> Fonctions : ACTEURS et PARTENAIRES > Préfets des études (archives) > La Lettre des Réseaux Delay (Lyon) de décembre 2011 sur la mise en place (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La Lettre des Réseaux Delay (Lyon) de décembre 2011 sur la mise en place d’Eclair comprend de nombreux témoignages sur ie rôle des préfets des études dans les établissements de l’académie

23 janvier 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Programme ECLAIR :
premiers éléments d’une mise en oeuvre
Réseaux Delay, N° 8 — Décembre 2011

-  Editorial, Janine Reynaud (IA-IPR de mathématiques, correspondante académique de l’éducation prioritaire et de la mise en place du programme ÉCLAIR)

[...] L’organisation en réseau vise la continuité des apprentissages,
de la maternelle au collège, avec une attention particulière portée
au suivi des acquis des élèves. L’orientation après la classe de 3e
devient également un axe de réflexion et de travail pour les équipes
des collèges. L’ensemble permet de définir et de consolider la
scolarité du socle commun.

[...] La nomination d’un préfet des études par niveau de formation
au collège et sur le niveau 2de au lycée, constitue un des éléments
clés du programme. Les préfets des études ont vocation à coordonner
et animer le travail pédagogique et éducatif des équipes.
Ce sont essentiellement des enseignants ou des CPE dont les
actions les amènent à être des personnes ressources, tant pour
les élèves que pour l’ensemble de la communauté éducative. En
tant que coordonnateurs de niveaux de classe, ils impulsent une
dynamique collective interne à l’établissement et développe des
liens avec l’extérieur, sans pour autant avoir pour mission de
conduire toutes les actions.

Le lien collège/lycées :
Ce lien reste très inégalement développé d’un réseau ÉCLAIR à
l’autre. Quelques collèges ont mis en place des actions communes
collèges/lycées dans le cadre des cordées de la réussite ou d’échanges
de pratiques. De telles démarches sont à installer dans l’ensemble
des réseaux ÉCLAIR.[...]

 

- Cours le matin, sport l’après-midi, Pierre-Étienne Tailfer (IA-IPR d’EPS)

[...] Quatre établissements de l’académie de Lyon ont mis ce dispositif
en place en 2010-2011, ils sont rejoints cette année par
deux collèges. [...]

Les effets positifs et les bénéfices constatés au terme de la première
année concernent particulièrement la motivation des élèves,
l’assiduité, le respect du cadre de vie, la prise de responsabilité,
les relations entre élèves et plus généralement avec l’ensemble des
membres de la communauté éducative, le climat scolaire, la participation aux activités de l’association sportive. Les résultats scolaires
sont estimés meilleurs pour une forte proportion d’élèves.
Il est constaté également que le dispositif contribue à renforcer le
sentiment d’appartenance des élèves à leur lycée ou collège et valorise positivement l’image des établissements.
Enfin, il ressort de l’enquête nationale pilotée par la DGESCO que
les parents et les élèves participants sont très majoritairement satisfaits de ce nouvel aménagement du temps qui permet d’accroître
l’ouverture culturelle, artistique et sportive par la découverte et la
pratique d’autres activités pendant le temps scolaire.

 

- Les expérimentations, levier pour le développement des ECLAIR, Jean Fleury (CARDIE de l’académie de Lyon)

Expérimenter et innover dans les ÉCLAIR ? Cela paraît aller de
soi parce qu’innover fait partie de leur définition institutionnelle
(le « I » de l’acronyme) et que le législateur a voulu, ainsi,
impulser une nouvelle façon de vivre l’unité d’éducation que
constitue l’école ou le collège.

[...] L’expérimentation, fortement ancrée dans l’expérience et tournée
vers les questions propres à la collectivité du collège ou de
l’école, crée une dynamique qui renforce le sens de l’action et donne
une consistance au collectif. En appui sur la volonté collective
tournée vers la réussite scolaire, la démarche d’expérimentation
est un levier primordial à la concrétisation de dispositifs dans une
forme durable et éprouvée.

