> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Education artistique et culturelle) > B* Classe à expérimentation et innovation en arts plastiques au collège REP (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Classe à expérimentation et innovation en arts plastiques au collège REP Laetitia Bonaparte d’Ajaccio

21 novembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Classe à expérimentation et innovation en arts plastiques
(Expérimentation terminée)

Collège [REP] Laetitia Bonaparte Ajaccio
3 AVENUE NAPOLEON III , 20192 AJACCIO CEDEX 4
Bilan
Auteur : MORENO Véronique
Mél :veronique.pieri@ac-corse.fr

La classe à expérimentation et innovation en arts plastiques du collège Laetitia a accueilli des élèves volontaires et curieux tout au long de l’année scolaire. Ces élèves ont bénéficié de moments de pratique plastique (deux heures par quinzaine) supplémentaires à l’horaire habituel, mais aussi de visites dans des lieux culturels : DRAC, Musée Fesch, Musée de la Corse, FRAC Corse. Cela a permis de développer sensibilité et créativité au travers de la pratique plastique, en interaction avec un apport culturel via les rencontres (virtuelles ou physiques) avec les œuvres, pratique de l’analyse plastique et de l’oral face aux œuvres. Afin de fédérer enseignants et élèves, une thématique de travail a été retenue : la Méditerranée à travers les arts plastiques. Au delà des savoirs inhérents à cette thématique, la connaissance de l’autre à travers sa culture reste un objectif à atteindre.

Plus-value de l’action
Exposition de travaux d’élèves, valorisation des travaux des élèves. L’excellent comportement dans l’établissement mais aussi dans les musées et la familiarisation avec les lieux culturels des élèves inscrits à l’option.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
18 à 20 élèves en 6ème (année scolaire 2014-2015). 10 à 12 élèves en 5ème (année scolaire 2015-2016) : certains élèves sont restés, d’autres ont intégré le dispositif en début de 5ème.

A l’origine
Le Collège Laetitia Bonaparte présente actuellement une « coloration artistique » affirmée : les classes à horaires aménagés musique et danse y sont implantées depuis quelques années. L’année précédant notre première année d’expérimentation, j’ai questionné les élèves : souhaiteraient-ils pratiquer les arts plastiques pendant un horaire plus long ? Avec enthousiasme le désir de nombreux élèves de 6°, mais aussi d’autres niveaux, s’est exprimé de façon positive. Ne restait plus qu’à organiser un dispositif permettant de satisfaire ce désir. Les arts plastiques constituent un champ disciplinaire articulant pratique et réflexion, expérimentation de techniques et culture. D’où l’idée de proposer une pratique plastique associée à des visites régulières dans diverses structures culturelles afin de mieux connaître des œuvres. Ce dispositif complète et diversifie l’offre de formation artistique et culturelle du collège.

Objectifs poursuivis
• Permettre à un plus grand nombre d’élèves d’accéder au monde de l’art, de la culture ancienne et contemporaine, combattre des inégalités, contribuer à construire le lien social en le fondant sur une culture commune.
• Amener à une pratique plastique plus approfondie, entraînant développement accru des capacités d’expression et de réflexion en lien avec les questions relatives à l’art du passé et à l’art contemporain.
• Renforcer les enseignements de l’histoire des arts et de la compétence 5 du LPC : la culture humaniste, mais également de la compétence 1, la maîtrise de la langue française, des compétences 6 et 7, compétences sociales et civiques et initiative et autonomie.

Description
Ce projet permet de profiter d’un enseignement artistique où s’articulent pratique plastique et culture spécifique pendant un temps plus important, il s’agit d’un moment et d’un espace privilégiés afin d’aborder : expression plastique, expression écrite et orale, travail de groupe, coopération, communication, recherches documentaires, créativité autour des arts plastiques, lutte contre le décrochage scolaire, socialisation des élèves et développement de l’autonomie. Contenu du dispositif : l’objet en 6°, l’image en 5° mais aussi la Méditerranée (présente dans plusieurs disciplines : français, histoire-géographie, langue et culture corse). Plusieurs visites dans des lieux d’exposition ont été programmées (Drac, Frac Corse et Musée de la Corse, Musée Fesch (une de nos dernières visites sera consacrée aux « coulisses » et aux métiers du musée).

Modalité de mise en œuvre
• Année moins 1 : Présentation du projet à l’équipe de direction en janvier, puis présentation en conseil pédagogique : accueil favorable.
• Rentrée de septembre 2014, le dispositif est proposé aux élèves et aux parents de 6° , les élèves s’inscrivent sur la base du volontariat, s’engagent à être assidus et à participer aux sorties au musée Fesch, partenaire du dispositif (effectif du groupe limité à 20 élèves). Elèves issus de différentes classes de 6° de l’établissement (2 classes sans « coloration » particulière et 2 classes avec option). Les élèves bénéficient d’une heure supplémentaire tous les 15 jours, ils sont regroupés pour les visites au musée. -Rentrée de septembre 2015 : une partie du groupe est maintenu, l’effectif est réduit, certains élèves ont abandonné, de nouveaux élèves nous ont rejoint, les lieux de sortie sont diversifiés.

