> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Pilotes : Principal, IEN, Directeur d’école > Le Monde pousse la porte du conseiller principal d’éducation (7e épisode de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Monde pousse la porte du conseiller principal d’éducation (7e épisode de la série de reportages au collège REP+ Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois)

26 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Derrière la porte du bureau du conseiller principal d’éducation

« Le Monde » passe plusieurs mois au collège Doisneau, à Clichy-sous-Bois, pour raconter le quotidien d’un établissement d’éducation prioritaire. Septième épisode.
Par Mattea Battaglia

Hocine Bendjebbour le répète : les établissements scolaires du « 9-3 » sont, au même titre que « tous les autres », le « point de départ » de parcours de réussite. Il nous l’a martelé au fil des semaines de notre immersion au collège Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) où il occupe, depuis bientôt dix ans, l’un des deux postes de conseiller principal d’éducation (CPE).

Il l’explique à chaque élève qui pousse la porte de son bureau après avoir été exclu de cours ou simplement pour y prendre conseil. A chaque enseignant qui vient lui rapporter un problème de discipline, un différend entre adolescents…

A chaque couac de la vie scolaire, Hocine Bendjebbour se le répète à lui-même : « Ici aussi, on a des pépites… »

Filles et garçons à parts égales

Ce jeudi de printemps, il a voulu « incarner » la conviction qui lui sert de « moteur » en réunissant toute la communauté éducative autour d’élèves « pas forcément les mieux partis sur la ligne de départ de la course scolaire », explique-t-il, mais qui, « à force d’efforts, ont su trouver un second souffle ». Pour eux, il a inscrit à l’agenda scolaire une cérémonie de remise des « diplômes de la persévérance ».

Avec l’aide de sa collègue Ghania Baaziz, elle aussi CPE, et des professeurs principaux, il a passé en revue chacune des vingt-cinq classes du collège. Une soixantaine de noms sont sortis du lot, filles et garçons à parts égales, certains en passe de devenir de très bons élèves, d’autres qui ont su s’engager au sein de l’établissement, ont amélioré leur comportement, limité le nombre d’absences…

« Certains partaient de loin, reconnaît la principale, Solange Fougère. Avec cette cérémonie, on prouve à nos élèves, y compris à ceux qui ne sont pas toujours mis à l’honneur en conseil de classe, qu’ils peuvent être applaudis. » [...]

Extrait de lemonde.fr du 24.06.19

 

Voir le mot-clé *CPE (gr 3)/

Répondre à cet article