> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. (Textes officiels) > Présentation actualisée (16.10.09) sur le site Eduscol du dispositif (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Présentation actualisée (16.10.09) sur le site Eduscol du dispositif d’Education prioritaire, qui s’’’inscrit" dans la dynamique Espoir banlieues

3 novembre 2009

Extrait du site Eduscol le 02.11.09 : Education prioritaire

Présentation

La politique d’éducation prioritaire vise à corriger les effets des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire. Depuis la relance de l’éducation prioritaire en 2006, l’objectif central est la maîtrise du socle commun par tous les élèves à l’issue de la scolarité obligatoire et la réduction des écarts de réussite scolaire entre les élèves scolarisés en réseaux « ambition réussite » ou en réseaux de réussite scolaire et ceux des autres écoles et collèges.

Assurer la réussite scolaire

L’éducation prioritaire se structure en réseaux qui fédèrent, autour d’un projet commun, un collège et les écoles qui l’alimentent. Les réseaux « ambition réussite » (RAR) accueillent un nombre très élevé d’élèves en difficulté sociale et scolaire. Le public des réseaux de réussite scolaire (RRS) est socialement plus hétérogène.

La réduction des écarts de réussite scolaire avec le reste du territoire, l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences par tous les élèves et le développement de l’ambition scolaire constituent les objectifs majeurs des réseaux. Les actions mises en œuvre au sein des classes, des écoles ou collèges, doivent concourir à assurer des parcours scolaires de réussite. Les projets du réseau peuvent recourir aux innovations, notamment dans le cadre des expérimentations prévues par l’article 34 de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école.

L’organisation en réseau favorise la continuité des apprentissages de la maternelle au collège, avec une attention particulière portée au passage de la maternelle à l’élémentaire, puis de l’élémentaire au collège et à l’évaluation des acquis des élèves. L’orientation après la classe de 3e devient également un axe de réflexion et de travail pour les équipes des collèges.

La mise en cohérence des actions engagées, tant dans le temps scolaire que hors temps scolaire, doit permettre la réduction des écarts en matière de résultats scolaires entre les élèves concernés par l’éducation prioritaire et ceux qui n’en relèvent pas. Depuis la rentrée 2007, tous les collégiens de l’éducation prioritaire bénéficient, s’ils le souhaitent, d’un accompagnement éducatif après la classe. Cette mesure a également été étendue aux élèves des écoles élémentaires de l’éducation prioritaire à la rentrée 2008.

Renforcer la dynamique du réseau

La dynamique des réseaux s’appuie sur un pilotage renforcé, une organisation simplifiée, la formalisation des projets avec le contrat de réseau et le développement de l’ambition scolaire. La mobilisation et le dynamisme pédagogique des équipes constituent des leviers essentiels pour favoriser la réussite des élèves scolarisés en éducation prioritaire.

Les comités exécutifs facilitent le travail en concertation au sein des réseaux. Le principal du collège, le principal adjoint, l’IEN ainsi que les directeurs des écoles élémentaires et maternelles participent à cette instance. Le comité prépare, harmonise et régule les mesures destinées à faire vivre le réseau. Il rend compte de son activité aux conseils d’administration des EPLE, aux conseils d’école et aux autorités académiques. Le coordonnateur, secrétaire de ce comité exécutif, est notamment chargé de préparer ses décisions et de leur mise en œuvre.

La dotation en personnels a été renforcée avec l’affection de 1 000 enseignants supplémentaires et de 3 000 assistants pédagogiques dans les RAR. Les enseignants supplémentaires constituent des appuis pour impulser une dynamique pédagogique au sein du réseau. Ils facilitent la prise en charge des difficultés d’apprentissages, au sein de la classe ou dans des dispositifs d’aide et de soutien comme les programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE). Ils jouent également un rôle majeur dans les actions interdegrés.

Les corps d’inspection sont également mobilisés pour mieux accompagner les équipes pédagogiques et assurer un suivi des réseaux. Ils apportent leur expertise lors des comités exécutifs, des rencontres des équipes pédagogiques ou des équipes de direction et dans le cadre de journées académiques.

Mobiliser les familles et des partenaires

Chaque réseau « ambition réussite » met en place un partenariat de haut niveau choisi en fonction du contexte local. Il peut s’agir d’une institution ou sportive, d’un laboratoire universitaire ou d’un organisme de recherche, éventuellement d’une personnalité reconnue. Ce partenariat a vocation à caractériser le réseau et à concerner chaque élève à un moment ou un autre de sa scolarité en lui permettant d’accéder aux ressources des structures de proximité.

Les actions prévues dans le cadre des conventions signées avec des grandes écoles, des universités, des entreprises, des associations ou des fédérations sportives ou professionnelles sont renforcées avec l’objectif de développer l’ambition scolaire et professionnelle des élèves.

Une place particulière est faite aux relations avec les familles : présentation des enjeux et des programmes de l’année, du règlement intérieur de l’établissement, organisation de rencontres ou d’activités associatives, permanences d’associations de parents, cours d’alphabétisation dans le cadre de l’opération « ouvrir l’école aux parents pour réussir l’intégration ».

Volet Éducation de la dynamique « Espoir banlieues »

L’’inscription de l’éducation prioritaire dans le cadre de la dynamique « Espoir banlieues » constitue un atout pour accroître l’efficacité de cette politique et lutter contre les inégalités.

