> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > PILOTAGE national, académ., local > Pilotage académique > Remplacements : - Dans le Rhône, le Dsen invite à "utiliser les moyens du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Remplacements : - Dans le Rhône, le Dsen invite à "utiliser les moyens du dédoublement pour remplacer les enseignants absents des écoles". "Colère" du Snuipp 69. - Témoignage d’une contractuelle nommée dans une Ulis de REP+ en Ile-de-France

19 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Covid 19 : Les dédoublements supprimés dans le Rhône

"Le contexte sanitaire génère un absentéisme augmenté qui dépasse très largement notre capacité actuelle de remplacement (en moyenne la semaine dernière 220 classes non remplacées). Pour faire face à cette situation, je me vois dans l’obligation de vous informer que les écoles REP et REP+ ne sont plus prioritaires pour le remplacement et je vous demande d’utiliser les moyens du dédoublement pour remplacer les enseignants absents de vos écoles. Je souhaite également que vous puissiez solliciter les personnels RASED volontaires pour faire face à cette situation de remplacement non tenable. Je fais appel à la solidarité de chacun au regard de cette situation exceptionnelle". Le message du Dasen du Rhône souligne la puissance de l’épidémie dans le département. Mais aussi la maigreur des effectifs enseignants. "Le dernier département de la France métropolitaine et avant dernier dans toute la France en terme de dotation en postes", selon le Snuipp Fsu 69. Mais pour le Dasen, ce sont les "déjeuner ensemble" des enseignants qui expliquent la crise...

Sur le site du Snuipp 69

Extrait de cafepedagogique.net du 17.03.21

 

Combat ordinaire d’une enseignante précaire

Professeure précaire d’Ile de France, j’ai comme contractuelle été appelée à remplacer des professeurs vulnérables en pleine crise sanitaire. J’ai vu mon contrat s’interrompre en février dans l’opacité la plus totale comme 5000 autres personnes. Aujourd’hui nos contrats sont renouvelés. Je suis estomaquée de la façon dont s’organise cette grande Institution qu’est l’Éducation Nationale. Témoignage.

Je fais partie des 5000 contractuels employés par l’Éducation Nationale pour la « brigade Covid » mise en place du 5 janvier au 12 février 2021.
Comme tous les vacataires, nous avons été engagés seulement sur cette période, et souvent pour des remplacements longs, car les enseignants remplacés font partie des personnes vulnérables Covid.

[...] Cette brigade a bénéficié de 10h de formation en distanciel, formation loin d’être complète et faite dans l’urgence. Pour mon cas on m’a mise du jour au lendemain dans une REP+ avec un dispositif ULIS. Je n’avais pas fait de choix en ce sens et n’ai jamais travaillé avec des personnes en situation de handicap.

Extrait de demain-lecole.overblog.com dU 17.03.21

Répondre à cet article