> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé, internat...) > DECROCHAGE (12 SR) > Déclarations gouvernementales (Décrochage) > Décrochage. Le plan de Luc Chatel au Conseil des ministres et lors d’un (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Décrochage. Le plan de Luc Chatel au Conseil des ministres et lors d’un déplacement à la "plate-forme de raccrochage" de Mulhouse. Les dispositifs relais ne sont pas remis en cause, déclare-t-il à Tout Educ

21 janvier 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Luc Chatel a présenté, lors du Conseil des ministres de ce 19 janvier, "une communication relative à la lutte contre le décrochage scolaire", qui s’inscrit dans le cadre du plan "Agir pour la jeunesse". Il évoque les "120 000 jeunes" qui sortent chaque année "du système éducatif sans diplôme" et la nécessaire "mobilisation coordonnée de tous les acteurs de l’éducation, de la formation et de l’insertion des jeunes". Il annonce "le repérage des jeunes qui ont quitté le système éducatif sans diplôme" :"un système interministériel d’échange des informations a été élaboré avec les ministères chargés de l’emploi et de l’agriculture. Ce système, qui a reçu l’autorisation de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, est aujourd’hui opérationnel (...)
Des plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs sont en cours de généralisation sur l’ensemble du territoire (...) [Elles] rassemblent au niveau local les responsables de l’éducation nationale, de l’enseignement agricole, des centres de formation d’apprentis, des missions locales, du service public de l’emploi, du réseau d’information jeunesse, ainsi que les collectivités territoriales compétentes."

Le compte-rendu du Conseil des ministres est téléchargeable à partir du site de l’Elysée

Extrait du site de l’agence Tout educ le 20.01.11 : Décrochage. Le plan de Chatel

 

"La lutte contre le décrochage est un enjeu très important car c’est un drame humain, social, économique aussi car on se prive de connaissances", affirme, ce jeudi 20 janvier 2011, Luc Chatel. Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, était en visite au Lycée Louis Armand de Mulhouse, en Alsace, dans le cadre du Plan Agir pour la Jeunesse.

[...] Il estime également que le soutien scolaire (les 2 heures par semaine au primaire et les 2 heures d’accompagnement éducatif au collège) contribuent à anticiper le décrochage. Il promet aussi "une meilleure orientation", notamment via les parcours d’orientation, le développement de "passerelles pour autoriser les changements de trajectoires" et grâce au système de tutorat instauré en seconde par la réforme du lycée, proposé aux élèves volontaires cette année. Le ministre n’a néanmoins pas pu fournir de chiffres sur le nombre d’élèves et d’enseignants concernés par ce tutorat.
Interrogé également par ToutEduc sur l’absence de référence aux dispositifs relais dans son Plan, celui-ci a affirmé qu’ils n’étaient pas remis en cause. À tout le moins associés au repérage des décrocheurs. Celui-ci a surtout promu le développement de plates-formes de coordination locale de prévention contre le décrochage, à l’image de celle qu’il est venu visiter à Mulhouse. [...]

Extrait de touteduc.fr du 20.01.11 : Luc Chatel estime que la lutte contre le décrochage scolaire est "aussi un enjeu économique"

 

Le jeudi 20 janvier, le journal de 20 heures de France 2 a consacré un reportage à cette visite de Luc Chatel à Mulhouse ainsi qu’au microlycée de La Courneuve (93), autre formule pour les décrocheurs.

Répondre à cet article