> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC PRIOR. (Etudes univers.) > Confinement : selon un sondage Synlab, le décrochage est beaucoup plus (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Confinement : selon un sondage Synlab, le décrochage est beaucoup plus important en éducation prioritaire (ToutEduc)

13 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Les enseignants estiment qu’ils ont perdu de vue 12% de leurs élèves (Syn-Lab)

Selon une enquête menée par l’association SynLab, les enseignants estiment en moyenne que, depuis le début du confinement, ils n’ont pas eu d’échanges avec 12% de leurs élèves, ce pourcentage s’élevant jusqu’à 25% pour les enseignants en collèges de REP et de lycées professionnels.

Ce sondage a été réalisé du 25 au 28 avril auprès de 1 001 enseignants d’établissements primaires et secondaires sous la forme d’un questionnaire transmis par internet via la plateforme EtreProf.fr. Son objectif était de "comprendre leur perception sur les risques de décrochage et de désengagement dans leurs classes ainsi que les dispositifs pédagogiques qu’ils ont pu mettre en place pendant le confinement". A noter que les répondants à l’enquête sont globalement expérimenté, 43% d’entre eux ayant plus de 15 ans d’expérience et sont à 91% des femmes.

En moyenne, les enseignants considèrent que 19% de leurs élèves ne paraissent pas engagés dans leur scolarité depuis le début du confinement et leurs estimations vont jusqu’à près d’un tiers en collège REP et en lycées professionnels. Parmi les élèves désengagés, 40% d’élèves ne présentaient pas de risque de décrochage avant le confinement.

Absence de sens à travailler

Les raisons du désengagement avancées par les enseignants sont d’abord "l’absence de sens à travailler" (75%), les mauvaises conditions de travail et le manque de matériel numérique (56%). Parmi les expressions du désengagement des élèves du 1er degré hors REP, on trouve notamment : "refuse de faire l’école à la maison", "les parents qui disent d’eux-mêmes qu’ils ne feront pas faire le travail" ; dans le second degré : "ne fait jamais les exercices proposés", "manque d’autonomie et d’organisation dans le travail", "ne s’intéresse à rien, même en variant les supports" et dans le second degré REP : "ne répond ni au sms, ni aux appels ni aux mails ni aux rappel de ses camarades".

A noter que les enseignants estiment à 18 % le pourcentage de leurs élèves qui, essentiellement du fait de leur absentéisme et de leurs résultats scolaires pouvaient être considérés comme "à risque de décrochage" (43 % en lycée professionnel). Les deux tiers des élèves avec lesquels ils n’ont pas eu d’échanges pendant la période de confinements figuraient parmi ces élèves "à risque".

Parmi les dispositifs pédagogiques mis en place en élémentaire, 93% des enseignants ont recours aux activités "leçon + exercices"et s’ils donnent la priorité à la consolidation, ils accordent une place plus importante qu’en maternelle aux nouveaux apprentissages. En collège, les classes virtuelles et les rendez-vous individuels sont utilisés de manière équivalente et la consolidation des apprentissages est plus importante en lycée professionnel que dans le reste du secondaire.

Un besoin de soutien

De l’analyse des réponses des enseignants, il ressort qu’ils ont besoin de développer leurs compétences relationnelles avec les élèves et leurs parents et les compétences pédagogiques nécessaires pour un enseignement le plus ajusté possible aux besoins de chaque élève. Ils souhaitent aussi bénéficier de dispositifs d’accompagnement, de conditions de travail optimales pour exercer leur métier et de reconnaissance aussi bien en tant que professionnel qu’en tant qu’individu afin de développer un sentiment d’auto-efficacité.

Le site de SynLab

Extrait de touteduc.fr du 13.05.20

 

Voir aussi Manag’educ. Le vendredi 15 mai 2020 de 18 h à 19 h, webinaire (réunion interactive via internet) sur "Confinement et décrochage en éducation prioritaire", avec Alain Pothet et la directrice des programmes à l’Afev

Tous les articles sur le confinement : Voir le mot-clé Confinement/Déconfinement (gr 5)/

Répondre à cet article