> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Etudes universitaires) > L’éducation prioritaire en France. Bilan et devenir d’une politique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’éducation prioritaire en France. Bilan et devenir d’une politique emblématique, par Aziz Jellab, L’Harmattan, juillet 2020 (analyse ToutEduc)

1er septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

"L’éducation prioritaire en France, Bilan et devenir d’une politique emblématique", Aziz Jellab, L’Harmattan, 144 p., 15,50€

L’éducation prioritaire, atelier de la bienveillance éducative (Aziz Jellab, ouvrage)

"L’avenir de l’éducation prioritaire oblige à penser doublement les pratiques pédagogiques et un projet de société qui place la démocratisation de la réussite scolaire au premier plan des préoccupations", écrit le sociologue Aziz Jellab dans son dernier ouvrage, consacré à l’éducation prioritaire. Certes, "l’école ne peut pas tout" et les enjeux sociaux, notamment de mixité sociale la dépassent, mais cela ne doit pas amener à minorer les facteurs proprement scolaires, qui font l’objet l’ouvrage. Il s’agit en effet de "dépasser le stade des propos incantatoires" et de "comprendre les difficultés des élèves face aux apprentissages", ce qui constitue pour l’auteur l’essentiel de "la bienveillance".

Au terme d’un travail d’élucidation de la notion même d’éducation prioritaire, notamment au vu de son histoire, caractérisée par "une forte instabilité" et l’absence "d’un réel projet politique ambitieux", il s’interroge sur la pertinence des évaluations qui ont été menées. Son efficacité "ne peut être réduite à la seule réussite scolaire des élèves" puisqu’il faudrait prendre en compte tous les éléments de contexte, "rotation des personnels", "stratégies consuméristes des familles les plus éclairées"....

Mais comme tous les observateurs qui s’intéressent à l’éducation prioritaire, c’est de la cohérence de notre système scolaire tout entier que s’inquiète Aziz Jellab : "D’un côté, l’institution en appelle à la diversification des publics accueillis au sein des collèges et surtout des lycées, de l’autre, en renvoyant aux acteurs locaux la responsabilité de sa réalisation effective, ce sont d’autres intérêts et considérations qui entrent en jeu, empêchant une mixité sociale réelle." D’ailleurs, "l’école peut tout autant renforcer les inégalités que les atténuer (...). Cette prise de conscience est fondamentale car elle permet (...) de réfléchir aux pratiques pédagogiques." D’où le souci d’expliciter le concept de bienveillance (à ne pas confondre avec un quelconque laxisme, ndlr), mais aussi un examen critique de la mesure phare de l’éducation prioritaire aujourd’hui, les dédoublements de CP et de CE1. Après avoir rappelé les arguments des chercheurs qui plaident en leur faveur, il souligne que "la taille des classes ne peut avoir d’efficacité qu’alliée à des compétences pédagogiques et didactiques solides", qu’elle permet d’éviter "la tendance à externaliser le traitement des problèmes d’apprentissage" mais que "des risques sont perceptibles", "individualisation excessive", peu d’apprentissage de l’autonomie pour les élèves et "sursollicitation" des enseignants.

Extrait de touteduc.fr du 29.08.20

 

L’éducation prioritaire en France
Bilan et devenir d’une politique emblématique,
Aziz Jellab

L’Harmattan, juillet 2020
Collection : Enfance éducation et société

Aziz Jellab est sociologue, haut fonctionnaire et professeur des universités associé à l’INSHEA. Spécialiste du système éducatif, il a mené plusieurs enquêtes de terrain portant sur les lycées professionnels, le rapport des étudiants à leurs études, les débuts dans le métier chez les professeurs de l’enseignement secondaire et l’évaluation dans les établissements scolaires. Il développe actuellement une réflexion sociologique sur la société française et ses mutations. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages.

En France, l’une des politiques scolaires les plus emblématiques durant ces quarante dernières années a été la mise en place de l’éducation prioritaire. Si cette politique a cherché à articuler le principe d’égalité des chances avec l’équité, et si le bilan que la recherche et les observations de terrain ont pu en dresser reste mitigé, la refondation de l’éducation prioritaire et les récentes orientations institutionnelles ouvrent de nouvelles perspectives.

Extrait de editions-harmattan.fr du 15.07.20

Répondre à cet article