Les neuf mesures du volet éducation sont des réponses concrètes aux difficultés majeures rencontrées par les élèves et leur famille dans les territoires relevant de la politique de la ville :
 Lutte contre le décrochage scolaire
 Internats d’excellence
 Accès aux CPGE
 Accompagnement éducatif dans les écoles élémentaires de l’éducation prioritaire
 Expérimentation de la mixité scolaire choisie, dite « busing »
 Sites d’excellence Liste des lycées
 Dispositif expérimental de réussite scolaire au lycée
 Création de banque de stages dans chaque académie
 Fermeture des collèges les plus dégradés

Mis à jour le 16 octobre 2009

Lire la fiche sur le site Eduscol

&nbsp

Note du QdZ :
Cette fiche représente la troisième présentation officielle en moins de quatre mois du dispositif d’éducation prioritaire. N’en tirons aucune conclusion hâtive : c’est l’ensemble des fiches "Egalité des chances" de ce site ministériel qui a été mis à jour à la rentrée.
Les deux précédentes présentations officielles de l’éducation prioritaire, que nous avions commentées en leur temps, sont les suivantes :
 "Orientations actuelles de l’éducation prioritaire", sur le nouveau site de la DGESCO, le 28 septembre 2009
 "L’éducation prioritaire et les réseaux Ambition réussite", sur le site du Premier ministre le 1er juillet 2009

La fiche Eduscol est sensiblement plus détaillée que la précédente, elle-même plus longue que celle du site du Premier ministre.

Par rapport à l’éditorial de la DGESCO "orientations actuelles", la fiche d’Eduscol ne présente pas d’éléments nouveaux marquants. Une lecture attentive permet cependant de déceler un éclairage particulier sur quelques éléments du dispositif, ce qui n’implique pas pour autant une inflexion de la politique ministérielle.

La fiche Eduscol met en effet en valeur :
 l’innovation : "Les projets du réseau peuvent recourir aux innovations" , notamment dans le cadre de la loi d’orientation.
 le rôle des professeurs supplémentaires, dans la classe et dans des dispositifs de soutien comme le PPRE. "Ils jouent également un rôle majeur dans les actions interdegrés."
 le partenariat "de haut niveau", qui semble continuer à ne concerner que les RAR. "Ce partenariat a vocation à caractériser le réseau".
 "les relations avec les familles". Parmi les diverses actions conseillées, on cite "les cours d’alphabétisation dans le cadre de l’opération « ouvrir l’école aux parents pour réussir l’intégration » ".
 la dynamique Espoir banlieues, dans lequel "s’inscrit" l’éducation prioritaire.
A noter que les "écoles de la deuxième chance" ont à nouveau disparu du volet éducatif d’Espoir banlieues. Cela avait été déjà le cas dans la circulaire conjointe Education/Ville du 28.04.09, mais, peu après, Xavier Darcos, dans son dernier discours bilan sur le plan (Banque de France, 18.05.09), annonçait le doublement de ces écoles à la rentrée 2009.
Voir le tableau chronologique des mesures d’Espoir banlieues établi par l’OZP

Relevons également que la fiche Eduscol renvoie (voir la partie droite de la page) à 4 "rubriques associées" :
 Dispositifs relais
 Dispositifs de réussite éducative
 École ouverte
 Internat scolaire
ainsi qu’à des données statistiques sur les RAR et RRS extraites de l’édition 2009 de "Repères et références statistiques".

&nbsp

Eduscol et Educasources :
Il importe de distinguer ces deux sources officielles d’information éducative sur Internet.
Eduscol est géré par les services du ministère de l’Education nationale.
Educasources, qui regroupe des ressources documentaires, est publié par le Scéren-CNDP et souvent rédigé par des CRDP.
Exemples de récentes sélections thématiques d’Educasources reprises sur le site OZP :
 Le socle commun en éducation prioritaire
 Sélection de ressources pour les assistants pédaggoiques en RAR

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • Les coordos existent toujours dans les RAR ! Dans certains réseaux , on parle seulement de "secrétaires de comité exécutif". Et cela est vécu comme une diminution de leur rôle. Or ce texte officiel précise : "Le coordonateur, secrétaire de ce comité exécutif, est notamment chargé de préparer ses décisions et de leur mise en oeuvre".

    Donc le titre est bien : "coordonnateur" et "secrétaire du comité exécutif" est une fonction ! F R G

    Répondre à ce message

    • Le directeur de l’Enseignement scolaire (DGESCO), dans son récent éditorial d’ouverture de la nouvelle formule du site officiel "Education prioritaire", emploie une formulation qui semble aller dans le même sens :

      "Le comité exécutif est l’instance de pilotage du réseau. Le principal du collège, l’inspecteur de circonscription, les directeurs d’école, le coordonnateur/secrétaire en sont membres de droit. La participation des IA-IPR aux réunions du comité constitue un accompagnement et un suivi de proximité. Le comité exécutif élabore et met en œuvre le contrat du réseau. Les décisions du comité, qui font l’objet d’une concertation, assurent la cohérence des parcours scolaires. Le secrétaire du comité prépare les comités et contribue à la réalisation de ses décisions."

      Dans cette version, le "coordonnateur-secrétaire" se voit donc confirmé à la fois dans son rôle de "coordonnateur" et, pour ce qui relève du comité exécutif, de "secrétaire".

      Le Quotidien des ZEP

      Lire l’éditorial

      Répondre à ce message