> POLITIQUE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique Ville (Déclarations officielles) > N. Vallaud-Belkacem aux députés : mêmes critères pour les cartes EP et Ville, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

N. Vallaud-Belkacem aux députés : mêmes critères pour les cartes EP et Ville, maintien sur 3 ans des crédits PRE, soutien aux associations et aux familles monoparentales

18 juillet 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 19.07.14 :
Extrait de localtis.info du 18.07.14 : http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250267519107&cid=1250267515143

 

Voir la vidéo de l’intervention de Najat Vallaud-Belkacem (01:46:37)

 

L’Education nationale est en train de redéfinir sa politique d’éducation prioritaire et va reprendre les mêmes critères que ceux utilisés pour la définition des quartiers prioritaires de la politique de Ville. C’est du moins ce qu’a affirmé hier 15 juillet Najat Vallaud-Belkacem.

L’Education nationale est en train de redéfinir sa politique d’éducation prioritaire et va reprendre les mêmes critères que ceux utilisés pour la définition des quartiers prioritaires de la politique de Ville. C’est du moins ce qu’a affirmé hier 15 juillet Najat Vallaud-Belkacem. La ministre en charge de la Ville répondait à une question du député communiste André Chassaigne qui s’inquiétait de l’absence de liens entre les deux politiques. Elle était entendue par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale sur la mise en oeuvre de la loi "du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine".

L’audition a notamment porté sur le calendrier des contrats de ville, la carte définitive des quartiers prioritaires étant établie au mois de septembre. La ministre admet qu’ils ne pourront être signés, le plus souvent, avant la fin de l’année et elle compte qu’ils le seront au premier trimestre 2015, même si les objectifs stratégiques sont définis avant la fin de l’année. François Pupponi s’inquiète du financement des associations, qui pourrait être suspendu à la signature de ces contrats et donc interrompu en début d’année prochaine. Najat Vallaud-Belkacem l’a assuré que ce calendrier "ne remet pas en cause le financement des associations".

Elle a redit que les 330 millions d’euros qui financent notamment les PRE (programmes de réussite éducative) étaient sanctuarisés pour trois ans et que, pour les villes qui ne sont plus en géographie prioritaire, l’administration sera très attentive à ce qu’elles bénéficient de tout ce que le droit commun prévoit.
Elle emploie l’expression "veille active". Par ailleurs, à l’occasion de cette audition, elle définit les trois "piliers" de la politique de la Ville. Le premier est urbain et porte sur l’habitat et les transports. Le deuxième est économique et comprend notamment le soutien à l’entrepreneuriat ; elle reconnaît à cette occasion que les emplois francs sont un échec, 130 signés alors que l’objectif était de 5 000, et elle évoque plutôt la multiplication de "clubs ambition". Le troisième est social, avec le soutien aux associations et une focalisation sur les familles monoparentales, qui passe par des systèmes de garde d’enfants pour favoriser l’accès à l’emploi des femmes.

Extrait de touteduc.fr du 16.07.14 : Education prioritaire et soutien aux associations : Najat Vallaud-Belkacem répond aux députés

Répondre à cet article