> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. Formation. Actes de stages et colloques > Educ. prior. Actes et stages locaux > B* Analyse de pratiques professionnelles et Dispositif Soutien Aide et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Analyse de pratiques professionnelles et Dispositif Soutien Aide et Lutte contre le Décrochage Scolaire (SALDS) au collège ECLAIR Les Hauts-de-Blémont de Metz

30 juillet 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Analyse de pratiques professionnelles

Collège [ECLAIR] Les Hauts-de-Blémont
11 Rue du Dauphiné, 57070 Metz
Fiche académique
Auteur : Zampieri Christophe
Mél : christophe.zampieri@ac-nancy-metz.f

L’action s’adresse à tous les personnels de l’établissement et plus particulièrement au personnel enseignant, sur la base du volontariat, elle se pratique au sein du collège. Collège ECLAIR, nous avons constaté que beaucoup d’enseignants éprouvaient des difficultés face aux élèves et aux classes difficiles. Toutefois, bien qu’ayant conscience de ces difficultés, très peu d’enseignants osent demander de l’aide. Afin de rompre cet isolement et cette solitude, nous avons décidé de mettre en place une action en direction des personnels. Notre objectif est d’accompagner l’enseignant face aux situations difficiles, de créer une dynamique au sein d’un groupe d’analyse de pratiques professionnelles et donc de l’établissement afin d’ébaucher ensemble des pistes de réflexion.

Plus-value de l’action
Le souci qui nous a animés lors de la mise en place de cette action a été de donner la parole aux personnels de l’établissement face aux difficultés rencontrées dans l’exercice de leur métier. Souvent au sein de l’Education Nationale, les actions pour gérer la difficulté sont à destination des élèves. Le caractère « expérimental » de cette action tient au fait que nous nous adressons aux enseignants dont les difficultés, face à la classe, sont souvent méconnues et très peu prises en compte. L’objectif n’est pas d’apporter des solutions - clés en main - mais de favoriser l’entraide et l’esprit de groupe afin de rompre avec l’isolement et le renoncement face à certaines situations problématiques.

Nombre d’élèves et niveaux concernés
Aucun, l’action concerne les adultes de l’établissement.

A l’origine
Le collège les Hauts de Blémont est un collège ECLAIR. Les élèves sont issus de milieux défavorisés. Sur l’affectif, les élèves se montrent souvent très réactifs. Les conflits et l’escalade dans le conflit arrivent rapidement. Les enseignants sont souvent surpris et désarmés face à ces situations. C’est pour donner une réponse et améliorer le « vivre ensemble » qui est un des axes du projet d’établissement qu’a été mis en place un groupe d’analyse de pratiques professionnelles.

Objectifs poursuivis
le collège cherche à créer une dynamique de groupe et par ricochet une dynamique d’établissement. Nous cherchons à diminuer le nombre d’exclusions de cours et à améliorer la gestion des conflits professeurs-élèves.
Axe du projet d’établissement visé : bien vivre ensemble.

Description
L’expérimentation se déroule hors temps scolaire et sur la base du volontariat.

Modalité de mise en œuvre
Mardi ou jeudi soir à partir de 17h30. Pour l’instant, nous ne sollicitons aucune aide extérieure mais nous ne sommes pas fermés à l’idée d’ouvrir le groupe d’analyse de pratiques à des experts.

Trois ressources ou points d’appui
- Projet d’établissement.
- Projet vie scolaire.

Difficultés rencontrées
Pas de temps institutionnalisé. Pas de moyens. Comme nous agissons sur la base du volontariat, les personnes à qui cela serait le plus utile évitent le groupe. L’animateur du groupe manque de formation.

Moyens mobilisés
Participation volontaire. Le groupe mobilise environ une quinzaine de personnes parmi les enseignants. L’infirmière, l’assistante sociale et les personnels de direction font également partie du groupe d’analyse de pratiques.

Evaluation
Enquête interne sur l’atelier d’analyse de pratiques professionnelles. Diminution du nombre d’exclusions de cours pour les enseignants qui participent à l’atelier.

Documents
Fiche informative sur l’action

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
- Enquête interne sur l’atelier d’analyse de pratiques professionnelles.
- Diminution du nombre d’exclusions de cours pour les enseignants qui participent à l’atelier.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Meilleure gestion des situations de conflits et meilleur traitement a posteriori, donc une amélioration du climat de la classe.
- Sur les pratiques des enseignants : Nous avons constaté un resserrement des liens entre les enseignants qui participent à l’atelier et une volonté de régler les problèmes de façon collégiale. Le sentiment d’isolement est moins marqué et la parole plus libérée.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Pas d’effet observé.
- Sur l’école / l’établissement : Moins d’exclusions de cours et moins de conflits pour les enseignants qui ont fait l’effort de participer à l’atelier d’analyse de pratiques.
Plus généralement, sur l’environnement Pas d’effet observé.

Extrait du site Expérithèque : Analyse de pratiques professionnelles

 

Dispositif Soutien Aide et Lutte contre le Décrochage Scolaire (SALDS)

Collège [ECLAIR] Les Hauts de Blémont
11 Rue du Dauphiné, 57070 Metz
Fiche académique
Auteur : Bourdonne Nora
Mél : nora.bourdonne@ac-nancy-metz.fr

Certains signaux tels que l’absentéisme, la multiplicité des problèmes de comportement ou encore la chute des notes, peuvent être interprétés comme les prémices d’un décrochage. Au lieu de travailler sur le décrochage en lui-même, ne serait-il pas plus intéressant mais surtout plus efficace de mettre en place un outil de diagnostic ? Outil qui permettrait de cerner les difficultés et les points forts de chaque élève. Le but étant d’apporter une réponse concrète face à la difficulté tout en prenant en considération les impératifs liés à la gestion de classe. Le dispositif SALDS répond à certaines problématiques liées au décrochage. Il amène l’ensemble de la communauté éducative, à travers un véritable partenariat, à poser un regard différent sur la difficulté. Il permet, de proposer à chacun des solutions concrètes et un suivi durable tout au long de l’année.

