> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Accompagnement éducatif et personnalisé, Devoirs faits > Accompagn. éduc. (Etudes univers.) > Selon une étude universitaire, l’aide personnalisée en groupes homogènes ne (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon une étude universitaire, l’aide personnalisée en groupes homogènes ne permet pas aux élèves d’entrer dans une dynamique d’apprentissage efficace

20 juillet 2012

Le CREN (Centre de recherche en éduca­tion de Nantes) a publié en juin une étude inti­tu­lée "Efficacité et déter­mi­na­tions des pra­tiques d’aide per­son­na­li­sée à l’école pri­maire : une approche didac­tique". Cette étude a été réa­li­sée par Marie Toullec-Théry, enseignant-chercheur à l’université de Nantes, au sein du CREN, et Corinne Marlot, enseignant-chercheur à l’université Blaise-Pascal Clermont-Ferrand II, au sein du labo­ra­toire ACTé (Activité, connais­sance, trans­mis­sion, éducation).

Après avoir ren­con­tré et filmé en situa­tion de nom­breux ensei­gnants du pri­maire lors de séances d’aide per­son­na­li­sée, elles arrivent au constat sui­vant, indique l’AEF : "Quand les ensei­gnants tra­vaillent avec leur groupe classe, tou­jours hété­ro­gène, ils tra­vaillent avec cette mixité, s’appuient sou­vent sur des élèves qui ont la réponse pour avan­cer, faire réagir d’autres élèves, etc". Or "quand les ensei­gnants se retrouvent avec un groupe res­treint d’élèves pré­sen­tant tous des dif­fi­cul­tés, ils sont sou­vent dému­nis parce que ces élèves plus fra­giles ne sont pas en mesure de four­nir les réponses [...]. Ils ont alors ten­dance à gui­der les élèves vers la bonne réponse, par­fois en disant ou en fai­sant à leur place".

Extrait de vousnousils.fr du 18.07.12 : Aide personnalisée : elle ne reconnecte pas les élèves en difficulté à la classe

 

Voir aussi l’article de liberation.fr du 05.12 qui s’appuie sur l’enquête du SNUipp menée auprès d’enseignants : Zéro pointé pour l’aide personnalisée aux élèves

Parmi les 18 625 professeurs des écoles qui ont répondu à l’enquête du Snuipp (1), 80% jugent que l’efficacité du dispositif, censé lutter contre l’échec scolaire en primaire, n’est pas satisfaisante : 63% « peu ou pas », 17% « pas du tout ». Au-delà de ce constat, c’est toute l’organisation de l’aide aux élèves en difficulté qui est contestée.

Répondre à cet article