> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Accompagnement éducatif, Devoirs faits > Accompagn. éduc. (Déclarations officielles) > "E-devoirs faits" : 25.000 étudiants recrutés pour du soutien scolaire auprès (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"E-devoirs faits" : 25.000 étudiants recrutés pour du soutien scolaire auprès de collégiens (L’Etudiant)

20 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

"E-devoirs faits" : 25.000 étudiants recrutés pour du soutien scolaire auprès de collégiens
Ils seront rémunérés 15,99 euros par heure, à raison de deux heures hebdomadaires minimum.

Depuis le lundi 10 mai, certains étudiants peuvent réaliser du soutien scolaire pour les collégiens. Le dispositif scolaire "e-Devoirs faits", mis en place par des professeurs depuis le début de la crise sanitaire, est en effet élargi. L’objectif est de proposer cette aide aux devoirs à davantage de collégiens et de multiplier le nombre d’heures tout en luttant contre la précarité étudiante.

Actuellement, environ un collégien sur trois bénéficie de ce dispositif gratuit, et plus de quatre sur dix dans les REP+ (Réseau d’éducation prioritaire), à raison de deux heures par semaine en moyenne.

Des étudiants déjà impliqués dans les collèges
25.000 étudiants seront recrutés afin de renforcer ce soutien. Il s’agit d’étudiants déjà impliqués auprès des collégiens : 10.00 étudiants participants au dispositif Cordées de la réussite et 15.000 étudiants bénévoles dans des associations agréées par l’Éducation nationale en matière d’aide aux devoirs (AFEV, ZUPdeCO, entraides scolaires amicales…). Ils sont informés de cette opportunité par les référents de leur association.

"J’aurais voulu mettre en place cette mesure plus tôt, mais le calendrier était très contraint par la crise sanitaire et la fermeture des écoles. Par ailleurs, les étudiants étaient en période d’examen", affirme Nathalie Elimas, secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire .

Le recrutement et la formation des étudiants sont gérés au niveau local en lien avec les référents académiques "Devoirs faits". Les étudiants sont rémunérés 15,99 euros bruts de l’heure et réalisent au minimum deux heures de soutien par semaine.

La mesure est effective dans toute la France mais sera surtout utile dans les territoires enclavés, où les élèves ne peuvent pas toujours rester dans les écoles après les heures de ramassage scolaire.

"Les familles sont plus impliquées, ce qui est important pour lutter contre le décrochage. Les professeurs ont observé que le parent présent à la maison apparaît de temps en temps à l’écran. Puis au bout de quelques séances, il participe", raconte Nathalie Elimas.

Face à une précarité grandissante dans le contexte de crise sanitaire, la mesure reste insuffisante. "Cette mesure est à voir comme un coup de pouce pour les étudiants qui ont perdu leur job", soutient Nathalie Elimas. Elle affirme également que l’objectif est d’augmenter le nombre d’heures hebdomadaires.

Par ailleurs, un bilan sera réalisé mi-juin et le dispositif sera élargi à davantage d’étudiants dès la rentrée 2021 s’il se révèle efficace.

[Extrait de letudiant.fr du 18.05.21

Répondre à cet article