COMMENT ?

Le projet, basé sur l’association des neurosciences et de la pédagogie, vise le développement de pratiques pédagogiques favorables aux apprentissages. La présentation aux élèves (et parents) du fonctionnement de leur cerveau leur permet de mieux s’impliquer dans les apprentissages et accroître leur autonomie. Il s’agit pour les élèves comme pour les enseignants de comprendre les mécanismes de l’attention, de la compréhension et de la mémorisation, pour favoriser la réussite scolaire : apprendre à respirer pour se relaxer et retrouver une disponibilité à se concentrer, varier l’intensité de l’attention au sein d’une séance pédagogique, réactiver les notions essentielles des cours à rythme expansé pour lutter contre l’oubli, utiliser les ressources numériques dans le cadre d’un enseignement hybride... Ces différentes pistes de travail doivent permettre aux élèves de gagner confiance en eux, croire en leurs capacités, de les accroître, et de s’impliquer davantage en gagnant en autonomie.

- Moyens mobilisés

• Classe Mobile (tablettes) Matériel

• Vidéodrojecteurs Matériel

- Modalités de mise en œuvre

Les enseignants se réunissent régulièrement pour déterminer les modalités pédagogiques à mettre en oeuvre au quotidien, dans le cadre d’un enseignement prenant en compte le présentiel et le distanciel, avec une harmonisation des pratiques, permettant aux élèves d’acquérir des automatismes. Parmi les aménagements :

• travail sur la relaxation-respiration pour baisser stress et agitation, retrouver une disposition d’esprit, retrouver ses capacités attentionnelles
• utilisation de la méthode PIM inventée par Jean-Philippe Lachaux
• systématiser l’utilisation de la bimodalité auditive et visuelle, s’appuyer sur une diversité de supports documentaires pour, en présentiel et en distanciel, une meilleure attention et une meilleure mémorisation
• mise en valeur des notions essentielles du cours avec par exemple l’utilisation de la carte mentale, pour mieux comprendre et mémoriser
• utilisation d’un cahier numérique de réactivation de notions de cours : à chaque séance de cours, une question d’une autre discipline est posée aux élèves, question qui est reprise ultérieurement avec des écarts de temps de plus en pus grand (consolidation mnésique)
• utilisation de tests, exercices d’évaluation formative, outils de mémorisation-réactivation (flash cards, QCM, TACTILEO) ; généralisation de l’usage de l’ENT pour les activités en distanciel (exercices d’application et classe inversée)
• une heure spécifique hebdomadaire de réactivation avec Tactileo : modules réalisés par les enseignants, utilisés en guise de révision avant une évaluation.

En début d’année scolaire, une présentation permet aux élèves de découvrir le fonctionnement du cerveau, de la mémorisation, des mécanismes de l’attention. Pour leur permettre de prendre conscience de leur propre fonctionnement et des habitudes à avoir pour mieux réussir à l’école. L’objectif étant l’appropriation du projet, de la démarche, un engagement actif. Cette présentation est faite avec le support proposé par l’équipe de Jean Luc Berthier.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

Action satisfaisante qui permet de mieux comprendre les obstacles cognitifs liés aux apprentissages et permet de trouver des leviers.

Le rituel de la mise au calme, utilisé selon le besoin, se révèle être bénéfique à la majorité des élèves et aussi à l’enseignant.

L’utilisation des PIM n’a pas encore été généralisée. Les enseignants ont besoin de se familiariser avec cette méthode.

Les différents temps de réactivation montrent une certaine efficacité : le cahier de réactivation fonctionne assez bien, les élèves sont attentifs et se mobilisent. Des élèves plus discrets habituellement s’impliquent. Les tests de réactivation et l’heure spécifique avec l’utilisation de Tactileo sont des temps pendant lesquels les élèves s’investissent : ils essaient et ne sont plus dans le refus du travail ou la crainte de l’obstacle.

Ce début d’engagement actif des élèves est très encourageant.

Exemples de PIM en Mathématiques

Exemple d’utilisation de carte mentale en espagnol

Bilan détaillé 2020-2021

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Les élèves sont plus calmes, plus attentifs en classe. L’application du principe de réactivation montre un changement dans le comportement des élèves : des élèves impliqués dans le processus de mémorisation des notions de cours.

Il est difficile de mesurer les progrès dans le cadre des évaluations disciplinaires, l’action ayant été mise progressivement en oeuvre au cours de l’année scolaire 2019-2020, et fortement perturbée depuis par le contexte sanitaire et les mesures de confinement. Limitant certaines actions et ralentissant la dynamique de travail en équipe. Mais l’équipe enseignante est motivée pour poursuivre et développer cette action, compte tenu des premiers bénéfices constatés.

En outre, la majorité des élèves apprécient ce projet, le trouvent intéressant et estiment avoir de meilleurs résultats scolaires grâce à ces différentes actions.

ET APRÈS ?

Cette action a pour principaux effets :

• d’accroître la cohésion au sein de l’équipe pédagogique engagée sur les mêmes problématiques, de motiver les enseignants à adapter leurs pratiques pédagogiques en prenant en compte les découvertes en sciences cognitives sur la question des capacités attentionnelles et sur celle de la compréhension et de la mémorisation des notions de cours
• d’impliquer les élèves dans les apprentissages, en augmentant leurs capacités à se concentrer, et leurs capacités à mémoriser, avec notamment l’usage pédagogique de certains outils numériques ; de là découle une implication, une motivation plus grande pour les apprentissages.

- Diffusion

Blog du projet Congi’Classe, Texte

- Développement et suite de l’action

L’équipe souhaite poursuivre cette action à la prochaine rentrée scolaire en 5e.

Plusieurs enseignants impliqués dans le projet généralisent cette action à l’ensemble de leurs classes (technique de mise au calme, gestion de la capacité attentionnelle et des difficultés de mémorisation avec des techniques de réactivation).

Les usages pédagogiques du numérique doivent être approfondis, car ceux-ci se révèlent être une source de motivation pour certains élèves et s’avèrent également pertinents dans le cadre d’un enseignement qui prend en compte le travail en classe (présentiel) et le travail à la maison (distanciel).

La généralisation de l’utilisation de la méthode des PIM devrait également permettre aux élèves de mieux entrer dans certaines activités d’apprentissage.

Enfin, une présentation à l’ensemble des enseignants de l’établissement de la démarche et des bienfaits de cette action pourrait permettre de généraliser certaines pratiques particulièrement bénéfiques.

Extrait de Innovathèque du 17.06.21

Répondre à cet article