> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Rapports officiels) > Les enseignants de collèges en éducation prioritaire ressentent plus de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les enseignants de collèges en éducation prioritaire ressentent plus de violences scolaires que les autres mais se sentent mieux respectés des parents (extrait de Bilan social du MEN 2019-2020)

22 décembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bilan social du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports - 2019-2020
Chapitre 8
Le climat scolaire auprès des personnels du second degré de l’Education nationale (pages 237-280)

De nombreux tableaux de ce chapitre distinguent les catégories "Hors EP" et "EP" (pour les collèges) :
- selon les catégories de personnels : non enseignants, enseignants, d’encadrement, d’assistance éducative ;
- selon le climat et les types de violences ;
- selon les conditions de travail et les relations avec la hiérarchie ou les parents...

Télécharger le bilan social (380 p.)

EXTRAITS

(page 240)
Chez les enseignants du second degré public, la perception du climat scolaire est plus favorable dans les lycées d’enseignement général et technologique (LEGT), et est, à l’inverse, moins positive pour les personnels exerçant dans les lycées professionnels ainsi que dans les collèges relevant de l’éducation prioritaire. Huit enseignants sur dix dans ces collèges signalent que la violence est présente dans leur établissement, contre six sur dix dans les autres collèges et les lycées professionnels. Ils signalent également beaucoup plus de violence en dehors de l’établissement et l’écart entre celle à l’intérieur et l’extérieur est le plus fort de tous les autres établissements.
En LEGT, un tiers des enseignants considère qu’il y a de la violence au sein de l’établissement. C’est également dans les collèges relevant de l’éducation prioritaire que le sentiment d’insécurité, à l’extérieur tout comme à l’intérieur, est le plus manifeste. Ainsi, 27 % des enseignants des collèges en éducation prioritaire témoignent d’un sentiment d’insécurité aux abords de l’établissement. En revanche, c’est dans ces établissements que le taux d’enseignants jugeant être respectés par les parents d’élèves est le plus élevé avec 90 % de réponses positives, soit 5 points de plus que pour l’ensemble des établissements scolaires. Le constat d’un climat scolaire perçu comme moins bon en éducation prioritaire ne vaut donc pas pour toutes les dimensions.

(page 249)
En lycée d’enseignement général et technologique (LEGT), les enseignants endurent moins de violence que dans les autres établissements du public, en particulier les lycées professionnels où les chiffres sont plus élevés. Au niveau du collège, les incidents graves et les violences subies sont plus courants en éducation prioritaire  : la plus grosse différence est le signalement de moqueries ou d’insultes avec 11 points en plus dans les collèges en éducation prioritaire que dans les collèges hors éducation prioritaire.

(page 252)
Dans les lycées professionnels et les collèges en éducation prioritaire (REP et REP +), les agents déclarent plus fréquemment ressentir de la violence (62 % dans ces établissements contre 33 % pour les lycées d’enseignement général et technologique –LEGT- et 50 % pour les collèges hors zone d’éducation prioritaire). Dans les lycées professionnels, 20 % des personnels non enseignants ne se sentent pas bien dans leur fonction, contre 12 % pour l’ensemble des personnels non enseignants. De même, 36 % des non enseignants des lycées professionnels estiment que les élèves n’apprennent pas assez dans leur établissement scolaire, contre 17 % en LEGT et dans une moindre mesure, 21 % au collège hors éducation prioritaire. Dans les collèges REP et REP +, le taux est de 42 %.
C’est dans les lycées professionnels que les règles de vie collectives sont considérées comme le moins appliquées.
Finalement, ce sont dans les lycées professionnels où les personnels non enseignants sont les moins nombreux en proportion à être satisfaits du climat scolaire (69 % contre 83 % au collège et en LEGT).

(page 252)
Dans les lycées professionnels et les collèges en éducation prioritaire (REP et REP +), les agents déclarent plus fréquemment ressentir de la violence (62 % dans ces établissements contre 33 % pour les lycées d’enseignement général et technologique –LEGT- et 50 % pour les collèges hors zone d’éducation prioritaire). Dans les lycées professionnels, 20 % des personnels non enseignants ne se sentent pas bien dans leur fonction, contre 12 % pour l’ensemble des personnels non enseignants. De même, 36 % des non enseignants des lycées professionnels estiment que les élèves n’apprennent pas assez dans leur établissement scolaire, contre 17 % en LEGT et dans une moindre mesure, 21 % au collège hors éducation prioritaire. Dans les collèges REP et REP +, le taux est de 42 %. C’est dans les lycées professionnels que les règles de vie collectives sont considérées comme le moins appliquées.
Finalement, ce sont dans les lycées professionnels où les personnels non enseignants sont les moins nombreux en proportion à être satisfaits du climat scolaire (69 %
contre 83 % au collège et en LEGT).

(page 254)
Dans les lycées professionnels, les personnels non enseignants se projettent moins fréquemment dans le même métier tout au long de leur carrière (47 % contre 57 % en moyenne). Un quart d’entre eux estime ne pas recevoir le respect mérité de la part de leur hiérarchie. Cette proportion atteint 31 % dans les collèges en zone d’éducation prioritaire. Ce sont dans ces mêmes collèges et dans les LEGT que les personnels non enseignants estiment le plus souvent avoir suffisamment de temps et une quantité de travail raisonnable.

 

Extrait de education.gouv.fr de décembre 2020

Répondre à cet article