> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Ethnicité / Laïcité / Racisme / Immigration > Maryse Tripier revient sur son livre "Fuir ou construire l’école populaire" (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Maryse Tripier revient sur son livre "Fuir ou construire l’école populaire" (1986), qui traitait déjà de l’évitement scolaire lié à la présence d’enfants d’immigrés

11 juillet 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans un livre pionnier sur les ZEP, paru en 1986, intitulé "Fuir ou construire l’école populaire", coécrit avec Alain Léger (appuyé sur une enquête menée dans des écoles de Gennevilliers), nous avions mis en évidence le mécanisme suivant : 1/ au départ, un préjugé : les enfants d’immigrés ont de mauvais résultats scolaires. 2/ Il y a beaucoup d’enfants d’immigrés dans l’école X. 3/ Les parents de «  bons élèves  », immigrés ou non, évitent cette école, à l’époque par dérogation ou recours au privé. 4/ Les «  non-immigrés  », que leurs enfants aient ou non de bons résultats, évitent aussi cette école.

Extrait de humanite.fr du 05.07.11 : Maryse Tripier. Sur le « marché scolaire », la « réputation » des écoles est un cercle vicieux dévastateur

 

Voir aussi dans humanité.fr du 06.07.11 : Horizon [à propos d’Eclair]

Répondre à cet article