> MATERNELLE, LYCEE, Enseign. PROFESS. , APPRENTISSAGE > MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle (Textes officiels) > Maternelle : le nouveau programme suscite la polémique ... au Québec aussi (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Maternelle : le nouveau programme suscite la polémique ... au Québec aussi (ToutEduc, d’après Le Devoir)

8 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Maternelle : le nouveau programme suscite la polémique ... au Québec aussi (Le Devoir)

"Le nouveau programme pédagogique des maternelles 4 ans et 5 ans, qui doit être implanté dans les écoles à compter de l’automne prochain, fait l’objet de vives contestations", rapporte Le Devoir. Selon notre confrère, "des départements de sciences de l’éducation issus d’au moins quatre universités (Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Université du Québec en Outaouais et Université du Québec à Trois-Rivières) s’opposent à un virage décrété par Québec prévoyant d’enseigner l’alphabet aux tout-petits dès le préscolaire".

Il s’agit en effet d’ "un changement de cap par rapport à la mission traditionnelle du préscolaire, qui vise le ’développement global’ des enfants par le jeu" et qui introduirait "la course à la performance". Mais le ministre "fait valoir que le nouveau programme de maternelle maintient l’apprentissage par le jeu, en respectant le rythme des petits. Il vise toutefois à détecter dès le plus jeune âge les enfants à risque de développer des problèmes d’apprentissage", sachant que "dans certaines régions, près d’un garçon sur deux n’a toujours pas de diplôme sept années après le début de ses études secondaires".

Les opposants attendaient "un véritable travail de concertation" et "une prise en compte nuancée et complète des données de la recherche scientifique et des besoins des enfants", ils déplorent "l’imposition de ce modèle de prévention prédictive (qui) remet en question vivement la liberté académique des (...) formateurs.trices des futurs.es enseignants.es". Le ministère souligne que "les deux grands syndicats d’enseignants sont favorables au nouveau programme, de même que les ordres professionnels ou les associations d’orthopédagogues, de psychologues, de psychoéducateurs et d’orthophonistes, les fédérations de comités de parents et des groupes de lutte contre les troubles d’apprentissage". Mais ce n’est pas le cas de "l’Association d’éducation préscolaire du Québec" qui fédère les opposants.

L’article du Devoir ici

Extrait de touteduc.fr du 07.03.21

Répondre à cet article