> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Ethnicité, Laïcité, Racisme, Immigration > Ecole et immigration : un accord dissonant, Hélène Buisson-Fenet et Olivier (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Ecole et immigration : un accord dissonant, Hélène Buisson-Fenet et Olivier Rey (dir.), ENS Edition, Entretiens Fernand Buisson, mai 2020

13 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

ÉCOLE ET MIGRATION : UN ACCORD DISSONANT ?
School and migration : a dissonant chord ?
Hélène Buisson-Fenet et Olivier Rey (dir.)
Entretiens Ferdinand Buisson

FRANÇAIS ENGLISH
Qu’ils arrivent seuls ou en famille, en situation légale ou irrégulière, les jeunes d’âge scolaire constituent une partie essentielle des flux migratoires. De nationalité étrangère ou nés hors de la France métropolitaine, ils et elles ont massivement connu l’école « ailleurs ». De nationalité française, ils communiquent régulièrement dans une autre langue que le français avec leurs parents.
Or, en valorisant la culture et la langue nationales, l’école française n’accentue-t-elle pas le poids de l’origine ethnoculturelle dans les performances scolaires ? Quels dispositifs et quelles orientations de l’action éducative peuvent conforter l’espoir de mobilité sociale qui accompagne les projets migratoires ? Que disent les enquêtes de suivi sur la capacité de l’école à faire réussir les élèves « nouvellement arrivés » au même titre que les élèves « durablement installés » ? Dans quelle mesure l’histoire de l’immigration et des itinérances oriente-t-elle non seulement le recrutement scolaire, mais aussi les pratiques pédagogiques ? À l’épreuve des circulations et des parcours des jeunes d’origine immigrée, des jeunes réfugiés ou des jeunes « du voyage », l’institution scolaire révèle des rigidités différentes selon son cadre sociétal de référence, et des souplesses parfois inédites.
À partir de la double considération des élèves migrants et des enfants d’immigrés, cet Entretien Ferdinand Buisson ouvrira donc la réflexion sur les capacités et les limites actuelles de l’école à valoriser les migrations à la fois comme projets de mobilité sociale, comme épreuves de déclassement et comme parcours d’accès aux droits.

Note de l’éditeur
Avec les contributions de Régis Guyon, Mathieu Ichou, Simon Keste, Geneviève Mottet, Claire Schiff et Jean-Luc Vidalenc.

Éditeur : ENS Éditions Collection : Entretiens Ferdinand Buisson Lieu d’édition : Lyon Année d’édition : 2020 Publication sur OpenEdition Books : 11 mai 2020 Nombre de pages : 88 p.

Sommaire Présentation Auteur(s)

Hélène Buisson-Fenet et Olivier Rey
École et migration : un accord dissonant ?

Le point de vue des chercheurs
Claire Schiff

Les trajectoires scolaires des élèves migrants : entre capacités d’adaptation et contextes d’accueil
Mathieu Ichou

Les enfants d’immigrés à l’école : inégalités scolaires du primaire à l’enseignement supérieur
Geneviève Mottet

De l’usage des catégories ethniques à l’école : enjeux, ambiguïtés et embarras
Le point de vue des praticiens
Régis Guyon

Migration et scolarité : un enjeu social et politique pour l’école
Jean-Luc Vidalenc

Utiliser les compétences linguistiques des familles pour agir
Simon Keste

Des personnels enseignants en manque de soutien
Olivier Rey

Débat
Bibliographie

Conditions d’utilisation

Courriel :
editions@ens-lyon.fr

Le site ENS Editions

Adresse :
Bâtiment Ferdinand Buisson
15 parvis René Descartes BP 7000
69342 Lyon cedex 7

Extrait de books.openedition.org de

Répondre à cet article