> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Décrochage, Absentéisme > Médiateur de réussite scolaire (décrochage, 2009-2011) > Contre la violence, des "médiateurs de réussite scolaire " ou des "assistants (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Contre la violence, des "médiateurs de réussite scolaire " ou des "assistants d’éducation" ? (suite)

12 février 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Pourquoi Luc Chatel propose-t-il des « médiateurs de la réussite » aux profs qui réclament des « assistants d’éducation » (les surveillants de naguère) ? Parce qu’ils sont encore plus précaires et donc moins chers.

(...) les médiateurs de réussite scolaire ne sont pas là pour surveiller ! C’est écrit noir sur blanc sur le site du ministère : « Ils participent activement à la prévention de l’absentéisme et au renforcement des liens des parents avec l’école ». Mathieu Brabant ajoute : « Souvent, ils ont carrément des bureaux à part, parce que leur boulot consiste essentiellement à passer des coups de fil aux parents... »

Extrait de libération.fr du 11.02.10 : Mais qui surveille les élèves ?

 

La circulaire conjointe Education/Ville du 27.01.09 sur la lutte contre l’absentéisme et la création de médiateurs de réussite scolaire

 

Lire le précédent article du Quotidien des ZEP sur les médiateurs de réussite scolaire

"En effet, les médiateurs de réussite scolaire sont recrutés sur la base de contrats aidés, pour une période de six mois renouvelables, vingt heures par semaine, payés un demi-smic. À l’inverse, les assistants d’éducation sont engagés avec un contrat de droit public, à temps complet, pour une durée maximale de trois ans." (Extrait de lhumanite.fr du 09.02.10)

Répondre à cet article