> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > Dispositifs MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle (Positions politiques et syndicales) > Maternelles : où en sommes-nous ? Un communiqué du Sgen-Cfdt

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Maternelles : où en sommes-nous ? Un communiqué du Sgen-Cfdt

14 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Maternelle : où en sommes-nous ?

L’instruction obligatoire à trois ans entraîne à l école maternelle quelques bouleversements à l’origine d’ inquiétudes chez les personnels.

Obligation d’assiduité

L’obligation d’assiduité et les contraintes administratives supplémentaires qu’elle implique pour les directrices et directeurs d’école quant aux aménagements tolérés, ne doit pas occulter la confiance accordée aux équipes et fragiliser les liens école-famille.

Pour le Sgen-CFDT, la spécificité de l’école maternelle est bien de s’adapter avec souplesse aux besoins du jeune enfant. Les équipes sont capables de gérer l’assiduité des élèves en lien avec le contexte familial, social et culturel.
Instruction à 3 ans

La mise en place de l’instruction à 3 ans, qui vise la réduction les inégalités et la démocratisation de l’école, est un changement profond dans l’histoire de l’école maternelle ; elle en fait un lieu d’instruction. Avec le danger de voir se « primariser » l’école maternelle.

Des recommandations qui tendent vers une entrée précoce dans des apprentissages normatifs…

Deux guides sont parus en septembre 2019 : Les mots de la maternelle et Se préparer à apprendre à lire et à écrire. Ils présentent des « recommandations » et des « bonnes pratiques » à appliquer. Elles tendent vers une entrée précoce dans des apprentissages normatifs (notamment en vocabulaire, phonologie, comptage-numérotage) faisant fi du professionnalisme des enseignants.

Propreté et hygiène à l’école maternelle

L’instruction obligatoire à 3 ans pose la question de la propreté à l’école maternelle. Pour rappel, aucun texte n’indique que la propreté acquise est une condition d’admission à l’école. L’importance des liens école-familles est primordial, ainsi que rôle des Atsem (« Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles sont chargés de l’assistance au personnel enseignant pour l’accueil et l’hygiène des enfants des classes maternelles ou enfantines ainsi que de la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants ». Article 2 Décret n° 2018-152 du 1er mars 2018)

Ghislain Leroy, docteur en sciences de l’éducation, membre du laboratoire CREAD (Centre de Recherche sur l’Enseignement, les apprentissages et la didactique à l’Université de Rennes 2 ) a publié un article très intéressant sur l’évolution des normes d’hygiène à l’école maternelle. Il montre comment nous sommes passés en un siècle de normes hygiénistes strictes à une responsabilisation trop précoce des enfants ce qui revient à nier les besoins du jeune enfant au risque de créer blocages, angoisses, et problèmes de santé. Les règles d’hygiène sont un apprentissage à part entière.

En amont de l’école maternelle, un nouveau dispositif

Commission des 1000 premiers jours

Jeudi 19 septembre, Emmanuel Macron, a installé la commission d’experts des « 1000 premiers jours de la vie de l’enfant », présidée par Boris Cyrulnik. Ce concept est issu d’un rapport de l’OMS, organisation mondiale de la santé. L’objectif est de prendre des mesures pour accompagner l’enfant et ses parents du 4° mois de grossesse à ses 2 ans, et de lutter contre les « inégalités de destin » .

Le Sgen-CFDT et toutes les fédérations de la CFDT concernées par la petite enfance, resteront attentifs aux travaux de cette nouvelle commission. Elles continueront à militer pour une politique « petite enfance 0-6 ans » ambitieuse et cohérente.
Les revendications du Sgen-CFDT pour l’école maternelle

Le maintien des programmes de 2015, qui ont largement fait consensus dans toute la communauté éducative, sans injonctions contradictoires,
la reconnaissance du professionnalisme de l’ensemble des acteurs intervenant sur les temps scolaires et périscolaires et de leur complémentarité,
des formations spécifiques et conjointes pour tous les professionnels : enseignants, Atsem, éducateurs de jeunes enfants, animateurs, accompagnants des élèves en situation de handicap,
l’accompagnement des élèves et des équipes notamment par les enseignants spécialisés, psychologues, équipes médico-sociales
l’articulation des différents temps de l’enfant : famille, école : temps scolaire et péri scolaire`la prise en compte des rythmes de vie de l’enfant de maternelle
la formation de tous au développement de l’enfant, aux besoins des jeunes enfants
le développement de relations constructives avec tous les parents pour une véritable co-éducation

Extrait de sgen-cfdt du 09.10.19

Répondre à cet article