> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Textes et Rapports officiels, Etudes, (...) > DOSSIERS et GUIDES (Education) > Pratiques de socialisation favorisant la réussite scolaire d’élèves issus de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pratiques de socialisation favorisant la réussite scolaire d’élèves issus de communautés autochtones et de l’immigration récente (CTREQ, Québec)

1er juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Pratiques de socialisation favorisant la réussite scolaire d’élèves issus de communautés autochtones et de l’immigration récente

Publié le 11 juin 2019 par Patrice Cyrille Ahehehinnou

La socialisation et l’intégration des élèves issus des communautés autochtones et de l’immigration récente constituent désormais des défis importants pour des pays comme le Canada, les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les pays d’Europe. Or, des écarts significatifs, mais variables, en matière de scolarisation et d’intégration entre communautés majoritaires puis celles autochtones et immigrantes, existent dans ces pays. En ce qui concerne la réussite scolaire au Canada, par exemple, les dernières études montrent une nette amélioration des performances scolaires de la part des élèves issus de l’immigration récente, bien que celles-ci varient selon le pays d’origine de ces élèves et leur statut d’immigrant au Canada. Malgré certaines différences, les défis, sur le plan social et scolaire, paraissent cependant semblables pour les deux communautés (autochtone et immigrante) à travers le monde. Pour répondre à ces défis, certains pays ont mis en place des politiques précises et misé sur des pratiques qui se sont avérées payantes. Ces pratiques permettraient notamment de créer et de maintenir une dynamique positive pour réduire les écarts importants constatés sur le plan de la scolarisation et de l’emploi entre les communautés majoritaires et les communautés autochtones ou de l’immigration récente. Quelles sont ces pratiques exactement ?

Shutterstock/Monkey Business Images

par Patrice Cyrille Ahehehinnou

Les facteurs territoriaux de persévérance et de réussite scolaire au Québec

La synthèse de connaissances effectuée par la professeure Mirela Moldoveanu, de l’Université du Québec à Montréal, et ses collaborateurs (2017) pour répondre entre autres à cette question avait pour objectif d’identifier les principales pratiques de socialisation mises en œuvre par des enseignants du primaire et du secondaire auprès des élèves d’origine autochtone et issus de l’immigration récente. Les résultats de cette étude ont été présentés séparément pour chacune des deux communautés et ceci, en distinguant le discours officiel de chaque pays des textes professionnels et scientifiques (voir l’infographie ci-dessous).

[Pour consulter la version mobile]

L’école peut-elle aider à l’intégration des immigrés ?

Cette infographie présente plusieurs similarités entre les pratiques de socialisation et les pratiques favorisant la réussite scolaire des élèves autochtones ou issus de l’immigration récente dans plusieurs pays, et ce, tant dans les discours officiels que dans les textes professionnels ou scientifiques. Les pratiques qu’on a le plus développées jusqu’à maintenant seraient la valorisation de la langue et de la culture autochtone ou du pays d’origine, le développement de stratégies pédagogiques inclusives et diversifiées, mais surtout l’implication d’autres parties prenantes, comme les parents, dans la scolarisation et la réussite scolaire des élèves autochtones ou issus de l’immigration récente.

[Consulter le rapport de recherche]

Référence

Moldoveanu, M., Potvin, M. et Steinbach, M. J. (2017). Pratiques de socialisation utilisées auprès d’élèves issus de l’immigration récente et d’élèves autochtones du primaire : comparaison internationale (Rapport de recherche ; programme Actions concertées ; Fonds de recherche du Québec – Société et culture). Repéré à

Répondre à cet article