> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Ethnicité, Laïcité, Racisme, Immigration > Ethnicité, Laïcité, Racisme, Immigration (Textes et Déclarations (...) > La rencontre à Poitiers le 22 octobre entre des jeunes des quartiers et la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La rencontre à Poitiers le 22 octobre entre des jeunes des quartiers et la secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Sarah El Haïry (suite) : la Fédération des centres sociaux visée par une inspection. Interview de Sarah El Haïry (Le Point)

12 novembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 14.11.20
Sarah El Haïry : « La République n’est pas à la carte »
INTERVIEW. Après un dialogue houleux avec des jeunes le 22 octobre à Poitiers, la secrétaire d’État à la Jeunesse a diligenté une inspection. Elle s’explique.

[...] Nous sommes une semaine après l’assassinat de Samuel Paty et ces 130 jeunes travaillent sur ce sujet depuis quatre jours. Comment cela est-il possible ?

C’est ce point qui m’interroge. J’ai besoin de comprendre, puisqu’ils étaient encadrés par des adultes. Comment ont-ils été accompagnés ? Comment le travail pédagogique a-t-il été mené ? Comment, en plusieurs jours de travaux, en sont-ils arrivés à de tels propos sans que cela n’alerte personne ? C’est pourquoi, afin de bien comprendre le travail qui est conduit avec ces groupes de jeunes, j’ai demandé à ce que l’Inspection générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche réalise une inspection de la Fédération des centres sociaux, co-organisatrice de ces débats. On se donne les moyens de comprendre ce qu’il s’est passé. Ce n’est pas le thème qui est en débat, mais quels travaux ont été menés pendant ces quatre jours. Vous l’aurez bien compris, cette inspection ne remet pas en cause la liberté de parole des jeunes à laquelle je tiens particulièrement mais la manière dont ont été conduits les travaux pendant les quatre jours. Jamais je ne mettrai un filtre sur leur parole, jamais je ne la fuirai.

Extrait de lepoint.fr du 14.11.20

 

Communiqué de la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France
le 12 novembre 2020

A propos du Réseau Jeunes des centres sociaux et de l’inspection en cours
Suite à de nombreux messages relayés sur les réseaux sociaux ces derniers jours concernant le rassemblement de jeunes organisé par la Fédération des Centres sociaux et socioculturels de France et la Fédération de la Vienne fin octobre, la FCSF souhaite apporter, à travers ce communiqué, plusieurs précisions.

Chaque année, le réseau des centres sociaux réunit environ 130 jeunes engagés dans des centres sociaux en milieu rural et urbain, pour réfléchir, débattre et construire des propositions sur un thème de société. L’objectif de cet évènement - le Réseau Jeunes - est de créer les conditions de leur expression, de leur engagement citoyen, en partant des sujets qu’ils souhaitent travailler.
Cette année, les jeunes avaient choisi – il y a plusieurs mois déjà - le thème des religions. Ce Réseau Jeunes s’est très bien déroulé sur une thématique complexe. Les jeunes ont pu échanger de façon apaisée et constructive sur la question tout au long de la semaine. Ils ont bâti des propositions et surtout, ils ont pu s’exprimer, progresser politiquement, apprendre à prendre la parole en groupe, développer leur esprit critique. Une qualité de démarche rendue possible par la posture et le rôle des animateurs et animatrices, de l’équipe encadrante et des intervenant.e.s extérieur.e.s, qui ont accompagné le groupe, écouté, dialogué, et créé collectivement un chemin permettant de prendre du recul, d’intégrer les
éléments de l’histoire et de la loi.

La Secrétaire d’Etat en charge de la jeunesse et de l’engagement a été invitée à participer à la matinée du jeudi matin pour un temps de restitution des travaux et de débat : le dialogue a été très difficile. Il y a eu une réelle incompréhension entre la ministre, les jeunes et nous.
Suite à cette rencontre, la Secrétaire d’Etat a mandaté l’Inspection Générale de l’Education, du Sport et de la Recherche pour mener une mission d’inspection à l’encontre de la Fédération nationale des centres sociaux. Elle a pour objet d’examiner les objectifs, des conditions d’organisation et d’encadrement du Réseau Jeunes et, plus largement, les conditions d’organisation et de fonctionnement de la FCSF.
Forts de la solidité de notre approche, de nos valeurs et démarches d’éducation populaire, la FCSF aborde cette inspection avec sérénité.
Néanmoins, nos méthodes d’éducation populaire, nos postures, le cadre et le contenu de cette rencontre sont clairement interrogés. Nous le regrettons profondément. Les 1300 centres sociaux de notre réseau, véritables terreaux de fraternité, d’égalité et de liberté, contribuent au quotidien à répondre aux besoins de leur territoire et de la période chargée de tensions en partant, toujours et tout le temps, du terrain, de ce que les habitant.e.s vivent et pensent, et ceci sans aucune concession sur la laïcité.

Contact presse : Maïa Cordier, 06 95 86 54 23, maia.cordier@centres-sociaux.fr
Extrait de centres-sociaux.fr du 12.11.20

 

Voir le précédent article Laïcité : à Poitiers, dialogue tendu entre 120 jeunes des quartiers et la secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Sarah El Haïry. Le commentaire de la Fédération des centres sociaux

Voir le mot-clé Education populaire (gr 5)/
et la rubrique Education populaire

Répondre à cet article