 

- Pilotage pédagogique de l’EPLE et préfets des études, Philippe Notot (Principal du collège Alain, Saint Fons, Rhône)

La place des préfets dans cette problématique
Ils sont résolument du côté des personnels, professeurs ou CPE mais ont un accès privilégié à l’information détenue par l’équipe de direction. À ce titre, ils ont un rôle de « passeurs » : ils reçoivent et diffusent de manière ciblée, intelligente, des informations.
Ils font remonter les réactions et les préoccupations de leurs collègues ; de manière plus subjective, ils font aussi remonter
des indicateurs d’ambiance…
[...] À ce titre, ils ont un rôle
de « relais » : Ils prennent en compte les commandes et urgences institutionnelles.
Ils sont associés à certaines prises de décision.
La connaissance de leurs collègues,
plus fine que la nôtre, leur permet d’activer
les bonnes personnes au bon moment,
lorsqu’il s’agit de mettre en place une action
précise.
Enfin, à l’inverse de la majorité de leurs
collègues, les préfets des études prennent
le temps de se poser dans l’établissement et
deviennent progressivement le « fil rouge »
pour le niveau qu’ils ont en charge et/ou
pour les dossiers qui leur sont confiés. Ils
sont alors « facilitateurs » pour les personnels
mais aussi pour l’équipe de direction.

En guise de conclusion : de
l‘importance d’avoir une stratégie
dans la désignation des
préfets des études.
[...] Au collège, le choix s’est porté sur :
* un CPE,
* deux enseignants « référents » ÉCLAIR,
* un enseignant plus classique.[...]

 

- L’installation des préfets des études, Mohamed Chala (CPE et préfet des études, Collège Jean Rostand, Arbent, Ain)

[...] Ainsi, le préfet des études de chaque niveau
s’est vu proposer de travailler sur des
champs et des problématiques spécifiques.
Les lettres de mission ont été rédigées par
le chef d’établissement, après un entretien
avec chacun des quatre préfets, en fonction
de la spécificité du collège et des sensibilités
de chaque volontaire.
En tant que préfet des études du cycle central,
nous avons souhaité travailler, ma
collègue professeur de technologie et moi,
autour de deux lignes directrices :
* La connaissance de l’adolescent et
l’importance d’intégrer son hygiène de
vie (alimentation, sommeil, addictions
diverses notamment aux nouvelles
technologies…) à un moment où apparaissent
souvent les premiers signes
de décrochage et de perte de sens de
la scolarité.
* L’accompagnement des équipes pédagogiques
et des professeurs principaux
dans la tenue de classe, la gestion du
groupe et la personnalisation des parcours. [...]

J’ai envie de dire que ces champs d’actions
sont cosubstantiels des missions d’un
CPE et qu’à ce titre il m’a paru logique de
devenir préfet des études.
En effet, ma connaissance des élèves et des
familles, l’habitude de travailler avec l’ensemble
des équipes pédagogiques et des
partenaires de l’établissement sont des leviers
d’actions précieux.
Je vis mes fonctions de préfet des études
comme un moyen d’action supplémentaire
pour contribuer à l’impulsion de la politique
d’établissement au service de chaque élève.

 

- Accompagner, adapter, aménager, Laurence Eugénie (Principale du collège [RRS en ECLAIR] Jules Vallès, La Ricamarie (42))

  • Les emplois du temps
  • Des principes spécifiques
    • L’implication des parents et de
      l’élève
    • Par rapport à l’entreprise, recherche d’un lieu de stage
  • Un exemple particulier

 

- Continuité, cohérence et harmonisation de la maternelle à la sortie du collège, Propos recueillis par Catherine Mounier (Centre académique Michel Delay)

Les actions les plus parlantes :

  • Actions langues vivantes
  • Jeux mathématiques

[...] Pour Thierry Broux, secrétaire du comité exécutif et directeur de
l’école Jules Guesde, « le rôle des préfets des études a grandement
favorisé cette dynamique. En effet, ils sont organisés à la fois par
niveau et sur des problématiques transversales (par exemple, l’un
s’occupe des 6° et travaille sur la continuité, l’autre des 3° et sur
l’orientation, etc.) Cette organisation garantit une stabilité certaine
dans la durée : les projets ne sont plus liés à une seule personne
charismatique mais deviennent l’affaire d’un groupe. Une cinquantaine
de collègues sont désormais vraiment impliqués dans
ces actions. »