Plus-value de l’action
L’action paraît expérimentale car le regard posé sur l’élève est nouveau. Ce n’est plus la difficulté qui est mise en avant mais les points forts de l’élève. De plus cette expérimentation repose sur l’idée d’établir un véritable partenariat entre tous les acteurs œuvrant dans l’intérêt de l’élève et pas seulement l’école ou la famille.

Nombre d’élèves et niveaux concernés
Essentiellement les niveaux 6ème et 5ème (toutes classes confondues) et exceptionnellement niveau 4ème. Un élève par semaine au maximum.

A l’origine
De nombreux élèves en difficulté sont capables par moments de bien faire. Comment alors mettre en valeur ces éléments positifs de leur scolarité sans occulter leurs difficultés ? Sachant que nous sommes en réseau ECLAIR, la priorité première pour l’établissement sera de limiter le nombre de décrochages sur les classes de 6ème, 5ème afin d’éviter les situations plus que problématiques rencontrées en 4ème, 3ème.

Objectifs poursuivis
Les objectifs recherchés sont :
- établir un diagnostic précis des difficultés de l’élève,
- proposer des solutions de remédiation,
- créer un véritable partenariat école - famille.
Pour au final, prévenir les situations de décrochage.
La cible est en particulier les élèves de 6ème, 5ème.
En terme de résultats, nous attendons une baisse significative de certains indicateurs comme : le taux d’exclusion de cours, le taux d’exclusion de l’établissement. L’objectif final sera de ne plus avoir d’élèves en rupture durable avec le collège.

Description
Les élèves concernés par le dispositif SALDS sont tous des élèves en difficultés. Difficultés pouvant être liées au travail, au comportement, à leur vie familiale ou sociale... Le choix de l’élève dépend du bilan fait par les enseignants. La décision finale est prise après concertation avec le P.P. Une fois l’élève désigné, ce dernier est sorti de cours pendant une semaine. L’expérimentation de l’année dernière menée sur un mois et un groupe d’élèves, nous a montré qu’il fallait réduire la durée et s’intéresser à l’élève de façon individuelle pour éviter les effets de groupe et une certaine stigmatisation.

Modalité de mise en œuvre
Dès lors, l’élève bénéficie d’un emploi du temps individualisé, élaboré par la CPE. A chaque heure, il est pris en charge par un intervenant différent :
- Par l’infirmière scolaire pour travailler sur les rythmes de vie,
- Par l’assistante sociale pour déceler d’éventuelles difficultés familiales,
- Par les enseignants volontaires pour assurer la continuité des enseignements et repérer des difficultés scolaires,
- Par des assistants pédagogiques ou des assistants d’éducation pour faire des devoirs ou pour jouer (le but ici est d’observer le comportement de l’élève).
- Par la COP pour travailler sur l’orientation.
A la fin de chaque heure, la personne encadrant l’élève remet au CPE une fiche dite de liaison où sont notés les points forts et les difficultés repérées. A la fin de la semaine la CPE dresse un bilan global de l’élève. Un suivi post-dispositif est mis en place par la suite. Les parents sont vus en amont, et avec leur accord la procédure est lancée. Ils sont reçus à la fin de la semaine pour faire le bilan et recevoir les propositions de l’équipe éducative pour aider leur enfant.

Trois ressources ou points d’appui
- Amélioration du climat scolaire par l’intermédiaire de certains indicateurs de vie scolaire notamment.
- Amélioration des rapports avec les familles.
- Ouverture de l’établissement sur le tissu associatif et les entreprises qui l’entourent

Difficultés rencontrées
- Difficultés à joindre certains parents.
- Mobiliser le personnel (question des heures supplémentaires et emploi du temps des AED).

Moyens mobilisés
Heures supplémentaires à prévoir pour les enseignants. Salle spécifique pour la prise en charge de l’élève. Tous les personnels sont concernés et s’impliquent dans le dispositif. D’ailleurs le dispositif est un moyen de faire travailler les personnels en équipe et ne plus se reposer uniquement sur le Professeur Principal ou la CPE en cas de difficulté.

Partenariat et contenu du partenariat
Association présente dans le quartier, association de la ville (type PRE), des entreprises partenaires, médiathèque, bibliothèque.

Evaluation
- Evaluation au travers des indicateurs de vie scolaire et au travers du suivi de progression des élèves concernés (notes, parcours…).
- Evaluation à travers un questionnaire à destination des enseignants et des parents concernés.

Documents
Fiche informative sur l’action

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Des attitudes qui deviennent plus sereines. Des rapports apaisés entre les élèves et les enseignants. Des élèves dont les résultats scolaires progressent doucement.
- Sur les pratiques des enseignants : Un regard différent sur la difficulté. Une volonté d’accompagner l’élève dans un cercle vertueux.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Amélioration de la qualité des échanges d’information sur le parcours des élèves.
- Sur l’école / l’établissement : Apaisement du climat.
- Plus généralement, sur l’environnement Pas d’effet attendu ou observé.

Extrait du site Expérithèque : Dispositif Soutien Aide et Lutte contre le Décrochage Scolaire (SALDS)

Répondre à cet article