Trois ressources ou points d’appui
• Intérêt pour le projet de l’équipe de direction et des collègues de l’établissement anticipant le lien que l’on pourrait créer avec le lycée Laetitia Bonaparte où est enseignée l’option arts plastiques (spécialité et facultative).
• Participation d’élèves issus de différentes classes entraînant une variété et un brassage dans le recrutement, un suivi pédagogique différencié, une cohésion nouvelle à créer entre les élèves, le plaisir pour les élèves d’appartenir à un groupe spécifique.
• Accueil et disponibilité des différentes structures culturelles ou muséales.

Difficultés rencontrées
• Les élèves participant à l‘option sont issus de 3 classes différentes, donc multiplication des équipes pédagogiques, il paraît important de prévoir un moyen simple de communiquer : affichage salle des professeurs ? Mails ? Site du collège ? Cahier de texte électronique ?
• Les visites dans les structures culturelles ont été programmées dans le planning de l’année dès la rentrée afin de pouvoir être organisées plus facilement (délais de dépôt des autorisations de sortie, auquel il faut ajouter les délais pour récupérer les autorisations parentales, météo parfois peu favorable :
◦ nous nous rendons au musée Fesch à pied…
◦ des contraintes concrètes qui peuvent facilement dérègler le déroulement des différentes sorties).
◦ Maintien de la motivation des élèves (on a vu que l’aménagement de l’emploi du temps pourtant favorable du point de vue de l’enseignant peut entraîner des désistements). De même le groupement de 2 heures permet la mise en route d’un travail de pratique plus ambitieux mais cette année riche en formations (réforme du collège oblige) a conduit à supprimer au moins 3 séances de 2 heures : inévitablement cela se ressent sur le suivi et la progression pédagogique.

Moyens mobilisés
Nous disposons de deux heures supplémentaires (placées en « barrette » pour les classes de 5°) tous les quinze jours, des enseignants accompagnateurs ou des parents sont sollicités pour encadrer les visites dans les différentes structures culturelles (Drac, Frac Corse, Musée de la Corse et Musée Fesch).

Partenariat et contenu du partenariat
Musée Fesch, Ajaccio. Collections permanentes et temporaires, des interventions auprès des élèves des différents acteurs du musée sont possibles : documentalistes, service pédagogique, restaurateurs, conservateur.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Evaluation diagnostique en début d’année sur les pratiques culturelles, muséales et plastiques des élèves volontaires.
• Evaluation bilan en fin d’année : comment ont évolué les pratiques des élèves ? Qu’est ce qui a changé dans leur façon d’envisager le musée, lieu de rencontre des œuvres, mais aussi dans leur rapport au savoir ? Sont-ils plus curieux, plus en capacité de s’exprimer devant une œuvre d’art, plus autonomes dans leur travail plastique ? Ces capacités sont-elles transférables aux autres domaines constituant le cursus d’un collégien ?
• En début d’année de 5° se pose la question des élèves qui n’ont pas souhaité poursuivre : un premier élément de réponse se trouve dans l’aménagement de l’emploi du temps, le regroupement de deux heures par semaine est plus pratique (2 heures d’affilée) mais libère les élèves qui ne sont pas inscrits au dispositif, c’est donc difficile de résister à l’envie de finir la journée deux heures plus tôt. On comprend qu’il faut être particulièrement motivé.
• Pour ceux qui ont poursuivi, j’ai observé une plus grande aisance dans les lieux culturels, une curiosité accrue et pertinente (questions adressées au médiateur culturel du Frac ou à un artiste présent lors d’une visite, ce dernier a souhaité conserver les croquis de ses œuvres effectués par les élèves, ce qui est très gratifiant).

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
• pas d ‘absentéisme des élèves inscrits. -les élèves se sont familiarisés avec le musée, en tant que lieu institutionnel et culturel, ils se sentent moins intimidés par cet endroit.
• leur capacité d’observation des œuvres et au delà des images est plus importante, plus précise, plus maîtrisée.
• prise de parole devant les œuvres et avec les adultes rencontrés au musée (artiste, personnels) facilitée.
- Sur les pratiques des enseignants :
• les enseignants accompagnateurs ont apprécié, lors des sorties, de découvrir des élèves sous un jour différent, dans un cadre différent, mais également de découvrir une discipline « les arts plastiques » peut-être envisagée d’une manière autre.
- Sur le leadership et les relations professionnelles :
• l’enseignant d’arts plastiques est naturellement au cœur de nombreux projets : histoire des arts, PAE, sollicitations diverses, d’autant plus lorsqu’il est le seul enseignant d’arts plastiques dans l’établissement.
- Sur l’école / l’établissement :
• les élèves inscrits au dispositif sont plutôt fiers d’appartenir au dispositif et font parfois des envieux.
- Plus généralement, sur l’environnement :
• la présence des élèves dans le musée est bien perçue, leur conduite est irréprochable et leur spontanéité, leur enthousiasme mais aussi leur capacité à s’exprimer souvent de façon pertinente devant les œuvres sont remarqués par les autres visiteurs.

Extrait du site Expérithèque : Classe à expérimentation et innovation en arts plastiques

Répondre à cet article