 

- Un collège où il fait bon travailler, Propos recueillis par Catherine Mounier

Ce collège de Vaulx-en-Velin, anciennement classé réseau ambition réussite,
vient de rejoindre le réseau des ÉCLAIR à cette rentrée. Le principal
Raoul Savey et son adjoint Samuel Roche, dont la complémentarité est
perceptible, nous ont reçus et expliqué ce que cela avait changé pour eux,
notamment en termes de pilotage.
Avant d’entamer la réflexion sur le pilotage, ils ont tenu à planter le décor.

La greffe des préfets des études :
Il n’y a pas eu de crispation avec l’introduction des préfets des études,
même si aucune candidature ne s’est spontanément déclarée.
« Nous avons travaillé avec des professeurs qui ont accepté les fiches
de poste et les missions attenantes élaborées avec eux, à partir
des manques que nous avions repérés ensemble, par exemple l’implication insuffisante des parents, le suivi des contrats d’aménagements à la scolarité pour les élèves souffrant de troubles « dys » ou la relance de la liaison écoles-collège-lycées.
L’équipe enseignante et l’équipe de direction se sont retrouvées sur la volonté de proposer aux élèves des objectifs ambitieux. Cet objectif, nous l’aurions poursuivi de toute façon, mais le programme ÉCLAIR nous a donné des moyens supplémentaires, à la fois en termes financiers et de ressources humaines, un accompagnement de la part des IPR, une
écoute attentive de la part du Conseil Général ce qui est précieux.
Cependant, il est essentiel de comprendre que tout a été sublimé
par les enseignants. Même les outils d’évaluation, ils s’en sont emparés et les ont améliorés. C’est grâce à eux que ça marche… »

Cours le matin, sport l’après midi
Un pilotage serein

 

- Lutte contre le décrochage et politique de la ville, une même préoccupation

François Pahin, principal du collège Schoelcher, à Lyon, est un
homme de conviction. S’il a choisi d’habiter La Duchère et de
prendre les transports en commun pour aller faire ses courses,
c’est parce qu’il croit à l’efficacité des petits gestes du quotidien.

[...] « Un certain nombre d’actions du collège
visant à lutter contre le décrochage s’inscrivent
dans la politique de la Ville, explique-
t-il. J’en citerai deux, bien différentes.
Tout d’abord, concrètement, le dispositif
Modacces, qui fonctionne sur un partenariat
entre la Ville, le centre social de La
Duchère et le collège, a pour but d’éviter de
lâcher dans la nature les jeunes exclus du
collège. [...]

D’autre part, à plus long terme cette fois,
nous nous sommes engagés dans une enquête
lourde menée par l’Institut français
de l’éducation (IFE) sur notre réseau. Elle
concerne deux classes de CM2 de l’école
Les Géraniums et deux classes de 6e (une
bilangue avec des élèves ayant plutôt un
bon niveau général et une classique). Il
s’agit, à travers une observation fine du travail
dans les classes et dans toutes les disciplines,
de comprendre les relations entre
les pratiques de l’écrit scolaire et le décrochage. [...]

 

- Le préfet des études au quotidien, Propos recueillis par Catherine Mounier

Enseignant d’histoire et géographie au collège Lamartine [RRS en ECLAIR] (Villeurbanne), Cédric Audibert a accepté l’an dernier la proposition de son chef d’établissement de devenir préfet des études et de revenir
dans un collège où il a travaillé il y a trois ans en tant que TZR.

Au collège Lamartine, le préfet travaille
dans des réunions hebdomadaires.
Il anime ponctuellement des
ateliers et organise des réunions de
travail. Leur objectif est d’accompagner la
mise en place de projets et de formaliser les
réflexions et le travail des enseignants : il
doit être un facilitateur .
Je donnerai deux exemples de notre travail.

  • Un coordonnateur
  • Un fédérateur

 

Extrait du Centre Michel Delay (académie de Lyon) le 22.01.2012 : Programme Éclair : premiers éléments d’une mise en œuvre (10 pages)

 

Centre académique Michel Delay

Répondre à cet article