> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > B* Plusieurs expérimentations sur l’apprentissage des langues vivantes au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Plusieurs expérimentations sur l’apprentissage des langues vivantes au collège RRS Gérard Philipe de Saint-Priest

2 mai 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Une réflexion pédagogique permanente sur l’apprentissage des langues au collège Gérard Philipe de Saint-Priest (Rhône)

Un des axes du projet d’établissement du collège [RRS] Gérard Philipe s’attache notamment à l’enrichissement du parcours de formation de l’élève dans le domaine culturel et linguistique, à la fois de façon structurelle avec l’implantation de classes bi- langues, classes euro allemand et anglais, l’option linguistique et culturelle en espagnol en 6ème, et aussi par des expérimentations pédagogiques pour la mise en place d’une pédagogie différenciée et plus individualisée.

Depuis septembre, deux enseignantes, l’une en anglais et l’autre en espagnol, expérimentent l’apprentissage de ces deux langues vivantes en organisant leur salle de classe en îlots.

Largement inspirées par la méthode de Marie Rivoire (Travailler en îlots bonifiés pour la réussite de tous), ces deux enseignantes tentent d’avoir une cohérence pédagogique pour une meilleure réussite individuelle de chaque élève. Les constats sont actuellement positifs : des prises de parole, un développement des compétences orales même de la part d’élèves timides ou réservés sont significatifs, des avancées dans le savoir-être qui s’articule autour de la tolérance et de l’entraide sont notables. Les élèves passifs parviennent à mieux s’impliquer en raison de leur inclusion dans ce petit groupe de pairs.

A la suite d’un stage dans le cadre de l’Éducation prioritaire, les enseignants de langues vivantes et les enseignants du 1er degré, avaient également expérimenté la mise en place des « 5 dernières minutes » ( « The Last 5 minutes » ou « Los 5 Ultimos Minutos »). L’idée était de s’arrêter 5 minutes avant la sonnerie pour formaliser et reformuler l’essentiel de l’heure. C’était un moment de pause pendant lequel les élèves revenaient sur des questions essentielles de cours. C’était aussi le moment de noter le travail personnel demandé pour la fois suivante, de l’expliquer et parfois même de le commencer avec l’aide du professeur.

Le début des cours s’inscrivait dans ce rituel : « Menu of day » avec l’affichage du déroulement de la séance afin que les élèves comprennent la progression du cours et de ses objectifs. Depuis, cette expérimentation s’est élargie à d’autres enseignants et à d’autres disciplines.

Dans le cadre du conseil école-collège, une des actions de liaison conduites avec le 1er degré va se finaliser par un accueil des CM2, au collège, sur la dernière semaine de l’année scolaire. Cette rencontre prendra la forme d’ateliers ludiques du type Bingo, Kim’s game... encadrés par des élèves de 6ème. Des liens pourront ainsi se tisser entre futurs élèves de 6ème et futurs élèves de 5ème. Cela permettra de réactiver, entre pairs, le vocabulaire acquis au cours de l’année et de se mettre en projet pour l’année suivante.

Enfin, depuis un an, dans le cadre d’un séjour intitulé « Les Explorateurs de la Péninsule Ibérique » les enseignantes d’espagnol et portugais amorcent une approche plurilinguistique et pluriculturelle, qui apporte une valeur ajoutée aux élèves concernés. En effet, des correspondances et des complémentarités lexicales s’imposent qui sont, de fait, très enrichissantes. Ce projet a également pour but de développer chez les élèves la notion de citoyenneté au sein de l’Europe et leur permet aussi de travailler des compétences de mutualisation.

Tout au long du séjour, les élèves fonctionnent en binôme espagnol/portugais et se transforment en « explorateurs », à la recherche de vestiges prestigieux de façon ludique : course aux monuments, représentations théâtrales dans les jardins publics, créations d’images insolites, olympiade sportive sur la plage, concours de dessins…. Il s’agit de mettre à la portée de ces jeunes élèves le siècle d’Or de Salamanque le long du Rio Tormes et la tragique histoire d’Inès de Castro près des eaux tranquilles du Mondego au pied du fleuron culturel portugais : Coimbra.

Extrait du site de l’académie de Lyon d’avril 2015 : Lettre de l’académie de Lyon - Numéro 13 (p. 7 du PDF de 11 pages)

Répondre à cet article